Le forum d'ActuSF.com Index du forum Le forum d'ActuSF.com

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour voir ses messages privésSe connecter pour voir ses messages privés   ConnexionConnexion 

Robin Hobb chez Actusf
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Ce forum est verrouillé: vous ne pouvez pas poster un nouveau sujet, répondre ou éditer des messages.   Ce sujet est verrouillé: vous ne pouvez pas éditer vos messages, ni poster des réponses.    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Robin Hobb Online
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jerome
Administrateur - Site Admin


Enregistré le: 15 Déc 2005
Messages: 14266
Localisation: Chambéry

MessagePosté le: Jeu Mar 19, 2009 8:45 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Aux Utopiales en novembre dernier, vous étiez à une conférence sur les légendes et les contes et je vous ai vu écouter avec beaucoup d'attention et de plaisir Pierre Dubois raconter une histoire. Vous êtes toujours à l'affut de bonnes histoires ?


Si vous écrivez beaucoup de fantasy, vous avez également signé plusieurs nouvelles de science fiction. On a notamment pu lire en France "Cut" qui parle d'excision. Comment choisissez-vous le genre de l'histoire que vous raconter, entre Fantasy et science fiction ? Vous avez envie de faire des histoire "à message" en science fiction ?
_________________
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Astyan



Enregistré le: 18 Mar 2009
Messages: 4

MessagePosté le: Jeu Mar 19, 2009 10:23 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour madame Lindholm

Avez vous des idées de nouveaux cycles et si oui lesquels? Après les cycles des aventuriers de la mer et de l"assassin royal

D'ou vous vient cette fascination pour le monde maritime?

Comment vous est venu l'idée des vivenefs?

En général qu'est ce qui vous inspire pour écrire?

Ou vous documentez vous et comment faites vous vos recherches ?

Envisagez vous un jour de publiez un recueil de nouvelles?

Et que donneriez vous comme conseils d'écriture? Surtout pour être aussi prolifique et faire de longs cycles comme vous et gardez le rythme?

Travaillerez vous un jour en colaboration avec un autre auteur? pour faire un livre à quatres mains?

Avez vous des auteurs qui vous inspire ?

Connaissez vous ou lisez vous des auteurs français?

Dans vos personnages avez vous mis des éléments autobiographique?

Pensez vous que un jour vos écrits seront adaptés au cinéma ou en série TV ?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mélanie



Enregistré le: 03 Avr 2006
Messages: 1224
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Mar 19, 2009 6:07 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Récemment, sur ce forum, nous avons eu une discussion sur les aspects pratiques les plus difficiles du travail d’écrivain. Tout avait commencé avec cet article où certains auteurs parlaient par exemple de la difficulté de ne pas céder aux distractions constantes (internet, etc), d’autres de l’isolation ou encore de l’impression systématique que ce qu’ils sont en train d’écrire ne vaut rien… Et pour vous, quel est l’aspect le plus pénible ?

A l’inverse, qu’est-ce qui vous procure le plus de plaisir dans ce métier ?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site Web du posteur
jerome
Administrateur - Site Admin


Enregistré le: 15 Déc 2005
Messages: 14266
Localisation: Chambéry

MessagePosté le: Jeu Mar 19, 2009 7:20 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Quel regard portez-vous aujourd'hui sur l'Assassin Royal et ses héros ? Ne les regrettez-vous pas un peu ?

Orson Scott Card disait qu'il fallait de grands drames pour écrire de grandes histoires et en vous lisant on se dit que l'adage vous convient bien. Etes-vous d'accord avec ça ?

Est-ce que vous lisez beaucoup d'autres auteurs de fantasy ?

Comment voyez-vous l'évolution du genre ? Les choses ont-elles changé depuis vos débuts ?
_________________
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Stéphanie



Enregistré le: 02 Mar 2007
Messages: 4
Localisation: Fayence - Var

MessagePosté le: Jeu Mar 19, 2009 8:44 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour Madame Lindholm,

Déjà, quelques mots pour vous dire à quel point nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum. Voici mes questions :

Si l’on excepte Althéa par exemple, la majeure partie de vos héros sont de jeunes hommes. Pourquoi ? Vous sentez vous plus à l’aise avec vos héros masculins ?

A la fin du cycle de l’assassin royal, le fou s’en va furtivement. N’est-ce pas un peu douloureux pour vous de laisser partir un personnage que vous avez suivi depuis si longtemps comme ça, sans savoir ce qu’il adviendra de lui ?
Avez-vous l’intention de retrouver son peuple dans une future histoire ?

Merci
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Robin Hobb



Enregistré le: 16 Mar 2009
Messages: 17

MessagePosté le: Jeu Mar 19, 2009 11:11 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Herzy Leid a écrit:
¤ Lors des derniers Imaginales, nous nous étions rencontrés (je m'occupais de vos livres) et vous m'aviez expliqué que lorsqu'il s'agit d'écrire, vous tentiez de partir d'un élément de l'histoire, comme un personnage, et de reculer, comme avec une caméra, pour voir ce qui se passait autour.
Cet exemple était surtout valable pour Fitz, vraisemblablement.
Aussi, je me demandais : le monde que vous créez autour de ce ou ces personnages est tout de même important, conséquent, aussi, est ce que vous faites une sorte de recueil ou de regroupement de notes sur le monde dans lequel l'histoire se déroule ?


