Fabrice Colin online !

Fabrice Colin répondra à toutes vos questions sur le forum les 2, 3 et 4 mars 2009

Modérateurs : Charlotte, tom, Eric, jerome

Avatar du membre
Jean-Claude Dunyach
Messages : 640
Enregistré le : mar. juin 24, 2008 6:08 am

Message par Jean-Claude Dunyach » mer. mars 04, 2009 7:46 am

fabrice a écrit : Il y a un petit paquet d'années, quelqu'un m'a parlé d'un projet de JC Dunyach sur la mort - je dis peut-être des conneries, il me corrigera - qui devait s'appeler (je n'ose croire que j'ai rêvé ça) Intérieur, extérieur, centre.
Ben oui, on en avait parlé, en grignotant des trucs et en parlant aussi de salle de bains (une autre façon de voir la mort, les bulles en plus). Le titre exact est Extérieur, Intérieur, Centre et c'est un peu plus qu'un projet (100 pages écrites et 200 pages de notes). Content que tu t'en souviennes, c'est un machin important pour moi.
La prochaine fois, on parlera d'accidents d'avion...
Au passage, tu as un poutou des deux ados de la maison qui me volent systématiquement tes bouquins quand ils arrivent en SP et qui renouvellent leur contrat de confiance d'un livre à l'autre, pour des raisons qui changent à chaque fois.
Moi, je me contenterai de dire que j'aime aussi le Colin novelliste, celui qui sait lancer une petite boule de neige sur la pente et la laisser se débrouiller pour faire son avalanche toute seule. C'est rare, comme attitude, et ça donne des histoires qui me hantent encore des années après.
Je compte pour 1. Comme chacun de vous...
http://www.dunyach.fr/

Avatar du membre
fabrice
Messages : 461
Enregistré le : dim. mai 21, 2006 12:51 pm
Contact :

Message par fabrice » mer. mars 04, 2009 9:39 am

Jean-Claude Dunyach a écrit :Extérieur, Intérieur, Centre
C'est vrai que c'est plus logique comme ça.
Jean-Claude Dunyach a écrit :La prochaine fois, on parlera d'accidents d'avion...
Avec joie, si je puis dire. C'est vrai que j'oublie toujours que tu es l'interlocuteur privilégié sur le sujet !
Jean-Claude Dunyach a écrit :Au passage, tu as un poutou des deux ados de la maison qui me volent systématiquement tes bouquins quand ils arrivent en SP et qui renouvellent leur contrat de confiance d'un livre à l'autre, pour des raisons qui changent à chaque fois.
Au passage, je voudrais dire à ceux qui nous lisent l'importance qu'a eu pour moi notre rencontre à un moment où je publiais mes premiers textes : les encouragements que tu m'as prodigués, les conseils, ton amitié tout simplement, ont été des éléments déterminants dans ma progression - et je pense que je ne suis pas le seul à pouvoir dire ça : je pense à David et à Johan notamment. Donc, publiquement, merci !

Pascal
Messages : 739
Enregistré le : lun. oct. 16, 2006 9:54 am

Message par Pascal » mer. mars 04, 2009 9:41 am

fabrice a écrit :
g@rp a écrit :Qu'est-ce que vous n'avez jamais osé faire et que vous aimeriez faire ?
Prendre trois ans pour écrire un livre.
Bonjour Fabrice,

Je reviens tardivement là-dessus : penses-tu que cela "changerait" quelque chose. Que le livre serait au final différent, meilleur, plus abouti ?...

Est-ce que finalement tu ne les as pas déjà ces trois ans ? C'est un peu l'impression que j'ai eu dans ta réponse à Mélanie : le temps que l'étincelle se transforme en "vraie" idée puis en pages de notes puis, finalement, en livre, dans ce qui semble être un jaillissement, n'est-on finalement pas à quelques pas des trois ans ?

