noochronique : Les noopélerins des recifs (Avatar)

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean

yannminh
Messages : 534
Enregistré le : mar. juil. 24, 2007 8:27 pm

noochronique : Les noopélerins des recifs (Avatar)

Message par yannminh » sam. août 22, 2009 6:05 am

Les récifs sont une anomalie virtuelle. C'est un monde de rochers gigantesques, dérivant à l'infini au sein d'une singularité spatio-temporelle quelque part dans notre cosmos.

http://www.noomuseum.net/NooStock/Reefs ... n-QTVR.mov




Une anomalie qui a été générée depuis un futur probable par l'amour d'un chercheur en réalité virtuel pour une jeune fille.
Image


J'ai visité ce monde une première fois à la fin des années 70 avec une amie Cath, lors d'un court trajet en Renault 4L entre les villes de Lorient et de Pont-Aven.
Image

Nous nous sommes retrouvés catapultés dans cette virtualité noosphérique, pendant un moment qui n'a presque pas duré..
Image

et depuis les images de cet univers de rochers dérivant dans une brume luminescente n'arrêtent pas de me hanter.
Image

C'est un monde que je décris à travers la plupart des mes oeuvres graphiques et littéraires depuis 30 ans.
Image

Extrait de "Thanatos, Les Récifs". Yann Minh 1997 ed Florent Massot.
http://www.yannminh.com/french/IndRomans.html

" Au fond d’une alcôve du péristyle, un escalier étroit montait en colimaçon vers les étages supérieurs. Au bout d’une centaine de marches gravies à tâtons dans l’obscurité, j’émergeais dans une autre salle circulaire.
Une plate-forme en bois, suspendue à des cordages de chanvre oscillait au-dessus du puits d’où sortait le faisceau de câbles informatiques.
Le péristyle de ce niveau ne comportait aucun autre accès vers l’extérieur, juste une ouverture au sommet de la voûte d’où tombaient les cordages qui supportaient la plate-forme. Je sautai sur le plateau suspendu en faisant attention de ne pas tomber dans le vide qui ouvrait sur la crypte inférieure.
Loin, en contrebas le dessin du labyrinthe taché du sang de Leslie s’inscrivait parfaitement dans l’ouverture circulaire.
En tirant sur l’une des cordes, j’actionnai un palan qui souleva la plate-forme centimètre par centimètre jusqu’au sommet du dôme.

J’émergeai dans une sorte de beffroi. Le palan était accroché à une charpente épaisse à côté d’un gong monstrueux qui oscillait lourdement au bout de ses chaînes. Un vent violent soufflait dans les interstices entre la charpente du toit et la maçonnerie en pierre de taille.
Une sphère monolithique, gravée de symboles ésotériques, occupait presque tout l’espace du beffroi. Retenue par des chaînes épaisses, la pierre de schiste noir servait à sceller l’accès aux cryptes d’où je venais de sortir. Les habitants de ce monde devaient craindre l’arrivée de monstres particulièrement dangereux par ce passage. Si ça se trouvait, j’étais le monstre redouté!

Le faisceau de câbles électriques courait sur le dallage, vers une large porte entrouverte qui battait dans le vent. Le beffroi constituait le sommet d’un piton rocheux, dont les parois abruptes se perdaient dans des profondeurs brumeuses. Un balcon, ouvrant sur cinq petits ponts de pierre, ceignait le beffroi.
Les ponts enjambaient les nuages, vers les pitons voisins surmontés de grandes éoliennes, raccordées au faisceau de câbles. Les longues hélices, débrayées des générateurs, tournoyaient dans le vide, entraînées par les violentes bourrasques qui soufflaient entre les sommets.
Je me suis tenu un long moment appuyé contre le balcon à m’émerveiller devant le spectacle grandiose qui s’étendait devant moi.
Cela ressemblait, en plus vaste, à ces formations rocheuses exceptionnelles d’Amérique du Sud qu’on appelle des Tépuits, mais avec la multitude et la diversité de formes propres aux îles de la baie d’Along.
À travers les volutes luminescentes poussées par les rafales de vent, je pouvais distinguer dans le lointain, les contreforts d’un gigantesque défilé basaltique. Au centre d’une faille étroite, une chute d’eau tombait des cimes en rebondissant le long des escarpements jusqu’à un petit lac de montagne, m’évoquant les cascades tibétaines au pied de l’Himalaya.