Oh, the world still matters very much indeed. The world makes us what we are. People who grow up in an isolated mountain village are different from people who grow up in a busy trade port town. And the details of the world are what invite the reader into the story. I believe that having the fantasy world be as real as possible helps the reader to suspend disbelief when we come to the fantastic elements. So I do research to keep the world as real as I can.

Oh oui, le monde a une grande importance à mes yeux. C’est le monde qui fait de nous ce que nous sommes. Les gens qui grandissent dans un village montagnard isolé sont différents de ceux qui grandissent dans une ville portuaire où le commerce est très actif. Et ce sont les détails du monde qui permettent au lecteur d’entrer dans l’histoire. J’ai la conviction que rendre le monde imaginaire le plus réel possible aide le lecteur à suspendre son incrédulité quand il en arrive aux éléments fantastiques. Donc, je fais des recherches pour rendre ce monde le plus réel possible.

Citation:
¤ Concernant vos personnages, vous aviez expliqué, aussi, qu'ayant connu nombre d'animaux - ce qui ressent beaucoup dans L'assassin Royal - vous vous inspirez de ceux ci pour le caractère de vos personnages.
Quand est il du personnage de Burrich ? De qui, ou de quoi vous êtes vous inspiré ?


I am sure that all my characters have roots here in our world. But I cannot see them. To me, they all seem to be inhabitants of the world that I am visiting. I honestly cannot tell you how these characters are formed or where they come from. They are just there, waiting for the story to find them.

Je suis persuadée que tous mes personnages ont des racines dans notre monde. Mais je ne les vois pas. À mes yeux, ce sont tous des habitants du monde que je visite. Franchement, je serais incapable de vous dire comment ces personnages ont été créés et d’où ils viennent. Ils sont là, tout simplement, et ils attendent que l’histoire les trouve.

Citation:
¤ Chacun de nous retient le mieux de ses lectures, puisent dans chaque œuvre. Aussi, quels sont vos auteurs et œuvres incontournables ?


There are far too many significant writers for me to give you a comprehensive list. Generally speaking, I read a lot about myths and legends when I was a youngster, and this gave me a hunger for fantastic stories.
If I had to list books that have influenced me all my life, the top of the list would include Tolkien’s Lord of the Rings and Rudyard Kipling’s works.
At one time, I put up a fairly extensive list of books that I recommended. You’ll find them here:
http://www.robinhobb.com/books-recommended.html


Il y a beaucoup trop d’auteurs qui ont compté pour moi pour que je vous en donne la liste détaillée. Pour répondre de manière plus générale, j’ai beaucoup lu sur les mythes et légendes quand j’étais jeune et c’est ce qui m’a donné le goût des histoires fantastiques.

Si je devais faire la liste des livres qui m’ont influencée au cours de ma vie, Le Seigneur des Anneaux de Tolkien et les œuvres de Rudyard Kipling seraient classées tout en haut.

À un moment donné, j’avais publié une liste assez complète de livres que je conseillais. Elle est visible ici :
http://www.robinhobb.com/books-recommended.html

Citation:
¤ Les Imaginales sont un de vos rendez-vous favoris en France. L'an passé, 3 auteurs du "nouveau continent" étaient présents : Tad Williams, Sean Russel, et vous. Quel regard portez vous sur les œuvres de vos collègues sus-nommés ?
Lisez-vous d'autres auteurs d'heroic-fantasy ? Si oui, lesquels ?


As delightful as Tad Williams and Sean Russel’s books are, they cannot compare to meeting those two in person! They were absolutely great to be around, good natured, talkative and just generally fun.

The answer to which other fantasy writers I read is above, in the link to my recommended books!


J’adore les livres de Tad Williams et de Sean Russel, mais ce n’est rien comparé au fait de rencontrer ces deux-là en personne ! Ils sont tous les deux très faciles à vivre, drôles et bavards et c’était absolument génial de les côtoyer.

Quant à la réponse sur les autres auteurs de fantasy que je lis, elle se trouve ci-dessus, dans le lien vers la liste des livres que je conseille !

Citation:
¤ Concernant les Imaginales, pensez-vous y retourner dans le futur, et qu'appréciez vous le plus dans ce type de salon ?


My schedule makes it difficult for me to be away from my home, but I do hope that at some time in the future, I’ll be able to return to France and Imaginales.

The best part about conventions is meeting readers on a face to face basis. It is much better than the Internet. The chance to eat together, to talk and make jokes, to wander home on a long walk in the evenings is just wonderful.


Mon emploi du temps me permet difficilement de m’éloigner de chez moi, mais j’espère bien que je pourrai, à un moment ou un autre, retourner en France et aux Imaginales.

Ce que je préfère dans les festivals, c’est rencontrer les lecteurs face à face. C’est beaucoup mieux que par Internet. Avoir l’occasion de manger ensemble, de discuter et de blaguer, de faire une longue promenade en rentrant le soir, c’est tout simplement fabuleux.