Pascal

mattboggan
Messages : 7
Enregistré le : mar. mars 03, 2009 8:21 am

Message par mattboggan » mer. mars 04, 2009 10:53 am

fabrice a écrit : Ce que je conseillerais ? La vie est courte, il y a beaucoup de livres fabuleux mais pour aller dans le sens de ta question je conseillerais Déjà mort de Denis Johnson, Cartographie des nuages de David Mitchell et Mantra de Rodrigo Fresan. Après ça, tu pourras pleinement appréhender mes livres je pense, mais tu n'en auras plus envie.
Bonjour Fabrice,

Le temps de m'inscrire sur ce forum et huit pages de questions et de réponses s'accumulent, déflorant largement les zones de mystère qui restaient dans mon esprit à ton égard.

Donc, je me permets de citer une de tes réponses plus haut, car j'aurais voulu poser cette question.

Il se trouve que nous nous sommes rencontrés, brièvement, à Saint-Malo, lors du festival Etonnant Voyageurs, suite à une conférence avec William Gibson, que tu m'as dédicacé Or not to be et que je n'ai jamais réussi à la lire (exception faite pour les Vestiges d'Arcadia, lu à la grande période Changeling...).

Or, cette incapacité de ma part est un grand mystère troublant: les thèmes qui sont les tiens (folie, mort, bombe atomique, crash, USA, écritures, Shakespeare), les références qui sont les tiennes (Pynchon, Nabokov, DeLillo, McCarthy et dois-je y rajouter John Crowley?), je les partage inconditionnellement.

Alors, alors pourquoi je n'arrive pas à te lire?

Je dois reconnaître que je n'ai pas essayé tes derniers romans, quelque peu désemparé par mes échecs passés. Je me suis souvent demandé si c'était ton style sans parvenir à répondre.

D'où ma question: pour quelqu'un comme moi (autant que tu puisses en avoir un aperçu avec ce message) qui a les références et les goûts similaires aux tiens visiblement, par quel bout de ton oeuvre conseillerais-tu de commencer? Ou, pour poser la question autrement: de quel roman es-tu le plus fier?

mattboggan
Messages : 7
Enregistré le : mar. mars 03, 2009 8:21 am

Message par mattboggan » mer. mars 04, 2009 11:01 am

fabrice a écrit : Peut-être faut-il préciser pour les gens qui ne savent pas de quoi on parle : la Saga Mendelson est une trilogie jeunesse historique à paraître au Seuil, et qui suit sous une forme documentaire le destin d'une famille juive.
En quoi ce projet est-il (ou n'est-il pas) le pendant jeunesse de The Lost de Daniel Mendelsohn (la coïncidence de noms étant trop grande pour n'en être qu'une)?

Avatar du membre
fabrice
Messages : 461
Enregistré le : dim. mai 21, 2006 12:51 pm
Contact :

Message par fabrice » mer. mars 04, 2009 11:09 am

Pascal a écrit :
fabrice a écrit :
g@rp a écrit :Qu'est-ce que vous n'avez jamais osé faire et que vous aimeriez faire ?
Prendre trois ans pour écrire un livre.
Bonjour Fabrice,
Je reviens tardivement là-dessus : penses-tu que cela "changerait" quelque chose. Que le livre serait au final différent, meilleur, plus abouti ?...
Est-ce que finalement tu ne les as pas déjà ces trois ans ? C'est un peu l'impression que j'ai eu dans ta réponse à Mélanie : le temps que l'étincelle se transforme en "vraie" idée puis en pages de notes puis, finalement, en livre, dans ce qui semble être un jaillissement, n'est-on finalement pas à quelques pas des trois ans ?
Pascal
Salut Pascal,
C'est une question très intéressante. Quand j'ai terminé Sayonara Baby pour l'Atalante, que j'avais écrit en quelques semaines, Mireille Rivalland (aka mon éditrice) m'a dit : "tu aurais aussi pu mettre deux ans. Je ne sais pas si ça aurait été mieux. Différent, c'est sûr."
Je me demande en effet si j'aurais quelque chose à gagner à m'échiner pendant des années sur ce genre de livres. Tout dépend du projet, en fait, et de l'attention portée au langage, voire à l'invention langagière. Tu es bien placé pour savoir qu'un livre comme La Horde du Contrevent n'aurait pu être écrit en deux mois, nonobstant sa longueur. Certains romans peuvent également demander une documentation très abondante, ou poser des problèmes métaphysiques à leurs auteurs, des problèmes de choix qui déterminent la tonalité entière du livre. Certaines questions peuvent torturer un auteur. Certains livres se débattent. Je pense à La brève et merveilleuse vie d'Oscar Wao ou à La Maison des feuilles, qui dont demandé près de dix ans à leur auteur - dépression comprise.
Je ne suis pas forcément de ceux qui seraient prêts à sacrifier dix ans de ma vie pour un livre - sans garantie de résultat s'entend.