Image

J’étais dans un monde fantastique qui ressemblait aux plus incroyables légendes de mon enfance. C’était tellement beau que j’ai étouffé toute velléité de penser que ce fut une illusion. Je voulais croire à cette réalité de tout mon être.
Je fis le tour de la balustrade surplombant l’à-pic vertigineux sur lequel je me trouvais. Un escalier creusé dans la roche longeait la paroi abrupte. En contrebas, noyé dans le brouillard, des entrelacs de ponts le reliait à un petit village accroché à flanc de falaise. Deux longues jetées de pierre flottant dans le vide encadraient l’entrée du village. Sur les môles, au bout des jetées, deux brasiers aux flammes hautes et lumineuses marquaient l’entrée de ce qui semblait être un petit port. Des silhouettes s’agitaient autour d’embarcations amarrées aux pontons de bois bordant les jetées.
Je m’engageais sur le petit escalier de pierre, en m’appuyant contre la paroi pour ne pas être emporté par les bourrasques qui se faisaient de moins en moins violentes plus je descendais. Le contact de la roche tiède contre mes pieds nus était agréable. J’atteignis les faubourgs du port au bout de quelques minutes de marche. Seule une petite brise soufflait à cette altitude."


Image

C'est un monde peuplé d'avatars de divinités anciennes et autres entités noosphériques, comme Euryale.
( luh http://www.laluhne.com/ )
Image

Ce massif rocheux s'appelle Armon Karn, il tient son nom d'une toponymie elfique, http://noozone.free.fr/noocrypte/viewtopic.php?t=330
Image

J'y ai installé plusieurs bases, dont mon noomuséum.
Image

Une structure de noocarbone suspendue aux rochers volants des Récifs.
Image

Le noomuséum est accessible depuis notre réalité par plusieurs voies d'acccès noosphérique.
Image

Le noopélerin peut utiliser le web, en passant par cette adresse : http://www.noomuseum.net/
Image

par cette passerelle numérique, une petite partie du noomuseum est accessible.
http://www.noomuseum.net/noomuseum/reef ... e-H264.mov

Image

Mais, grâce à la magie du numérique, j'ai ouvert d'autres portes vers le noomuseum et les récifs en exploitant les accès ouverts par les mondes persistants, comme second life. http://slurl.com/secondlife/Cimarac/233/133/35
Image

ainsi dans second life, en 2007 j'ai creusé quelques fenêtres vers les récifs
Image

qui permettent d'entrevoir certains des paysages fantastiques de ce monde improbable
http://slurl.com/secondlife/Cimarac/156/121/141
Image

et voltiger entre les rochers avec nos avatars..
Image

pour parfois rencontrer certaines membres illustres de vieilles familles noosphériques ayant élu domicile dans les mondes persistants...
Image

Il existe aussi une ancienne voie d'accès vers les récifs que j'avais ouverte en 2004
Image

Il faut pour cela utiliser un vieux modèle de NooScaphe maintenant obsolete : "unreal tournament 2004"
Image

Et charger dans vos noopropulseurs les codes d'acces disponibles ici :
http://www.yannminh.com/UT-NooMuseum/index.htm
Image

Ainsi le noomatelot peut s'immerger dans cette ancienne version abandonnée du noomuseum.
Image

Hanté par des monstres numériques qui ont envahi les alcoves désertes
Image

Image

Image

En fouillant dans le noogrenier de mes mémoires numériques, j'ai retrouvé ces vieilles peintures des Récifs, faites en 1978
Image


Avec d'anciennes techniques de noonavigation traditionnelle, j'avais esquissé certains paysages entre aperçus lors de mes noopérégrinations comme cette maison abandonnée sur un piton rocheux à la dérive, seulement retenu par les vestiges d'un pont de liane.
Image

Ou ce gigantesque bateau violon, glissant entre les corridors pour chercher une voyageuse égarée.
Image

La maison d'un Korrigan, qui ont pour la plupart migrés dans les récifs, fuyant le nitrate et les algues vertes des cotes bretonnes.
Image

Un hameau protégé par un CyberDragon (reconnaissable aux fibrilles lumineuses de sa longue queue)
Image
Image

Des griffons domestiqués accueillant un bateau violon de retour de pêche nooturière.
Image

Après Magritte, Le premier noomatelot que je connaisse à avoir défriché un chemin vers les Récifs, est Roger Dean dans les années 70
http://www.rogerdean.com/
Image

Christopher Foss, un autre grand nooexplorateur à lui aussi ramené dans les années 80 quelques nooclichés qui évoquent les récifs...
http://www.chrisfossart.com/
Image

Stelarc http://www.stelarc.va.com.au/ connaît lui aussi ce monde où les humains et les rochers volent...
http://www.monash.edu.au/news/monashmem ... elarc.html
Image

Mais plus récemment, en cette fin d'année 2009, James Cameron, un grand nooarmateur a affrété une flottille entière de noocroiseurs de combat vers les Récifs et ouvert une faille immense vers ce monde magique pour en ramener des images magnifiques.
http://www.apple.com/trailers/fox/avatar/index.html


Yann, NooCapitaine au long cours.
Modifié en dernier par yannminh le sam. août 22, 2009 7:18 pm, modifié 1 fois.