Citation:
¤ Durant ce type de salon, et surtout à Épinal, vous faites figure d'emblème, de star, et un public important vient à votre rencontre.
Quel regard portez vous sur votre notoriété ?


To be treated as a ‘star’ feels very strange. It is like living a few days out of someone else’s life. At home here, my life is very ordinary. I have to be up by 6 to feed the cat and make breakfast, and then my grandchildren are dropped off at my house. So they need breakfast and to put on their school uniforms, and then I take them to school. Then I come back to my house and my basement office. My assistant comes in, but she has her own work (currently she is digitizing all the back manuscripts and records from many years) and I sit at my desk and work until it is time to pick up the children from school, make dinner, help with homework . . . As you can see, a very ordinary life.

So I am always slightly baffled to be treated so well! Of course, I enjoy it very much.


C’est très étrange d’être traitée comme une "star". C’est comme si je vivais pendant quelques jours la vie de quelqu’un d’autres. Ici, chez moi, je mène une vie très ordinaire. Je dois me lever à 6h pour nourrir le chat et préparer le petit déjeuner, ensuite on dépose mes petits-enfants chez moi. Donc il faut les faire déjeuner, leur faire enfiler leur uniforme scolaire, et ensuite je les conduis à l’école. Ensuite je rentre chez moi, dans mon bureau en sous-sol. Mon assistante me rejoint, mais elle a ses propres tâches (en ce moment, elle est en train de numériser tous les manuscrits et dossiers datant d’il y a pas mal d’années) et je m’installe à mon bureau où je travaille jusqu’à ce qu’il soit l’heure d’aller chercher les enfants à l’école, de leur préparer le dîner, de les aider à faire leurs devoirs… Comme vous le voyez, une vie très ordinaire.

Donc c’est toujours un peu déconcertant d’être si bien traitée ! Mais évidemment, c’est très agréable.

Citation:
¤ Votre succès poussent les éditeurs à publier L'assassin Royal, par exemple, en différentes versions. On connaît la bande dessinée et la version originale mais, en France, il circule une édition jeunesse : le récit est le même, seule la couverture change.
Pensez-vous que la saga de Fitz Chevalerie peut s'adresser à un public somme toute assez jeune ?


Ever since the first publication of Farseer in English, I have been astonished by how many young readers I have. It was certainly not written for that audience. Here in the US, if a book has a young protagonist, often it is assumed it is written for younger readers. So, I think my books are often offered to younger readers in stores and libraries. And some younger readers do very much enjoy the books.

Depuis la première publication de L’Assassin royal en anglais, j’ai été sidérée par le nombre de mes jeunes lecteurs. Ce n’était vraiment pas à ce public-là que je destinais les romans. Ici, aux Etats-Unis, quand un livre met en scène un personnage très jeune, on va souvent supposer qu’il a été écrit pour de jeunes lecteurs. Donc, je crois qu’on propose souvent mes livres à de jeunes lecteurs dans les librairies et bibliothèques. Et certains de ces jeunes lecteurs apprécient beaucoup les livres.

Citation:
Pour avoir passé l'ensemble des Imaginales aux côtés de Robin Hobb l'an passé, je peux ici rassurer ses lecteurs : c'est une auteur qui, malgré sa notoriété, n'a pas du tout la grosse tête (contrairement à d'autres dont je tairais ici les noms)
Elle accepte très facilement, et avec le sourire, de longues séances de dédicaces et les photographies - ce que je vous prie de croire, n'est pas le cas de tous les auteurs.
Encore une fois, contrairement à quelques uns de ces collègues, Robin Hobb prend le temps avec ses lecteurs, répond aux questions qui lui sont posées et est aussi agréable et sympathique avec son lectorat qu'avec les organisateurs de tels évènements.


Thank you for your very kind words. When I visit Imaginales, I am always impressed with how hard everyone is working, to bring books to the tables, to ring up the purchases, to bring a bottle of water to a writer or offer a pen. It makes the experience of being there very comfortable. I greatly enjoyed meeting you.

Merci beaucoup, c’est très gentil. Chaque fois que je viens aux Imaginales, je suis toujours impressionnée de voir tout le monde travailler si dur, apporter les livres sur les tables, enregistrer les achats, fournir une bouteille d’eau ou un stylo aux auteurs. Ça rend notre participation au festival très agréable. J’ai beaucoup apprécié de vous rencontrer.


(NB : La traductrice s'excuse platement d'avoir zappé la question sur l'Europe médiévale et s'empresse de la transmettre - désolée pour ce petit contretemps.)
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Robin Hobb



Enregistré le: 16 Mar 2009
Messages: 17

MessagePosté le: Jeu Mar 19, 2009 11:58 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

jerome a écrit:
Aux Utopiales en novembre dernier, vous étiez à une conférence sur les légendes et les contes et je vous ai vu écouter avec beaucoup d'attention et de plaisir Pierre Dubois raconter une histoire. Vous êtes toujours à l'affut de bonnes histoires ?