Avatar du membre
fabrice
Messages : 461
Enregistré le : dim. mai 21, 2006 12:51 pm
Contact :

Message par fabrice » mer. mars 04, 2009 11:12 am

mattboggan a écrit :
fabrice a écrit : Peut-être faut-il préciser pour les gens qui ne savent pas de quoi on parle : la Saga Mendelson est une trilogie jeunesse historique à paraître au Seuil, et qui suit sous une forme documentaire le destin d'une famille juive.
En quoi ce projet est-il (ou n'est-il pas) le pendant jeunesse de The Lost de Daniel Mendelsohn (la coïncidence de noms étant trop grande pour n'en être qu'une)?
Les deux livres n'ont aucun rapport. J'ai commencé à travailler sur les Mendelson (tu remarqueras que le nom ne s'écrit pas pareil) en 2004, bien avant la sortie du roman dont tu parles - que je connais, évidemment, mais que je n'ai pas lu.

Avatar du membre
fabrice
Messages : 461
Enregistré le : dim. mai 21, 2006 12:51 pm
Contact :

Message par fabrice » mer. mars 04, 2009 11:28 am

mattboggan a écrit :
fabrice a écrit : Ce que je conseillerais ? La vie est courte, il y a beaucoup de livres fabuleux mais pour aller dans le sens de ta question je conseillerais Déjà mort de Denis Johnson, Cartographie des nuages de David Mitchell et Mantra de Rodrigo Fresan. Après ça, tu pourras pleinement appréhender mes livres je pense, mais tu n'en auras plus envie.
Bonjour Fabrice,

Le temps de m'inscrire sur ce forum et huit pages de questions et de réponses s'accumulent, déflorant largement les zones de mystère qui restaient dans mon esprit à ton égard.

Donc, je me permets de citer une de tes réponses plus haut, car j'aurais voulu poser cette question.

Il se trouve que nous nous sommes rencontrés, brièvement, à Saint-Malo, lors du festival Etonnant Voyageurs, suite à une conférence avec William Gibson, que tu m'as dédicacé Or not to be et que je n'ai jamais réussi à la lire (exception faite pour les Vestiges d'Arcadia, lu à la grande période Changeling...).

Or, cette incapacité de ma part est un grand mystère troublant: les thèmes qui sont les tiens (folie, mort, bombe atomique, crash, USA, écritures, Shakespeare), les références qui sont les tiennes (Pynchon, Nabokov, DeLillo, McCarthy et dois-je y rajouter John Crowley?), je les partage inconditionnellement.

Alors, alors pourquoi je n'arrive pas à te lire?

Je dois reconnaître que je n'ai pas essayé tes derniers romans, quelque peu désemparé par mes échecs passés. Je me suis souvent demandé si c'était ton style sans parvenir à répondre.

