[L'avis des libraires]

Toutes les idées sont les bienvenues.

Modérateurs : jerome, Mathias

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

[L'avis des libraires]

Message par jerome » mer. oct. 18, 2017 9:48 pm

Un petit questionnaire pour les libraires a été lancé. Voici les premiers retours... Ça va nous permettre d'avoir des retours du terrain. Il s'agira d'un ensemble d'exemples et non d'une étude complète mais cela alimentera notre faisceau d'indices général. Et puis ils ont des idées :)

La première (mais qui souhaite rester anonyme)

Quelle est votre surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire ? Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaire pour vous ?
Nous avons 550m² de surface de vente, dont environ 10m² sont consacrés aux littératures de l’imaginaire. Ce rayon représente 2,70% de notre chiffre d’affaire.

Quel est le poids des prescriptions scolaires et du fond ? Et avez-vous un libraire dédié ?
Les prescriptions scolaires représentent environ 10% des ventes sur l’année (en valeur et à vue d’œil, car il m’est compliqué de faire un calcul exact tout de suite).
Pour le fond, c’est 61% du stock (en référence, pas en valeur).
Il y a bien une libraire responsable de ce rayon, puisque c’est moi J

Est-ce que votre chiffre d'affaire a augmenté pour ces littératures ces dernières années ? Et votre surface dédiée aux littératures de l'imaginaire ?
Le chiffre d’affaire a été en chute durant les premiers mois de l’année, mais depuis quelques temps il se porte mieux. On peut dire qu’il reste à peu près stable et qu’il est fluctuant.
Quant à la surface dédiée aux littératures de l’imaginaire, elle n’a pas été modifiée ces dernières années, si ce n’est que sa voisine Pop Culture a vu le jour il y a deux ans et qu’elle reprend clairement des univers de l’imaginaire, mais sous d’autres formes (beaux livres de séries adaptées de romans, entre autre, telle que Game of Thrones).

Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire dans vos librairies vis à vis de vos clients ? Et si oui lesquelles ?
Y'a-t-il des freins selon vous aux ventes ?
Non, nous n’avons pas de difficultés vis-à-vis de nos clients. En tout cas pas plus qu’avec les autres rayons de notre librairie.
Malgré ça, je pense que ce qui peut freiner certaines personnes est la crainte de se sentir perdu ou dépassé en arrivant dans ce rayon, dans le sens où les différents « sous-genres » de l’imaginaire ne leur paraissent pas clairs. Un peu comme une forme de « complexe », dans le fait de ne pas du tout s’y connaître, alors que ça n’a en réalité pas d’importance. Autre frein : le fait que l’imaginaire peut être perçu comme une littérature « jeunesse ».

Quelles pourraient être selon vous de bonnes solutions pour améliorer la place de ces littératures en librairie ?
Tout d’abord, qu’elle ne soit plus perçue comme « un genre à part » dans la littérature. Ne serait-ce que par la place qu’on lui accorde dans les médias consacrés à la littérature. Même au salon Livre Paris, le polar a sa place du côté des stands littérature, quand l’imaginaire se trouve dans un coin à part, proche des mangas et de la BD, donc assez éloigné des autres stands consacrés aux romans.

Quel est pour vous l'âge et le sexe du lecteur (ou de la lectrice d'imaginaire) ? Quel pourcentage entre les hommes et les femmes ? Et quelle tranche d'âge :
En ce qui concerne notre librairie, nous avons majoritairement un public masculin, qui va du vingtenaire jusqu’au quinquagénaire. Mais là, je ne prends pas en compte le lectorat du rayon Young Adult (géré par ma collègue, et dans lequel on trouve beaucoup de dystopies, etc), qui pour sa part est autant composé de garçon que de fille.
Autrement, je dirais que le lecteur d’imaginaire est à 40% féminin, 60% masculin, dans une tranche d’âge de… 25-44 ans. Désolé de donner deux tranches à la fois, mais je n’arrive honnêtement pas à n’en choisir qu’une seule ! Les 25-34 sont quasi équivalents aux 35-44.
Modifié en dernier par jerome le ven. oct. 20, 2017 9:27 pm, modifié 1 fois.

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » mer. oct. 18, 2017 9:52 pm

Librairie O'Merveilles à Grenoble. C'est une librairie spécialisée, donc entièrement dédiée à l'imaginaire.


Petite question pour présenter votre librairie. Quelle est votre surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire ? Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaire pour vous ? Quel est le poids des prescriptions scolaires et du fond ?
- 65m² uniquement consacrés à l'Imaginaire, environ 60K€ de CA, pas de scolaire, une personne dédiée 6J/7.