I think all writers collect stories. They are the raw material that is endlessly recycled into new stories. So, yes, I collect stories. When I am in a unfamiliar area, I often hear stories that I have never heard before. Or an old story may be told in a different way, or with an different attitude. Hearing stories is the best sort of research. And the stories do not have to be folk tales; hearing a story about anyone's life can be the germ for a new story.

Je crois que tous les auteurs collectionnent les histoires. Elles sont la matière brute qu’on recycle à l'infini pour créer de nouvelles histoires. Donc, oui, je les collectionne. Quand je me trouve dans un endroit que je ne connais pas, j’entends souvent des histoires que je n’avais jamais entendues. Ou alors d’anciennes histoires racontées sous un angle différent, ou avec un point de vue différent. Ecouter des histoires, c’est la meilleure forme de recherche qui soit. Et il ne s’agit pas nécessairement de contes ; écouter quelqu’un raconter sa vie peut semer les germes d’une nouvelle histoire.

Citation:
Si vous écrivez beaucoup de fantasy, vous avez également signé plusieurs nouvelles de science fiction. On a notamment pu lire en France "Cut" qui parle d'excision. Comment choisissez-vous le genre de l'histoire que vous raconter, entre Fantasy et science fiction ? Vous avez envie de faire des histoire "à message" en science fiction ?


When I first get an idea for a story, the best way to tell the story is usually obvious. It’s a part of the story. I do not intentionally write a ‘message’ into any story. I would not, for instance, begin by saying to myself, “I want to write a story that says that racism is bad.” My mind simply doesn’t work that way. Instead, for me, a story idea mostly comes in the form of a ‘what if’? What if my dog were actually an alien watching me? What if memories could be stored in stone? What if magic were addictive? Obviously, these stories sort themselves out into fantasy or science fiction pretty quickly. The genre is based on the story idea.

Quand je trouve une idée d’histoire, la meilleure façon de la raconter m’apparaît généralement de manière évidente. Elle en fait partie intégrante. Je ne cherche pas intentionnellement à faire passer un "message" dans un texte. Par exemple, je ne vais pas commencer en me disant "Je veux écrire une histoire qui dise que le racisme, c’est mal." Mon esprit ne fonctionne pas comme ça, tout simplement. Les idées me viennent plutôt sous la forme "Et si ?" Et si mon chien était en fait un extraterrestre qui m’observe ? Et si mes souvenirs pouvaient être enregistrés dans la pierre ? Et si la magie rendait accro ? De manière assez évidente, ces histoires se classent très vite d’elles-mêmes dans la fantasy ou la science-fiction. Le genre dépend de l’idée.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Robin Hobb



Enregistré le: 16 Mar 2009
Messages: 17

MessagePosté le: Ven Mar 20, 2009 9:57 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Astyan a écrit:
Avez vous des idées de nouveaux cycles et si oui lesquels? Après les cycles des aventuriers de la mer et de l"assassin royal


My current project is a book called Dragon Keeper. I intended it to be a single volume, but the story went longer than I thought it would. So in the US and UK, it will be released as two volumes. Right now, the first volume is at the printer, and I am doing the edits on the second volume. It takes place in the Rain Wilds, and chronologically, it comes after the end of Fool's Fate.

Mon projet en cours est un livre intitulé Dragon Keeper. Je voulais que ce soit un volume unique mais l’histoire s’est prolongée davantage que prévu. Il sortira donc en deux tomes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. En ce moment même, le premier volume est chez l’imprimeur et je m’occupe des corrections du second. Il se déroule dans le Désert des pluies et se situe chronologiquement après la fin d’Adieux et retrouvailles.

Citation:
D'ou vous vient cette fascination pour le monde maritime?


I have always lived near the ocean for most of my life, so it has been a continuing influence. I am married to a man whose family has always sailed and fished. He is a marine engineer. Of my two sons, one is a diver and the other is a marine engineer. So in my life, I am surrounded by the influence of the sea.

J’ai vécu presque toute ma vie près de l’océan, qui a donc exercé sur moi une influence constante. Je suis mariée à un homme dont la famille a toujours navigué et pêché. Il est ingénieur du génie maritime. L’un de mes deux fils est plongeur, l’autre ingénieur en génie maritime. Donc je suis constamment, dans ma vie de tous les jours, entourée par l’influence de la mer.

Citation:
Comment vous est venu l'idée des vivenefs?


Every ship seems to have its own personality, independent of the captain and crew. On some ships, everything always seems to go wrong, no matter what. On other, no matter how bad the weather, the ship stays right side up and keeps on sailing. So after a time, it seems as if the ships do have lives and personalities of their own.

Chaque navire semble avoir sa propre personnalité, indépendante du capitaine et de l’équipage. Sur certains navires, tout semble constamment aller de travers, quoi qu’on fasse. Sur d’autres, même par le temps le plus épouvantable, le navire conserve son cap et continue à naviguer. Au bout d’un moment, on acquiert l’impression que les navires ont une vie et une personnalité qui leur est propre.

Citation:
En général qu'est ce qui vous inspire pour écrire?