D'où ma question: pour quelqu'un comme moi (autant que tu puisses en avoir un aperçu avec ce message) qui a les références et les goûts similaires aux tiens visiblement, par quel bout de ton oeuvre conseillerais-tu de commencer? Ou, pour poser la question autrement: de quel roman es-tu le plus fier?
Salut. Pourquoi tu n'arrives pas à me lire ? Aucune idée. Mais si tu es fan de Pynchon, de Nabokov, de McCarthy, etc. - tu devrais te concentrer là-dessus, je te le dis en toute franchise, car tu ne trouveras pas mieux chez moi. Le complexe d'imposture dont je ne parviens pas à me départir (et qui doit être, je pense, commun à pas mal d'écrivains) me pousse souvent à exercer la fonction de passeur, comme pour me décharger d'un poids.
Pour répondre à ta seconde question : je suis assez content de La Mémoire du vautour, c'est un livre important pour moi, mais les défauts que certains lui ont trouvé me fait penser que ce n'est pas forcément celui-ci qui te réconciliera avec ma prose.
Je te conseille de revenir dans deux ou trois ans. J'ai un roman tout prêt en tête, qui ne demande qu'à être écrit, et que je destine à un éditeur de littérature générale. Il représentera, je pense, une évolution importante pour moi.

Pascal
Messages : 739
Enregistré le : lun. oct. 16, 2006 9:54 am

Message par Pascal » mer. mars 04, 2009 11:31 am

Merci de ta réponse, Fabrice.

En fait, ton souhait exprimé de prendre trois ans pour écrire un livre pouvait éventuellement s'interpréter comme : " Ah, bon sang, je gâche mon talent à écrire vite pour bouffer." (Je pense qu'on a tous déjà entendu ce genre de phrases.) Or ta réponse montre que non (ce que je pensais).

Pascal
Messages : 739
Enregistré le : lun. oct. 16, 2006 9:54 am

Message par Pascal » mer. mars 04, 2009 11:38 am

fabrice a écrit :Le complexe d'imposture dont je ne parviens pas à me départir (et qui doit être, je pense, commun à pas mal d'écrivains)
Séquence ma vie est passionnante :

Je viens de finir ce matin Le sentiment d'imposture de Belinda Cannone, à paraître ces jours-ci en Folio essais. Tu connais peut-être. C'est passionnant et elle montre que ce sentiment (elle réfute le terme de "complexe" qui induit une "infériorité") est en fait commun à tous (ou quasiment) et pas seulement aux écrivains, donc.

Avatar du membre
jlavadou
Messages : 2284
Enregistré le : ven. févr. 10, 2006 9:40 am
Localisation : La Garenne Colombes
Contact :

Message par jlavadou » mer. mars 04, 2009 12:07 pm

Bonjour Fabrice,

je reviens un peu sur la BD. Si je ne me trompe pas, tu as un projet en cours avec Serge Lehman et un dessinateur dont j'ai oublié le nom (désolé...). Peux-tu nous en dire plus : quel est son état d'avancement, quand doit-il être publié, et de quoi parle-t-il ?

Merci.

Avatar du membre
erispoe
Messages : 397
Enregistré le : ven. août 11, 2006 4:19 pm
Localisation : Chartres de Bretagne, près de Rennes

Message par erispoe » mer. mars 04, 2009 12:39 pm

Ah oui, excellente question de Jérôme !

J'en profite pour citer directement Serge Lehman (interviewé ici par l'ignoble Patrick Imbert pour le Cafard cosmique). Voici ce qu'il écrivait de ce projet :
Serge Lehman a écrit : Beaucoup de choses vont sortir dans les deux ans qui viennent. En bande dessinée, la suite et la fin de la Coulœuvre et une mini-série en six volumes coécrite avec Fabrice COLIN et dessinée par Gess, La Brigade Chimérique.
(...)
En tâche de fond, j’ai repris mes notes sur Metropolis, pour la première fois depuis huit ans. C’est bon signe mais à ce stade, le résultat se voit surtout dans le script de La Brigade Chimérique, qui est une espèce de série-sœur.
Et ici même, Serge Lehman écrivait :
Gess : le travail a commencé depuis peu. C'est une mini-série en dix épisodes (cinq albums) coécrite avec Fabrice Colin. Elle paraîtra si tout va bien entre la rentrée 2008 et l'été 2009. L'action commence en 1939, à Metropolis, où le docteur Mabuse a invité tous les surhommes d'Europe – le Nyctalope, Harry Dickson, Sun-Koh le dernier Atlante, etc. – et aussi une poignée d'Américains, dont le docteur Savage… Le titre est "La brigade chimérique".
On a forcément envie d'en savoir plus...