Est-ce que votre chiffre d'affaire à augmenté pour ces littératures ces dernières années ?
- CA stable sur 11 ans d'exploitation à plus ou mois 3-4k€ près.

Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire dans vos librairies vis à vis de vos clients ? Et si oui lesquelles ? Y'a-t-il des freins selon vous aux ventes ?
- Difficultés essentiellement à faire venir la clientèle sur le point de vente, à faire connaitre la présence de la librairie. Pas de frein aux ventes notable sauf l'indisponibilité des titres ou des séries qui s'épuisent rapidement.

Quelles pourraient être selon vous de bonnes solutions pour améliorer la place de ces littératures en librairie ?
- Une reconnaissance égalitaire des institutionnels, services culturels et autres organisateurs d'événements littéraires. Un soutien du CNL à la création de rayons en librairie ou en Bibliothèque comme il peut y avoir pour les revues ou le théâtre.

Quel est pour vous l'âge et le sexe du lecteur (ou de la lectrice d'imaginaire) ? Quel pourcentage entre les hommes et les femmes ? Et quelle tranche d'âge?

- Nos clients vont de 14-15 ans à plus de 70 ans. la part homme/femme est plutôt égale.
Modifié en dernier par jerome le ven. oct. 20, 2017 9:17 pm, modifié 1 fois.

Elijaah Lebaron
Messages : 52
Enregistré le : mer. juil. 26, 2017 8:02 pm
Contact :

Message par Elijaah Lebaron » mer. oct. 18, 2017 10:34 pm

Bigrement intéressant !

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » mer. oct. 18, 2017 10:38 pm

Elijaah Lebaron a écrit :Bigrement intéressant !
J'espère en avoir, plein, d'autres :)

Fabien Lyraud
Messages : 180
Enregistré le : mar. sept. 12, 2017 3:15 pm
Contact :

Message par Fabien Lyraud » jeu. oct. 19, 2017 6:31 am

out d’abord, qu’elle ne soit plus perçue comme « un genre à part » dans la littérature. Ne serait-ce que par la place qu’on lui accorde dans les médias consacrés à la littérature. Même au salon Livre Paris, le polar a sa place du côté des stands littérature, quand l’imaginaire se trouve dans un coin à part, proche des mangas et de la BD, donc assez éloigné des autres stands consacrés aux romans.
Souvent le lecteur d'imaginaire est quelqu'un qui est en résistance contre un modèle culturel plus traditionnel. Donc il s'y retrouve.

Quant au salon. Je peux parler du salon Lire à Limoges que je connais bien. L'imaginaire ( qui y a fait une arrivée récente) est noyé au milieu de la littérature alors que le polar a une place bien à part.

Christian
Messages : 46
Enregistré le : dim. oct. 08, 2017 5:11 pm
Contact :

Message par Christian » jeu. oct. 19, 2017 3:34 pm

Voir aussi les "Paroles de Libraires" dans chaque n° de Bifrost. Un certain nombre de libraires y ont déjà largement commenté la place de l'Imaginaire chez eux.

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » ven. oct. 20, 2017 9:14 pm

Paco Vallat de la librairie Terre des livres à Lyon.
- Quelle est votre surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire :
80m² et 7 m² pour l'imaginaire

- Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaires pour vous :
4 000 euros chez nous

- Quel est le poids des prescriptions scolaires et du fond :
Peu de prescription scolaires, mais environ 70 % des ventes sont du fond, le reste de la nouveauté.

- Et avez-vous un/e libraire dédié/e :
Oui, moi. je gère le rayon seul, ainsi que d'autres.

- Est-ce que votre chiffre d'affaires a augmenté pour ces littératures ces dernières années :
Oui. Assez fortement même ces derniers temps. Cela s'explique par le changement de libraire sur ce rayon, et par une clientèle qui petit à petit vient pour ce rayon.

- Et votre surface dédiée aux littératures de l'imaginaire :
Non, elle est elle toujours la même.

- Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire dans vos librairies vis-à-vis de vos clients :
Oui, même si cela est en s'améliorant

- Et si oui lesquelles :
La méconnaissance et la peur de l'inconnu. (Peur de découvrir un nouveau genre, un nouvel auteur, un nouvel éditeur...)

- Y a-t-il des freins selon vous aux ventes :
Oui. Même si je vends principalement sur conseil, il y a une réticence dès que le lecteur est poussé hors de sa zone de confort.