All of life is one inspiration. Every time you ask 'what if' you have the seed for a story. The problem is never to find ideas, but to choose from all of the ideas.

La vie elle-même est une source d’inspiration. Chaque fois qu’on se demande « Et si… », on a les germes d’une histoire. Le problème n’est jamais de trouver des idées, mais de choisir parmi toutes celles qui me viennent.

Citation:
Ou vous documentez vous et comment faites vous vos recherches ?


For research, I still favor books and a library over the internet. The internet can help me find what I am looking for. But in a library, wandering around the books, I find things that I wasn't looking for, wonderful ideas and bits of knowledge. I know several librarians and they are very helpful in getting me whatever sorts of books I need. And I trust the veracity of books far more than I do any wiki on the internet.

Pour les recherches, je préfère toujours les livres et une bibliothèque à Internet. Internet peut m’aider à trouver ce que je cherche. Mais dans une bibliothèque, quand je me balade parmi les livres, je tombe sur des choses que je ne cherchais pas, des idées et des informations fabuleuses. Je connais plusieurs bibliothécaires qui m’aident beaucoup en me procurant tous les livres dont j’ai besoin. Et je me fie à la véracité des livres bien plus qu’à tout ce que je trouve sur le Net.

Citation:
Envisagez vous un jour de publiez un recueil de nouvelles?


A collection of short stories is supposed to be my project for this year. I hope to get to them as soon as I finish work on volume II of Dragon Keeper.

Mon projet de cette année est justement censé être un recueil de nouvelles. J’espère pouvoir m’y mettre dès que j’aurai fini de travailler au volume II de Dragon Keeper.

Citation:
Et que donneriez vous comme conseils d'écriture? Surtout pour être aussi prolifique et faire de longs cycles comme vous et gardez le rythme?


For any writer, the advice is the same. Persevere. Sit down every day and write. Finish the stories you start. Submit the work you finish. Don't listen to people who are overly critical and don't pay any attention to people who heap praise on you. Every book is written one letter, one keystroke at a time. If you break the work into pieces and focus only on the piece you will do today, you can write whatever is in your mind.

Pour tous les auteurs, le conseil est le même. Persévérez. Asseyez-vous chaque jour pour écrire. Terminez les histoires que vous commencez. Soumettez les textes que vous terminez. N’écoutez pas les gens qui se montrent exagérément critiques, ni exagérément enthousiastes. Chaque livre s’écrit une lettre, une touche de clavier à la fois. Si on morcelle le livre en petits fragments pour se concentrer uniquement sur celui du jour, on peut écrire tout ce qu’on a en tête.

Citation:
Travaillerez vous un jour en colaboration avec un autre auteur? pour faire un livre à quatres mains?


I don't have any plans to collaborate again. I've written one book with Steven Brust and three short stories. If I had the right work and the right partner, someone who I thought would add a great deal to the story telling, then I wouldn't hesitate. But I am not searching for a writing partner.

Je n’ai pas de nouveaux projets de collaboration. J’ai écrit un livre et trois nouvelles avec Steven Brust. Si j’avais le bon projet et le bon partenaire, quelqu’un que j’estimerais capable d’ajouter beaucoup au récit, alors je n’hésiterais pas. Mais je ne suis pas à la recherche d’un partenaire d’écriture.

Citation:
Avez vous des auteurs qui vous inspire ?


Many writers inspire me. On the Robin Hobb homesite, at robinhobb.com, in the library, if you wander about a bit you will find a link to a page of books that I've really enjoyed and recommend. Those writers inspired me.

Beaucoup d’auteurs m’inspirent. Sur mon site robinhobb.com, si vous vous baladez un peu dans la bibliothèque, vous trouverez un lien vers une liste de livres que j’ai beaucoup appréciés et que je conseille. Ce sont là des auteurs qui m’ont inspirée.

Citation:
Connaissez vous ou lisez vous des auteurs français?


Sad to say, I read and write only English, so this limits what I can easily find and read from French authors. In our genre, of course, there are giants in terms of writers such as Jules Verne. Who could fail to enjoy his books. And of course one of my favorite authors is Alexandre Dumas. Definitely his works have influenced my swashbuckling scenes.

C’est triste à dire mais je ne lis et n’écris que l’anglais, et je suis donc limitée pour découvrir et lire des auteurs français. À l’intérieur de notre genre, bien sûr, il y a des géants de l’écriture comme Jules Vernes. Comment ne pas aimer ses livres ? Et bien sûr, Alexandre Dumas est un de mes auteurs préférés. Ses livres ont incontestablement influencé mes scènes de cape et d’épée.

Citation:
Dans vos personnages avez vous mis des éléments autobiographique?


I do not intentionally put any autobiographical elements in my characters, but I think there must be. All writers write from what they have experienced and who they are. So, to that extent, all writing reflects the life of the author. But there is no character that I think of as a fictional version of myself.

Je n’intègre pas volontairement d’éléments autobiographiques à mes personnages, mais je crois qu’il doit y en avoir. Tous les auteurs écrivent à partir de leur vécu et de leur personnalité. Donc, de ce point de vue, l’écriture reflète toujours la vie de l’auteur. Mais je ne considère aucun de mes personnages comme une version fictive de moi-même.

Citation:
Pensez vous que un jour vos écrits seront adaptés au cinéma ou en série TV ?


Right now, there is nothing going on in that area. My personal feeling is that short stories adapt to movies much better than long books do. And my books are very long and hence would be extremely difficult to adapt.

Pour l’instant, il n’y a rien de prévu dans ce domaine. J’ai le sentiment que les nouvelles sont bien plus faciles à adapter à l’écran que les longs romans. Et mes romans sont très longs, et seraient par conséquent très difficiles à adapter.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Robin Hobb



Enregistré le: 16 Mar 2009
Messages: 17

MessagePosté le: Ven Mar 20, 2009 10:08 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Herzy Leid a écrit:
¤ Les États-unis n'ont pas connu de période médiévale comme l'Europe, avec des châteaux, la chevalerie, etc, et vos univers se réfèrent souvent à ce type d'époque. Aussi, comment connaissez vous cette époque ou les éléments que l'on retrouve dans vos récits ? Est-ce vos lectures ? Des recherches ? Des voyages ?


These elements come to me through reading, research and travel, but mostly this setting has become almost a requirement for fantasy. When I wrote the Soldier Son trilogy, I received a number of emails from people who felt that gunpowder and magic were mutually exclusive. Some read only fantasy with a medieval setting.

For a lot of story telling, it is the 'Once Upon A Time' world that all of us are familiar with. So, I think that many fantasy tales default to it, as a common grounds where many readers feel comfortable.


Je connais ces éléments à travers mes lectures, mes recherches et mes voyages, mais c’est surtout que ce type de décor est devenu presque obligatoire en fantasy. Quand j’ai écrit Le Soldat chamane, j’ai reçu pas mal d’e-mails de lecteurs qui avaient le sentiment que la magie et la poudre à canon s’excluaient mutuellement. Certains ne lisent que des histoires de fantasy situées dans un contexte médiéval.

Dans beaucoup de récits, c’est le monde à la "Il était une fois" que nous connaissons tous. Par conséquent, je crois que beaucoup de récits de fantasy s’y déroulent par défaut, comme un terrain familier où de nombreux lecteurs se sentent à l’aise.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Robin Hobb



Enregistré le: 16 Mar 2009
Messages: 17

MessagePosté le: Ven Mar 20, 2009 10:18 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Mélanie a écrit:
Récemment, sur ce forum, nous avons eu une discussion sur les aspects pratiques les plus difficiles du travail d’écrivain. Tout avait commencé avec cet article où certains auteurs parlaient par exemple de la difficulté de ne pas céder aux distractions constantes (internet, etc), d’autres de l’isolation ou encore de l’impression systématique que ce qu’ils sont en train d’écrire ne vaut rien… Et pour vous, quel est l’aspect le plus pénible ?


First drafts are the toughest part of a project. When i start, that white page offers infinite possibilities. With every word I type, the possibilities narrow and the story comes into a sharper focus. I pare my choices down, along with the hero's, until suddenly he and I are doing very difficult things, facing hard choices and debating which way to go. Just getting those words on the page the first time is the hardest.

La partie la plus ardue d’un projet, c’est le premier jet. Quand je commence, cette page blanche offre des possibilités infinies. A chaque mot que je tape, ces possibilités se réduisent et l’histoire se précise. Je réduis mon éventail de choix, ainsi que celui du héros, jusqu’à ce qu’on se retrouve soudain tous deux confrontés à des choix cornéliens en nous demandant quelle direction prendre. Le simple fait d’écrire ces mots sur la page pour la première fois, c’est ça le plus difficile.

Citation:
A l’inverse, qu’est-ce qui vous procure le plus de plaisir dans ce métier ?


I enjoy the rewrites. The editing. I know that many writers say they hate that part, but for me it is when I get to put in the foreshadowing, make the dialogue clever, and add layer upon layer to the characters and setting and plot. That's the best, for me.

J’adore les réécritures. Les corrections. Je sais que beaucoup d’auteurs disent détester cette partie-là, mais pour moi, c’est là que je peux commencer à introduire progressivement certains éléments, à rendre les dialogues plus vifs, à ajouter une couche après l’autre aux personnages, au décor et à l’intrigue. C’est la partie que je préfère.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Robin Hobb



Enregistré le: 16 Mar 2009
Messages: 17

MessagePosté le: Ven Mar 20, 2009 10:50 am    Poster un sujet: Répondre en citant

jerome a écrit:
Quel regard portez-vous aujourd'hui sur l'Assassin Royal et ses héros ? Ne les regrettez-vous pas un peu ?


I miss the Farseer characters. Sometimes it feel as if dear friends have gone on a long vacation and forgotten to send postcards. Wink

Les personnages de L’Assassin royal me manquent. Parfois, c’est comme si des amis très chers étaient partis en longues vacances et oubliaient de m’envoyer des cartes postales. Wink

Citation:
Orson Scott Card disait qu'il fallait de grands drames pour écrire de grandes histoires et en vous lisant on se dit que l'adage vous convient bien. Etes-vous d'accord avec ça ?