Avatar du membre
fabrice
Messages : 461
Enregistré le : dim. mai 21, 2006 12:51 pm
Contact :

Message par fabrice » mer. mars 04, 2009 12:49 pm

Pascal a écrit : Séquence ma vie est passionnante :
Je viens de finir ce matin Le sentiment d'imposture de Belinda Cannone, à paraître ces jours-ci en Folio essais. Tu connais peut-être. C'est passionnant et elle montre que ce sentiment (elle réfute le terme de "complexe" qui induit une "infériorité") est en fait commun à tous (ou quasiment) et pas seulement aux écrivains, donc.
Oh, cool. Je suis normal, je suis normal !
Séquence ma vie est passionnante bis : plusieurs fois par an, je rêve que je suis en terminale et que je passe un bac scientifique. Seulement, on abandonne les maths en cours d'année, la prof est malade ou fait autre chose, et personne ne semble s'en soucier. J'hésite entre alerter tout le monde et fermer ma gueule. Tout le monde pense certainement la même chose. Le jour du bac arrive, la situation est devenue si ubuesque que nous nous demandons si l'épreuve du math va bien avoir lieu. Et elle a lieu. A ce moment, je réalise que j'ai déjà le bac, que je le passais juste une seconde fois pour me prouver quelque chose - et je me réveille.

david
Messages : 65
Enregistré le : mer. juil. 11, 2007 4:09 pm

Message par david » mer. mars 04, 2009 12:51 pm

fabrice a écrit : Au passage, je voudrais dire à ceux qui nous lisent l'importance qu'a eu pour moi notre rencontre à un moment où je publiais mes premiers textes : les encouragements que tu m'as prodigués, les conseils, ton amitié tout simplement, ont été des éléments déterminants dans ma progression - et je pense que je ne suis pas le seul à pouvoir dire ça : je pense à David et à Johan notamment. Donc, publiquement, merci !
à fond

Avatar du membre
fabrice
Messages : 461
Enregistré le : dim. mai 21, 2006 12:51 pm
Contact :

Message par fabrice » mer. mars 04, 2009 1:11 pm

jlavadou a écrit :Bonjour Fabrice,
je reviens un peu sur la BD. Si je ne me trompe pas, tu as un projet en cours avec Serge Lehman et un dessinateur dont j'ai oublié le nom (désolé...). Peux-tu nous en dire plus : quel est son état d'avancement, quand doit-il être publié, et de quoi parle-t-il ?
Merci.
Re-salut, Jérôme,
Je réponds donc à Erispoe aussi. La Brigade Chimérique est la BD qui doit répondre à cette question cruciale : pourquoi n'y a-t-il plus de super-héros en Europe depuis 1945 (le premier qui répond "et Superdupont alors ? gagne un exemplaire dédicacé des blagues d'Arthur - oui, j'en ai un). On en doit l'idée de base à Serge, et l'essentiel du déroulement narratif. Parmi les personnages français : le Nyctalope, l'Homme-élastique, le Passe-muraille. Mais on trouvera aussi des super-héros anglais, allemands ou russes.
Dans cette histoire, je fais surtout office de mouche du coche, de Jiminy Cricket si vous préférez. Il y aura six volumes de 2 x 24 pages. Les dessins sont bien de Gess, et ils sont, dans l'ensemble, extraordinaires.
La Brigade Chimérique balaie trois décennies de folklore super-héroïque européen et fourmille de références artistiques et littéraires - on connaît notamment l'amour de Serge pour les incunables de la SF.
Je suis heureux de dire qu'elle signe de brillante façon le retour aux affaires de son instigateur.
Le premier tome devrait paraître fin 2009, début 2010 au pire, chez l'Atalante. Nous avons pris du retard. La raison en est que nous voudrions sortir les 6 tomes de façon rapprochée, et ne pas imposer une attente de six mois entre chaque. Une fois que la machine aura été lancée, plus rien ne pourra l'arrêter.

Verrouillé

Retourner vers « Fabrice Colin sur Actusf »