Synopsis: "Les Carnets de Corélyante". Conseils et

Modérateurs : Estelle Hamelin, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Nathalie

Répondre
Crtias
Messages : 3
Enregistré le : mar. mai 12, 2009 5:29 pm

Synopsis: "Les Carnets de Corélyante". Conseils et

Message par Crtias » mar. mai 19, 2009 10:08 pm

Bonjour à tous.

« Ecrivain » amateur, (notez les guillemets à écrivain) je rédige à concurrence d’une à deux fois par an des nouvelles et autres récits.
Seulement voilà, j’ai furieusement envie de me lancer dans quelque chose de plus gros que la nouvelle. Pas un cycle d’héroïque-fantasy/science fiction/historique en douze volumes, non. Pas un roman, non plus. Mais un feuilleton. Un feuilleton en ligne qui paraitrait à concurrence d’un épisode par semaine ou par quinzaine, long d’à peu près l’équivalent de deux pages A4 en Arial 12. Au grand maximum de 4000 caractères. Cela me parait un bon format pour le web : suffisamment court pour ne pas lasser le lecteur et suffisamment long pour développer un tant soit peu les évènements.

Mais avant de me lancer, j’aurais aimé avoir votre avis sur le synopsis général de l’œuvre et particulièrement sur son originalité. J’insiste sur ce point parce que j’ai pertinemment conscience que la SF est un genre riche, très riche, avec de nombreux et talentueux auteurs, qu’il y a une impérative nécessité pour le nouvel arrivant de se démarquer et que la gratuité ne remplace pas le talent.

Voici le synopsis donc :

Sur Corélyante, une lointaine planète en cours de terraformation à l’environnement tous les jours plus hostile, cohabitent difficilement cinq factions, au sein de l’unique ville de la colonie : Coriolis.
Cinq civilisations venues de cinq systèmes différents avec cinq manières de voir les choses :

-les Humains de l’Ancienne Terre : descendants éloignés des humains de l’Ancienne Terre (la nôtre donc), ils vivent avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs vices et leurs vertus, sous des régimes la plupart du temps démocratiques, ou à tout le moins qui s’efforcent d’en conserver les apparences. Ils sont de très loin la faction la plus nombreuse de l’Univers Connu et de Corélyante.
Avantages ? Ils placent toute leur confiance dans leur libre arbitre.
Inconvénient ? Ils placent toute leur confiance dans leur libre arbitre…
Leur pire ennemi ? Eux même.
Leur meilleur allié ? Idem.

-Les Guerriers de la Nouvelle Thulé : organisés de façon militaire, pratiquant l’eugénisme, la censure et l’embrigadement des populations, leur régime politique ressemble énormément à ce que l’on pourrait qualifier de régime fasciste (leur organisation sera calquée sur celle de la « République » de Platon). Ayant adopté le paganisme nordique comme religion, cultivant l’élitisme à un degré élevé, ils disposent d’une technologie de pointe et sont assurés du soutien total de leur population. Pourtant, ils vivent en bonne intelligence avec les autres factions de l’Univers Connu, n’aspirant qu’à défendre leur mode de vie qu’ils considèrent comme supérieur aux autres, sur la voie selon eux de la dégénérescence. Leur technologie, leur savoir faire et leur discipline les rendent indispensables sur Corélyante. Mais élevés dans l’attente d’une guerre qui n’est toujours pas venue, personne ne peut prédire vers qui ils tourneront leur violence.

-Les Cendriens : originaires de l’immense planète volcanique de Notre-Dame-des-Cendres, ils sont les descendants des prisonniers qui y ont été déportés. En effet, Notre-Dame-des-Cendres servait et sert toujours de planète prison aux criminels les plus dangereux de l’Univers Connu. Confrontés en permanence à des éruptions volcaniques gigantesques, à des pluies diluviennes et à une topographie en perpétuelle mutation, les cendriens constituent sans nul doute la faction la plus primitive de Corélyante, mais aussi la plus apte à la survie dans ce milieu hostile. Ils sont aussi la plus visible, puisqu’au contact de l’atmosphère soufrée de Notre-Dame-des-Cendres, leur peau a pris l’apparence du cuir et est devenue noir bitume. Organisés sur une base clanique, ils sont particulièrement méfiants vis-à-vis des autres factions.

-L’Eglise Génomancienne : plus un courant religieux qu’une civilisation à part entière, l’Eglise Génomancienne n’en règne pas moins sur plusieurs planètes. Ayant érigé la manipulation du génome humain du rang de science à celui de religion, elle ne connaît ni limite ni tabou sur ce sujet. La Vie pour eux n’est jamais qu’un champ d’étude scientifique et théologique, un état imparfait qui mérite d’être dépassé. Organisés sur le modèle d’une société initiatique, ses adeptes n’ont qu’un seul but : atteindre l’immortalité… Certains, vivant dans des cuves où leurs cellules sont régénérées en permanence, mais marchant librement à travers le monde grâce à des clones spécialement conçus, y sont même parvenus…


-La Guilde Empathique : les empathes possèdent le don de ressentir les émotions. Descendants des premiers colons envoyés dans l’espace, cette faculté leur vient de l’impact qu’ont eu les drogues de cryogénisation sur leurs ancêtres. Le malheur des autres faisant le leur, ils cherchent en permanence à maintenir l’ordre et le calme entre les différentes factions et sont donc un facteur de stabilité. Mais leur habileté diplomatique sera mise à rude épreuve sur Corélyante, ou il leur faudra maintenir la cohésion entre des groupes que tout sépare, si ce n’est la nécessité de survivre.