Avatar du membre
marc
Messages : 2396
Enregistré le : dim. mars 12, 2006 8:59 am
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Contact :

Message par marc » sam. août 22, 2009 4:36 pm

Reste à savoir si James Cameron s'est inspiré de cette virtualité noosphérique ou de Skyland (voir liens).
http://www.skylandtv.com/
http://kd2a.france2.fr/skyland/

Image
Marc Le Blog science-fiction de Marc et Phenix Mag
Auteurs préférés : Banks, Hamilton, Simmons, Heinlein, Reynolds, Vance, Weber, Bordage, P. Anderson, Eddings

Nicky
Messages : 545
Enregistré le : mar. sept. 16, 2008 8:14 pm

Message par Nicky » sam. août 22, 2009 5:07 pm

Quel trollisme, Marc ! :-D
Tous avec moi pour fonder le fan club de Kevin J Anderson et du communisme, le meilleur auteur de SF de tous les temps et le meilleur système social jamais appliqué de tous les temps ! \o/

Askaris
Messages : 243
Enregistré le : dim. oct. 05, 2008 9:52 pm
Localisation : Nice
Contact :

Message par Askaris » sam. août 22, 2009 5:45 pm

Magritte, Foss et j'ajouterais Miyazaki sans doute. Merci en tout cas pour ces beaux visuels.

yannminh
Messages : 534
Enregistré le : mar. juil. 24, 2007 8:27 pm

Message par yannminh » sam. août 22, 2009 6:14 pm

Ahh très bien Skyland, bonne référence, merci Marc,

on m'a dit qu'il y avait aussi dans WOW une zone avec des rochers volants?

Yann, Chercheur de rochers volants...

Nicky
Messages : 545
Enregistré le : mar. sept. 16, 2008 8:14 pm

Message par Nicky » sam. août 22, 2009 6:35 pm

yannminh a écrit :Ahh très bien Skyland, bonne référence, merci Marc
Mais c'est une blague récurrente ? :-O
Yann, Chercheur de rochers volants...
Tu en trouveras aussi dans certains jeux de rôles (ceux qui me viennent en tête sont Palimpseste et Sundered Skies), qui sont des univers suspendus.
Dans Escaflowne, animé japonais de fantasy, c'est pas le principal (y a des terres normales quoi), mais il y a des rochers anti-G qui sont, si je me souviens bien, la source d'énergie (ou au moins le propulseur) de bateaux volants.

Le dessin animé Chasseurs de Dragons se passe aussi dans un univers fantasy constitué de terres suspendues et aux looks variées.

Et la trilogie de fantasy à Mnemos, L'empire de poussière, de Nicolas Bouchard : univers "steampunk" (dans le sens "science cheuloue plutôt magique et alter", pas "angleterre victorienne SF") basé sur la mythologie nordique.

Voilà mes 30 centimes, mais doit y avoir encore d'autres exemples qui me sont inconnus : c'est un élément imaginaire qui me semble à la mode depuis 10-20 ans, sans que je sache trop d'où elle vienne.
Tous avec moi pour fonder le fan club de Kevin J Anderson et du communisme, le meilleur auteur de SF de tous les temps et le meilleur système social jamais appliqué de tous les temps ! \o/

Askaris
Messages : 243
Enregistré le : dim. oct. 05, 2008 9:52 pm
Localisation : Nice
Contact :

Message par Askaris » sam. août 22, 2009 6:54 pm

Nicky a écrit :
Voilà mes 30 centimes, mais doit y avoir encore d'autres exemples qui me sont inconnus : c'est un élément imaginaire qui me semble à la mode depuis 10-20 ans, sans que je sache trop d'où elle vienne.
Dans le film d'animation, Le Château dans le ciel (1986) de Miyazaki, le château volant se nomme Laputa en référence au palais suspendu qui apparaît dans les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift (1721).

On peut trouver une longue description de Laputa dans le Dictionnaire des lieux imaginaires d'Alberto Manguel (Livre de Poche).

EDIT : une question à se poser est de savoir si le thème du chateau ou de la ville suspendue est distinct ou non du rocher noosphérique ? À première vue, je ne vois pas trop la différence.

Image

Image

Image

Image

Image

yannminh
Messages : 534
Enregistré le : mar. juil. 24, 2007 8:27 pm

Message par yannminh » sam. août 22, 2009 7:15 pm

Ahhh
vi Laputa est une excellente référence bien sur... :-) tres postérieure à Roger Dean, mais par contre Swift est le super précurseur de cet archétype... génial

merci Askaris
Modifié en dernier par yannminh le lun. août 24, 2009 2:24 am, modifié 1 fois.