Something has to HAPPEN to make a good book, in my opinion. Really happen. It doesn’t have to be violent, but drama definitely helps. I think that books with no drama are called, um, technical manuals. Right?

De mon point de vue, pour écrire un bon livre, il faut qu’il s’y passe quelque chose. Qu’il s’y passe vraiment quelque chose. Pas forcément quelque chose de violent, mais ça aide effectivement beaucoup s’il y a des drames. Je crois que les livres sans drames s’appellent, hum, des manuels techniques. Non ?

Citation:
Est-ce que vous lisez beaucoup d'autres auteurs de fantasy ?


I read a lot of fantasy, but not as many books as I used to. My reading time has been consumed by writing, research, and sad to say, the Internet. My current favorite writer is George RR Martin. I don't think I'm alone in that!!

Je lis beaucoup de fantasy, mais pas autant de livres qu’avant. Mon temps de lecture a été absorbé par l’écriture, les recherches et, c’est triste à dire, Internet. Mon auteur préféré du moment, c’est George RR Martin. Mais je crois que je ne suis pas la seule dans ce cas !

Citation:
Comment voyez-vous l'évolution du genre ? Les choses ont-elles changé depuis vos débuts ?


The books are longer. We can be more explicit about both sex and violence. There is greater diversity in protagonists. Fantasy has shown that it can engulf romance, historical, adventure, even Western literature in the US. Vampires and werewolves used to be the stuff of Horror. Now, more often than not, they are the stuff of romantic fantasy. Soon fantasy will have devoured every other form of genre and then we will start on the non-fiction shelves. Fantasy elements will begin to permeate automobile manuals, and people will discover that their cars won't start because they honked at too many people on the freeway yesterday. Technical and software manuals will be next, and publisher will finally have to admit that 'code' is actually arcane spells, where if even one symbol is wrong, the ultimate evil can be unleashed in our world.

And then, it will go on to the cook books!


Les livres sont plus longs. On peut être plus explicite en matière de sexe et de violence. Il y a une plus grande diversité en matière de personnages. La fantasy a démontré qu’elle peut absorber le roman sentimental, le roman historique, l’aventure, même la littérature western aux Etats-Unis. Avant, les vampires et loups-garous n’apparaissaient que dans la littérature d’horreur. Mais maintenant, de plus en plus souvent, on les rencontre dans des ouvrages de fantastique romantique. Bientôt, la fantasy aura dévoré tous les autres genres et nous commencerons sur les étagères de littérature générale. Les éléments de fantasy commenceront à infiltrer les manuels automobiles et les gens découvriront refusent que leur voiture refuse de démarrer parce qu’ils ont klaxonné trop de gens sur l’autoroute la veille ! Ensuite, ce sera au tour des manuels techniques et informatiques et les éditeurs devront enfin avouer que le "code" se compose en réalité de sortilèges occultes et que, lorsqu’on se trompe sur ne serait-ce qu’un symbole, le mal absolu peut être libéré dans notre monde.

Et ensuite, on passera aux livres de cuisine !

(Note de la traductrice : le terme "fantasy" est à prendre ici dans le sens anglophone, qui inclut également le fantastique.)
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mélanie



Enregistré le: 03 Avr 2006
Messages: 1224
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Mar 20, 2009 12:08 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Quel type de relation avez-vous avec vos traducteurs ? Êtes-vous en contact avec eux ? Est-ce que vous préférez être impliquée dans le processus ou au contraire leur laisser carte blanche ?

Quel effet est-ce que ça fait, quand vous êtes traduite, de savoir que vos histoires sont racontées avec des mots qui ne sont pas tout à fait ceux que vous avez choisis ? Est-ce que ça fait une différence ?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site Web du posteur
Robin Hobb



Enregistré le: 16 Mar 2009
Messages: 17

MessagePosté le: Ven Mar 20, 2009 12:15 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Stéphanie a écrit:
Si l’on excepte Althéa par exemple, la majeure partie de vos héros sont de jeunes hommes. Pourquoi ? Vous sentez vous plus à l’aise avec vos héros masculins ?


I have seen this comment several times and I continue to be puzzled by it. Wink All of Farseer and Tawny Man are written from Fitz's point of view, of course. But the course of the books is strongly influenced by female characters. If you subtract Patience or Molly or Starling or Kettricken, the story would fall apart. Even Queen Desire, as little as she is seen on stage, has a tremendous effect on Fitz's life.
In Liveship, the core characters of the Vestrit family are mostly female. Althea, Malta, Ronica, and Keffria are at the core of the plot lines. If you add in Vivacia and Etta and Kennitt's mother-- well, I think that females and female politics are amply represented.


J’ai vu plusieurs fois ce commentaire et il continue de m’intriguer. Wink Bien sûr, tout le cycle de L’Assassin royal est écrit du point de vue de Fitz. Mais le déroulement du récit est fortement influencé par les personnages féminins. Si l’on retire Patience, Molly, Astérie ou Kettricken, l’histoire se casse la figure. Même la Reine Désir, bien qu’elle apparaisse peu sur scène, a un effet conséquent sur la vie de Fitz.

Dans Les Aventuriers de la mer, les personnages centraux de la famille Vestrit sont presque tous des femmes. Althéa, Malta, Ronica et Keffria sont au cœur de l’intrigue. Si l’on ajoute Vivacia, Etta et la mère de Kennitt – eh bien, je crois que les femmes et leur politique sont largement représentées.

Citation:
A la fin du cycle de l’assassin royal, le fou s’en va furtivement. N’est-ce pas un peu douloureux pour vous de laisser partir un personnage que vous avez suivi depuis si longtemps comme ça, sans savoir ce qu’il adviendra de lui ?
Avez-vous l’intention de retrouver son peuple dans une future histoire ?


Spoiler warning! If you haven't read both Farseer and Tawny Man, you may not wish to read the answer to this question.

At the end of Tawny Man, the Fool chooses to leave because he has accomplished his purpose. He has set time into the path he wishes it to follow. He knows that if he stays and continues to interact with Fitz, it may have consequences that he cannot foresee. The Fool's mission and hope was never that he wished to live happily ever after himself. It was to set the world on a better course.

At one time, I did intend to write more about these characters. For a number of reasons, I walked away from doing that. If I attempted to return to it now, I am not sure I could recapture the voices and thoughts as precisely as I once held them. So perhaps it is better to let things be rather than spoil them with an attempt that fails.


Attention, spoiler ! Si vous n’avez pas lu tout le cycle de L’Assassin royal, il vaut peut-être mieux que vous ne lisiez pas la réponse à cette question.

A la fin du cycle, le Fou choisit de partir car il a accompli son but. Il a influé sur le temps jusqu’à ce qu’il suive le chemin qu’il souhaitait. Il sait que s’il reste et qu’il continue à être en interaction avec Fitz, il y aura peut-être des conséquences qu’il ne peut prévoir. La mission et l’espoir du Fou n’ont jamais été que lui-même vive heureux par la suite. Ce qu'il voulait, c’était préparer un monde meilleur.

A une époque, j’avais effectivement l’intention d’écrire davantage sur ces personnages. Pour diverses raisons, je m’en suis abstenue. Si j’essayais d’y revenir maintenant, je ne suis pas sûre d’être capable de retrouver ces voix et ces pensées aussi précisément qu’avant. Alors il vaut peut-être mieux laisser les choses en l’état plutôt que de les gâcher par une tentative ratée.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lily



Enregistré le: 20 Mar 2009
Messages: 1

MessagePosté le: Ven Mar 20, 2009 2:16 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour Mrs Hobb et merci pour toutes vos réponses.

Un grand merci aussi à toi Mélanie pour toutes les traductions !

Que ce soit pour l’assassin royal ou pour les aventuriers de la mer vous faites allusion à des sociétés anciennes qui sont révélés par bribes. Envisagez-vous un jour de consacrer une histoire complète sur ces « anciens » ?

Après avoir passé autant de temps dans un même univers est-il facile de laisser les personnages et le monde pour reconstruire quelque chose de nouveau ?

Pensez-vous continuer à « exploiter » le monde créé pour l'assassin royal et les aventuriers de la mer? (comme il semblerait que ce soit le cas avec Dragon Keeper).

Est-ce que vous pensez qu'un jour vous aurez le sentiment d'avoir fait le tour de ce monde, d'avoir tout exploité ? (est-ce déjà le cas ?)
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Astyan



Enregistré le: 18 Mar 2009
Messages: 4

MessagePosté le: Ven Mar 20, 2009 4:16 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Merci beaucoup pour vos réponses

Vous arrivent-ils d'avoir le syndrome de la page blanche? de manquer d'inspiration? ou au contraire êtes vous submergé d'idées?

Pensez vous écrire sur la France un jour ou ce pays et cette culture vous inspire t-il?

Vous semblez ne jamais vraiment mettre de bien et de mal dans vos livres, ils semblent absent de tout manichéisme, d'ou cela vient-il? vous souhaitez représentez un monde complexe?

L'histoire avec un grand H semble vous interresser? on ressent dans vos complots et drames politique et familiaux une influence de l'empire romain? des tragédies grecs?

En cinéma quels sont vos films préférés?

Le média jeux vidéo vous interresse t-il? et pensez vous que vos oeuvres pourraient être adapté?

Comme cette absence de races imaginaires comme elfes ou orques ou de beaucoup de magie? Vous souhaitez privilégier le réel dans l'imaginaire?

Pensez vous un jour sortir une encyclopédie sur toute votre oeuvre? répertoriant les diffèrentes espèces animales, les diffèrents lieux et personnages présent dans votre livre?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Afficher les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé: vous ne pouvez pas poster un nouveau sujet, répondre ou éditer des messages.   Ce sujet est verrouillé: vous ne pouvez pas éditer vos messages, ni poster des réponses.    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Robin Hobb Online Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 de 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster des nouveaux sujets sur ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos posts dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos posts sur ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

?
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par Support-phpBB2.com