Ces cinq factions seront confrontées à plusieurs dangers :

-à l’environnement et à l’écosystème de la planète, dont les réactions ne sont pas dues qu’aux seuls dérèglements climatiques causés par la terraformation…
-à des manipulations et intrigues venues de l’extérieur.
-à des cabales ourdies sur la planète même.
-à des secrets que cache la planète et qui auraient mieux fait de le rester…
-à elles mêmes et à leurs facultés de dissension, ce qui dans un environnement ou la survie de tous est du devoir de chacun n’est pas le moindre des dangers.


Tout ce beau monde est venu ensemble sur Corélyante. Ils ne sont que 50000 au moment où débute l'histoire et ne sont sur la planète que depuis un an. La ville en vérité ressemble plus à un gigantesque camp militaire qu'à autre chose. Il s'agit d'une sorte de "mission de l'ONU du futur" et terraforment la planète en vertu d'un mandat donné par cette dernière. Comme la planète est la seule terraformable à des parsec à la ronde, aucune des factions de l'Univers Connu n'accepterait d'en laisser l'exclusivité à une autre. Aussi se retrouvent-ils bon an mal à devoir cohabiter. S'ils vivent dans des quartiers séparés, les ordres émanent d'un organe de commandement unique: le Symposium. Il n'empêche que tout le monde voit l'autre comme un mal nécessaire et rien de plus.

Répartition de la population:
-55% pour les humais de l'ancienne Terre.
-45% pour le reste.

Dernière précision : dans ce monde, les distances sont grandes. Pas question de se téléporter d'une planète à une autre ou de faire des voyages à la vitesse de la pensée. Pour rallier Corélyante, il faut minimum un an. Les colons sont donc seuls et sensiblement dans la même situation que les européens lors de la colonisation des Amériques.

Sur Corélyante, tout le monde a quelque chose à oublier. Ou à faire oublier…

N’hésitez pas à me dire honnêtement ce que vous pensez de cette ébauche. Même que c’est de la plus grosse merde que vous n’ayez jamais trouvé sur le net et que je peux aller me jeter dans une benne à ordure. Pour vous faire une idée de ma prose et de mon style, vous pouvez vous rendre sur mon blog ou vous trouverez plusieurs nouvelles de ma composition : http://critias.over-blog.net/
Merci de ne pas lire le seul texte de SF qui y est présent : c’est le texte le moins abouti du lot.

Cordialement,

Critias.

Avatar du membre
fabrice
Messages : 461
Enregistré le : dim. mai 21, 2006 12:51 pm
Contact :

Message par fabrice » mer. mai 20, 2009 6:48 am

En fait, tu n'as pas donné là un synopsis, mais un cadre. C'est un peu comme si tu nous disais : "alors voilà, mon histoire se passe en Italie au XVIIe siècle, qu'est-ce que vous en pensez ?" Euh, ouais, trop cool. Mais tout dépend de ton histoire et de la façon dont tu vas faire vivre ton univers.

Crtias
Messages : 3
Enregistré le : mar. mai 12, 2009 5:29 pm

Message par Crtias » mer. mai 20, 2009 7:23 am

Merci pour ta réponse.
En fait, tu n'as pas donné là un synopsis, mais un cadre.
Effectivement et c'était une erreur de ma part de parler de synopsis, mais ma question ne devait en effet porter que sur le cadre. Je reformule donc:

Que pensez-vous du cadre de cette histoire ? Est-ce qu'il vous parait déjà vu ? Est ce que les factions en présence vous rappellent furieusement quelque-chose ?

Cordialement,

Critias.

Avatar du membre
Don Lorenjy
Messages : 1442
Enregistré le : jeu. mars 09, 2006 9:03 am
Contact :

Message par Don Lorenjy » mer. mai 20, 2009 10:46 am

A priori, je me demande pourquoi il y a tant de monde et tant d'origines différentes sur une planète qui n'a pas grand chose d'attractif. Ma première réaction est : ça sent l'artifice scénaristique pour se ménager du rebondissement en pagaille et compliquer la trame.

Ceci dit, tu as pensé à la justification, et ma remarque tombe à l'eau.
Les marques Don Lorenjy et Don Lo sont retirées des rayons

Crtias
Messages : 3
Enregistré le : mar. mai 12, 2009 5:29 pm

Message par Crtias » mer. mai 20, 2009 1:06 pm

Juste un petit mot concernant l’histoire, indissociable du format utilisé :

Le format se voudra adapté au web, c'est-à-dire :
-découpé en épisodes.
-des épisodes courts (moins de 4000 caractères).

L’histoire suivra un fil rouge principal et de temps à autre, plusieurs embranchements seront empruntés.

Ceci dit, tu as pensé à la justification, et ma remarque tombe à l'eau.
L'essentiel étant que la justification demeure crédible !

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »