Audrey Petit répond à toutes vos questions.

Dialogue avec l'éditrice Audrey Petit

Modérateurs : Charlotte, tom, Eric

Avatar du membre
Lisore
Messages : 2078
Enregistré le : mer. oct. 08, 2008 9:26 am
Localisation : Loin de toute librairie digne de ce nom :(

Message par Lisore » mer. oct. 07, 2009 3:53 pm

Merci pour toutes vos réponses Audrey :D
Audrey Petit a écrit :Or depuis deux ans, je travaille chez Mango sur d'autres projets auxquels je tiens beaucoup : les traductions SF pour Jeunes Adultes, et les romans tirés d'univers BD (Valérian, Kenya, etc.)
Tiens justement, quid du programme de parution de ces "hors-série" ?
Quant à Kenya, va-t-on avoir droit à une novellisation de Rodolphe et une couverture de Leo (même schéma que pour Valérian donc) ou avez-vous fait appel à un nouvel auteur ?
Et puisqu'on en parle, comment est né ce projet d'adaptations romanesques de BD ? Comment fonctionnez-vous par rapport aux auteurs des BD, aux éditeurs, etc ?
Pis pendant que j'y suis, peut-on avoir un aperçu du planning d'Autres Mondes après Phénix Futur, svp ?
J'abuse pas trop ?

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mer. oct. 07, 2009 5:03 pm

Audrey Petit a écrit : Orbit, aujourd'hui : les premiers titres doivent effectivement être en librairie, et le site www.orbitbooks.fr est actif depuis hier. N'hésitez pas !
Petite question justement sur le net. Pour un label comme Orbit avec la puissance du groupe derrière, quelle place a Internet ? Est-ce vraiment un passage obligé aujourd'hui pour les éditeurs de ce calibre d'avoir un site par exemple ? Est-ce que cela a un véritable impact sur les ventes à votre niveau ou au contraire est-ce qu'aujourd'hui encore une présence sur le web n'est anecdotique ?
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Avatar du membre
Bruno
Messages : 578
Enregistré le : lun. mars 17, 2008 9:22 pm
Localisation : Vert Nouillet

Message par Bruno » mer. oct. 07, 2009 5:10 pm

Bonjour Audrey,

Il faut bien que quelqu'un pose la question : Orbit arrive avec la volonté visible de publier un nombre de livres assez conséquent. Cela s'ajoute aux très nombreuses collections de fantasy déjà en place dans le même format, et donc au public visé similaire (Bragelonne, Milady, le Pré aux Clercs, Pygmalion, Fleuve Noir, Mnémos, Octobre...). Même si certaines de ces maisons ont des particularismes, ne crains-tu pas qu'il y ait engorgement et que certaines n'y survivent pas ? J'imagine que le lancement d'un label comme Orbit repose sur des études de marché préalables, ceux-ci montrent donc que le point critique est encore loin d'être atteint pour qu'on assiste encore à la création de nouvelles collections ?

PS : je parle essentiellement de fantasy, la situation de la SF me semble différente.

Fabien Lyraud
Messages : 2235
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » mer. oct. 07, 2009 5:28 pm

Bonjour,

Tu as réédité au LDP Fantasy des romans de Catherine Dufour. Comptes tu réédité d'autres auteurs du catalogue Nestiveqnen dans cette collection (je pense notamment à Nicolas Cluzeau ou Charlotte Bousquet).
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Audrey Petit
Messages : 30
Enregistré le : mar. oct. 06, 2009 9:03 pm

Message par Audrey Petit » mer. oct. 07, 2009 9:51 pm

Christopher a écrit :Bonjour,
Bonjour Christopher,
Christopher a écrit :Avant Orbit, Calmann Lévy a publié dans sa collection fantasy les premiers tomes du Livre Malazéen des Glorieux Défunts, la saga de Steven Erikson. Le cycle est-il arrêté ou Orbit va-t-elle le reprendre ?
Pour le moment, malheureusement, le cycle est arrêté. Les ventes ont été décevantes, et 7 tomes seraient encore à traduire. Je sais, parce que j'en fais partie, que cette saga possède de farouches (et fiers) admirateurs, mais nous ne sommes simplement pas assez nombreux.

Audrey Petit
Messages : 30
Enregistré le : mar. oct. 06, 2009 9:03 pm

Message par Audrey Petit » mer. oct. 07, 2009 10:17 pm

Pascal a écrit :Salut Audrey
,

Salut Pascal,
Pascal a écrit :Je sais que tu commençais à travailler avec un e-reader, une des dernières fois qu'on s'est vus. Après plusieurs mois, quel bilan ?
Voilà une question inattendue.
Et c'est malin. Maintenant, tout le monde va savoir que je suis branchouille.

Plus sérieusement, ce reader a changé ma vie. Et plus rien n'est comme avant. Pratique, silencieux, élégant, simple d'utilisation, on peut dormir dessus ou manger à côté.

Vraiment sérieusement, c'est extrêmement pratique pour notre métier. Ca permet notamment de recevoir les manuscrits par fichier ; une fois le texte transféré sur le reader, on peut le lire à peu près partout, dans son bain, dans le métro, debout, couché. On gagne un temps précieux, et surtout, surtout, plus la peine d'imprimer 500 pages A4, pour tenter de les lire debout aux heures de pointe dans le métro (un exercice recommandé toutefois pour s'étirer), et s'apercevoir, au bout de 10 pages, que c'est mauvais ("mais qu'est-ce qui m'a pris d'imprimer les 250 premières pages") ou au contraire génial ("mais qu'est-ce qui m'a pris d'imprimer seulement ces 10 pages"), etc.
Et puis c'est économique et écologique. Pour l'anecdote, Hachette Book Group USA a décidé d'équiper tous les employés de la maison. En un an, ils avaient remboursé les readers grâce à l'économie de papier et de cartouches d'encre.
Une réserve : on ne peut pas écrire ni modifier quoi que ce soit sur le texte. Mais ça viendra.

Alors, conquis ?

Audrey Petit
Messages : 30
Enregistré le : mar. oct. 06, 2009 9:03 pm

Message par Audrey Petit » mer. oct. 07, 2009 11:09 pm

Lisore a écrit :Merci pour toutes vos réponses Audrey :D
Je vous en prie. Merci pour toutes vos questions !
Lisore a écrit :Tiens justement, quid du programme de parution de ces "hors-série" ?
Quant à Kenya, va-t-on avoir droit à une novellisation de Rodolphe et une couverture de Leo (même schéma que pour Valérian donc) ou avez-vous fait appel à un nouvel auteur ?
Alors "Lininil a disparu", le roman Valérian écrit par Pierre Christin et illustré par Jean-Claude Mézières paraît ce mois-ci, dans quelques jours. C'est du pur Valérian & Laureline, un bijou d'humour et d'inventivité. On y croise notamment une nouvelle créature, le traduto, censé comme son nom l'indique servir d'interprète, sauf qu'il fait globalement n'importe quoi. Puis un "Kenya" écrit par Rodolphe himself et illustré par Léo himself aussi sortira en janvier. Fidèle à la série, il reprend le point de vue de Miss Kathy Austin, en donnant au personnage une profondeur psychologique inédite. Ensuite dans le courant de l'année est prévu un deuxième Valérian, écrit cette fois-ci par une star de la SFF de notre beau pays. Tout ce que je peux dire pour le moment, c'est que le synopsis est magnifique, à la fois dans le ton et l'esprit de la série, avec en plus une touche personnelle très reconnaissable, qui bien sûr remet pas mal de choses en perspective...
Lisore a écrit :Et puisqu'on en parle, comment est né ce projet d'adaptations romanesques de BD ? Comment fonctionnez-vous par rapport aux auteurs des BD, aux éditeurs, etc ?
L'idée remonte à Mnémos. A l'époque, on avait déjà pensé, avec Célia, à proposer des romans qui se dérouleraient dans ou qui novéliseraient des univers BD SFF. Juste parce qu'on était fans, et qu'on imaginait plutôt bien certains univers ou personnages approfondis sous la forme romanesque - l'envie d'en savoir un peu plus sur eux, leur passé, leurs aventures, décliner sous une autre forme l'histoire, ou au contraire en proposer une inédite. On avait même quelques pistes bien précises.
Et puis pour telle ou telle raison, ça n'a pas pu se faire.
Chez Mango, en revanche, c'est devenu possible. Dargaud a accepté très vite de jouer le jeu. Ainsi bien sûr que Pierre Christin et Rodolphe. L'envie au départ doit être réciproque. Ce fut vrai dans les deux cas. Il faut préciser toutefois que si Pierre Christin et Rodolphe sont surtout connus pour leur scénarios de BD, ils ont aussi à leur actif plusieurs romans publiés. En d'autres termes, ils connaissent les contraintes inhérentes à l'écriture de romans et sont capables de s'y plier.
Lisore a écrit :Pis pendant que j'y suis, peut-on avoir un aperçu du planning d'Autres Mondes après Phénix Futur, svp ?
J'abuse pas trop ?
Pas du tout. Un éditeur est toujours ravi d'évoquer ses prochaines parutions.
Autres Mondes aura 10 ans en 2010. Un événement que nous allons fêter comme il se doit, dans l'allégresse et l'abondance, avec sans doute une soirée mousse radioactive, ou quelque chose dans le genre.
Plus sérieusement, nous avons planifié pour l'occasion un certain nombre de rendez-vous, et la collection sera particulièrement à l'honneur. Sont prévus côté nouveautés : "Après" de Fabrice Colin, ainsi sobrement intitulé parce que c'est la suite (impossible) de "La Fin du Monde", que je ne présente plus, puis "Soleil des abysses" de Fabien Clavel, un roman sur des thèmes plutôt durs (difficile de vous en dire plus sans tout spoiler), puis un gros roman d'aventures échevelé(es) de Johan Heliot qui sortira en deux Autres Mondes, l'un avant l'été, l'autre à l'automne, sans oublier "Kinshasa" de Jonas Lenn, une histoire en forme de huis clos sur une île, où il sera question d'un chien génétiquement modifié et d'enfants abandonnés... Voilà pour le moment.

Pascal
Messages : 739
Enregistré le : lun. oct. 16, 2006 9:54 am

Message par Pascal » jeu. oct. 08, 2009 8:36 am

Audrey Petit a écrit :Pratique, silencieux, élégant, simple d'utilisation, on peut dormir dessus ou manger à côté.
[...]
Alors, conquis ?
Tu m'étonnes : je divorce dès demain et j'en achète un.

Mais sinon, merci pour ta réponse. J'étais déjà convaincu mais, bon... Ça ne fait que confirmer ce que je pensais.

nooKeff
Messages : 24
Enregistré le : mar. sept. 04, 2007 9:27 am
Localisation : Rennes
Contact :

Et le numérique ?

Message par nooKeff » jeu. oct. 08, 2009 8:40 am

Audrey Petit a écrit : Et puis c'est économique et écologique. Pour l'anecdote, Hachette Book Group USA a décidé d'équiper tous les employés de la maison. En un an, ils avaient remboursé les readers grâce à l'économie de papier et de cartouches d'encre.
Une réserve : on ne peut pas écrire ni modifier quoi que ce soit sur le texte. Mais ça viendra.
Alors, conquis ?
Bonjour Audrey,

Au sujet du livre du livre électronique, qu'en est-il chez Orbit ?
Il ne me semble pas que l'on puisse trouver les ouvrage d'Orbit au format numérique.
Pourquoi ?

Keff.

Trotsky
Messages : 1
Enregistré le : mer. oct. 07, 2009 12:07 pm

Vive la révolution d'octobre !

Message par Trotsky » jeu. oct. 08, 2009 8:49 am

Bonjour Mle Petit,

Pensez-vous utiliser vos collections pour rompre avec les valeurs réactionnaires (Tolkien) , racialistes (Howard) ou libertariens (Vance) des publications petite-bourgeoises de la Fantasy ?

Aurez vous le courage de publier des ouvrages émancipateurs des masses populaires comme "Révolte sur la Lune", ou de republier les pamphlets pro lutte des classes de Johan Heliot ?

Saurez vous couper du grand capital qui possède Hachette et Mango pour redonner au livre sa légitime place de média émancipateur dans la droite lignée du siècle des Lumières ?

Audrey Petit
Messages : 30
Enregistré le : mar. oct. 06, 2009 9:03 pm

Message par Audrey Petit » jeu. oct. 08, 2009 9:35 am

jerome a écrit :Petite question justement sur le net. Pour un label comme Orbit avec la puissance du groupe derrière, quelle place a Internet ? Est-ce vraiment un passage obligé aujourd'hui pour les éditeurs de ce calibre d'avoir un site par exemple ? Est-ce que cela a un véritable impact sur les ventes à votre niveau ou au contraire est-ce qu'aujourd'hui encore une présence sur le web n'est anecdotique ?
C'est incontournable. Le groupe Hachette possède un site général (http://www.hachette.com/) qui présente l'actualité du groupe. Et chaque structure a aussi son propre site. Orbit n'y fait pas exception. Le blog sera très régulièrement mis à jour, ainsi que les différentes rubriques.
Je crois que la présence sur Internet est indispensable quelle que soit la taille de la maison, que cela ne remplace pas les actions de terrain et une bonne diffusion, mais que c'est un outil précieux pour communiquer, informer, vendre. Il faut savoir par exemple que les ventes SFF des librairies en ligne ont récemment explosé.
Modifié en dernier par Audrey Petit le ven. oct. 09, 2009 11:30 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » jeu. oct. 08, 2009 9:43 am

Audrey Petit a écrit : Il faut savoir par exemple que les ventes SFF des librairies en ligne ont récemment explosé.
Mon dieu! Il y a eu des victimes?
Et en ce qui concerne le livre électronique, donc, ce serpent de mer qui est de plus en plus souvent photographié?
Oncle Joe

Audrey Petit
Messages : 30
Enregistré le : mar. oct. 06, 2009 9:03 pm

Message par Audrey Petit » jeu. oct. 08, 2009 10:02 am

Fabien Lyraud a écrit :Bonjour,
Bonjour,
Fabien Lyraud a écrit :Tu as réédité au LDP Fantasy des romans de Catherine Dufour. Comptes tu réédité d'autres auteurs du catalogue Nestiveqnen dans cette collection (je pense notamment à Nicolas Cluzeau ou Charlotte Bousquet).
Ce n'est pas prévu pour le moment. Le choix des rééditions se fait davantage au cas par cas qu'en fonction de l'éditeur grand format. J'ai toujours suivi avec une attention particulière les publications de Catherine Dufour, nouvelles et romans. Et publié à Mnémos "Le Goût de l'immortalité".

systar
Messages : 1991
Enregistré le : sam. févr. 03, 2007 11:20 pm
Localisation : perdu dans la métaphysique
Contact :

Message par systar » jeu. oct. 08, 2009 1:24 pm

Hello Audrey,

dès ton premier post tu as répondu à la question que je voulais te poser, sur la rencontre décisive avec G. Lardreau.
Je n'ai pas tellement l'impression, à voir ton parcours pro, qu'il ait réussi dans son entreprise de te rendre inutilisable...! Sa vieille fascination pour ce qu'il appelait avec Jambet "l'Ange", ou le "Rebelle", qui continuait à poindre dans ses cours?
D'ailleurs, parlait-il de SF, parfois, dans ses cours?

Tu cites son Fictions philosophiques et science-fiction, extrêmement riche, et écrit dans une langue magnifique, à la limite de la préciosité, mais d'une justesse extrême. Tout ce qu'il dit sur le rôle que la SF pourrait jouer dans notre rapport au mal est à la fois fort et émouvant.

Est-ce que la philo t'a permis d'approfondir ton rapport aux oeuvres de SFF (interprétations, théorisation...)?
Inversement, est-ce que la SF a joué, un peu comme Lardreau le préconisait, dans ton rapport à la philosophie, un rôle, et lequel? (ou as-tu dissocié les choses?)

D'ailleurs, est-ce que tu as encore le temps d'en lire, de la philo?

Audrey Petit
Messages : 30
Enregistré le : mar. oct. 06, 2009 9:03 pm

Message par Audrey Petit » jeu. oct. 08, 2009 2:40 pm

Bruno a écrit :Bonjour Audrey,.
Bonjour Bruno,
Bruno a écrit :Orbit arrive avec la volonté visible de publier un nombre de livres assez conséquent. Cela s'ajoute aux très nombreuses collections de fantasy déjà en place dans le même format, et donc au public visé similaire (Bragelonne, Milady, le Pré aux Clercs, Pygmalion, Fleuve Noir, Mnémos, Octobre...). Même si certaines de ces maisons ont des particularismes, ne crains-tu pas qu'il y ait engorgement et que certaines n'y survivent pas ? J'imagine que le lancement d'un label comme Orbit repose sur des études de marché préalables, ceux-ci montrent donc que le point critique est encore loin d'être atteint pour qu'on assiste encore à la création de nouvelles collections ?
Orbit publiera l'année prochaine entre 12 et 14 titres en grand format, soit à peu près le même volume que Fleuve Noir, et bien moins que Mnémos, par exemple. De plus, il y a encore beaucoup de bons titres à traduire et d'auteurs à faire connaître en France, et j'avoue avoir du mal à comprendre cette notion d' « engorgement ». Depuis une petite quinzaine d'années, les rayons de genre se sont considérablement développés sous l'accroissement de la production, de l'offre, et grâce au dynamisme et à la volonté des collections/labels que tu cites, et le genre a gagné des parts de marché. Et pourtant les meilleures ventes SFF sont encore très loin de celles du polar ou de la littérature générale. Quand je souhaite acheter un roman policier, je suis plutôt satisfaite en librairie d’avoir le choix, idem pour la SFF, et il reste encore pas mal d’efforts à fournir pour imposer la fantasy (et réimposer la SF) sur le marché.
Tu cites 7 labels/collections professionnels, je compterais Bragelonne/Milady pour 1 et ajouterais L’Atalante. Avec Orbit, on arrive à 8. 8 structures donc, pour défendre un genre qui compte sur d’autres supports des millions de fans ? Ce n’est pas trop.
Pas de seuil critique, donc, de mon point de vue, mais un marché à prendre, encore. Sans doute sur d’autres genres. Et un marché aussi à ne surtout pas laisser entre les mains d’un seul. De ce point de vue, Orbit est une aubaine, et qu’un groupe comme Hachette manifeste un désir et une ambition affichée de défendre la SFF me semble particulièrement excitant.

Verrouillé

Retourner vers « Audrey Petit online »