Askaris
Messages : 243
Enregistré le : dim. oct. 05, 2008 9:52 pm
Localisation : Nice
Contact :

Message par Askaris » sam. août 22, 2009 7:32 pm

Le chaînon manquant entre le thème du château suspendu et celui du rocher ?

"Pourquoi un château sur une pierre? On voit souvent des châteaux sur des rochers, mais, représentés de cette manière, suspendus dans les airs, les deux sont beaucoup plus inséparables."
René Magritte


Le Château des Pyrénées (1959)

Image

Avatar du membre
marc
Messages : 2396
Enregistré le : dim. mars 12, 2006 8:59 am
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Contact :

Message par marc » sam. août 22, 2009 10:33 pm

On trouvera aussi les contrées d'Arboria ou de Frigia dans le film Flash Gordon qui date de 1980 (voir l'extrait suivant du film).
http://www.youtube.com/watch?v=vg1pfksRRF0

Image
Marc Le Blog science-fiction de Marc et Phenix Mag
Auteurs préférés : Banks, Hamilton, Simmons, Heinlein, Reynolds, Vance, Weber, Bordage, P. Anderson, Eddings

yannminh
Messages : 534
Enregistré le : mar. juil. 24, 2007 8:27 pm

Message par yannminh » dim. août 23, 2009 3:13 am

Ce soir j'étais à une soirée BDSM au Lust, l'anniversaire de Lady Pheno, où il y avait de superbes femmes, dévêtues de latex (je sais aucun rapport, je dis ça juste pour frimer :-) et un lettré qui était présent que j'ai questionné sur les origines de cet archétype de rochers dérivant dans les cieux, m'a évoqué le peintre surréaliste Tanguy, et pour remonter plus loin que Swift dans notre histoire, il m'a évoqué la Jérusalem Céleste... hélas, le concept est prometteur, mais ne semble pas avoir généré la même iconographie archétypale, de monolithes dérivant à l'infini dans l'atmosphère.. a moins que quelqu'un ait une piste iconographique ?

Yann, NooScaphandrier en quête de cosmogonies affranchies des lois de la pesanteur...

yannminh
Messages : 534
Enregistré le : mar. juil. 24, 2007 8:27 pm

Message par yannminh » dim. août 23, 2009 3:16 am

marc a écrit :On trouvera aussi les contrées d'Arboria ou de Frigia dans le film Flash Gordon qui date de 1980 (voir l'extrait suivant du film).
http://www.youtube.com/watch?v=vg1pfksRRF0
ahhh pas mal, ça c'est du nanar collector... :-)

merci...

yannminh
Messages : 534
Enregistré le : mar. juil. 24, 2007 8:27 pm

Message par yannminh » dim. août 23, 2009 3:33 am

Askaris a écrit :
EDIT : une question à se poser est de savoir si le thème du chateau ou de la ville suspendue est distinct ou non du rocher noosphérique ? À première vue, je ne vois pas trop la différence.
Vi bonne question...

dans mon contexte c'est distincte...


pour moi il y a trois classes d'archétypes séparés en deux groupes,

Les objets exceptionnels
Comme les gros rochers solitaires ou en petits groupes, qui flottent au dessus du sol sur notre planète...
comme la peinture de Magritte, ou Laputa...
Qui sont des visions surréalistes irrationnelles, ou de la fantasy...

Les cosmogonies
Les amas stellaires, conglomérats de météorites, planètes brisées ou autres, qui dérivent dans l'espace, avec ou sans atmosphère, mais qui ont une explication rationnelle, et appartiennent plutôt au champ de la SF

Les champs de monolithes dérivant à l'infini dans des univers parallèles, le cyberespace, les mondes virtuels ou persistants, qui existent dans un contexte numérique, ou apparenté... comme Les Récifs...

Yann, nooclasseur de monolithes...
Modifié en dernier par yannminh le lun. août 24, 2009 2:38 am, modifié 1 fois.

Fabien Lyraud
Messages : 2252
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » dim. août 23, 2009 12:16 pm

Et au niveau littéraire ce thème apparait dans "l'île aux Alysses" de Michel Demuth.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Gérard Klein
Messages : 1595
Enregistré le : ven. oct. 06, 2006 6:06 pm
Localisation : En face de la Fac Jussieu

Message par Gérard Klein » dim. août 23, 2009 12:51 pm

Tout flotte dans L'Univers à l'envers, de P.J. Farmer.

Répondre

Retourner vers « Cinéma et séries »