- Quelles pourraient être selon vous les solutions pour améliorer la place de ces littératures en librairie :
Que les libraires lisent plus de SFFF. Sur une équipe de 4, je suis seul à en lire. Il faudrait réussir à casser le cliché porté par les médias, les libraires et beaucoup de lecteurs de la hierarchie des genres. Faire comprendre aux clients que le polar et la SFFF ne sont pas les marges de la littérature.

- Quel est pour vous l'âge du/de la lecteur/lectrice d'imaginaire et le genre :
Pour la fantasy, c'est un public plutôt jeune, entre 20 et 30 ans. Pour la SF, c'est un public entre 40 et 60 ans environ.

- Quel pourcentage entre les hommes et les femmes :
Plus d'homme lecteur de SF et de femmes lectrice de fantasy, même si pour la fantasy, c'est presque 50/50.

- Quelle tranche d'âge :
0-12 ans Un lectorat certains, et plus à même de se laisser tenter par la fantasy jeunesse.
12-17 ans Dans ma librairie, un gros problème de lectorat sur cette tranche d'age.
18-24 ans Quelques uns.
25-34 ans Oui, un lectorat plus fantasy que SF, mais relativement présent
35-44 ans Un lectorat qui commence à se diriger vers la SF, mais encore relativement présent.
45-54 ans Un lectorat qui commence à se clairsemer, mais bien plus SF
55-64 ans Plus beaucoup de lectorat de cet age, mais principalement lecteur d'anticipation.

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » ven. oct. 20, 2017 9:16 pm

Librairie Passages, Lyon (69)
Petite question pour présenter votre librairie.
- Quelle est votre surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire :
Surface générale de vente de 250 m2, 5 à 6 m2 dédiés à l’imaginaire, table de présentation des nouveautés et des mises en avant thématiques, d’éditeurs ou de collections, de coups de cœurs de classiques, etc… et 2 « colonnes de fonds » (par comparaison, nous avons 6 colonnes de fonds polars)

- Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaires pour vous :
1,04 % de notre CA total

- Quel est le poids des prescriptions scolaires :
0 euros

- Et avez-vous un/e libraire dédié/e :
Oui, la libraire est responsable du rayon polar et de l’imaginaire, elle connait, elle lit, elle apprécie et elle partage avec les lecteurs

- Est-ce que votre chiffre d'affaires a augmenté pour ces littératures ces dernières années : Oui

- Et votre surface dédiée aux littératures de l'imaginaire : Oui, elle a doublé, en fond et en présentation

- Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire dans vos librairies vis-à-vis de vos clients : Non, strictement aucune car c’est pour nous une littérature au même titre que les autres, si le/la libraire lit et apprécie certains titres, il le/la partagera sans problème particulier avec les lecteurs de passage(s)

- Y a-t-il des freins selon vous aux ventes : Non

- Quelles pourraient être selon vous les solutions pour améliorer la place de ces littératures en librairie : Lire, lire, lire et parler des livres !

- Quel est pour vous l'âge du/de la lecteur/lectrice d'imaginaire et le genre : Tous âges

- Quel pourcentage entre les hommes et les femmes : 50/50

- Quelle tranche d'âge : large, de 18 à 78 ans !

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » ven. oct. 20, 2017 9:16 pm

Librairie Bleue comme une Orange, La Talaudière (42)
Petite question pour présenter votre librairie.
- Quelle est votre surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire : 60m² /10m²

- Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaires pour vous : 25%

- Quel est le poids des prescriptions scolaires et du fond : 50%

- Et avez-vous un/e libraire dédié/e : Non

- Est-ce que votre chiffre d'affaires a augmenté pour ces littératures ces dernières années : Oui avec quelques titres
- Et votre surface dédiée aux littératures de l'imaginaire : Il reste à peu prêt le même

- Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire dans vos librairies vis-à-vis de vos clients : Non ce sont parfois eux qui font évoluer les librairies

- Et si oui lesquelles :

- Y a-t-il des freins selon vous aux ventes : Un manque de connaissance de ma part

- Quelles pourraient être selon vous les solutions pour améliorer la place de ces littératures en librairie : Des SP, un catalogue

- Quel est pour vous l'âge du/de la lecteur/lectrice d'imaginaire et le genre : de 12 ans à 50 ans

- Quel pourcentage entre les hommes et les femmes : 90% d'homme

- Quelle tranche d'âge :
0-12 ans
12-17 ans 40%
18-24 ans 30%
25-34 ans 75%
35-44 ans 75%
45-54 ans 25%
55-64 ans

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » ven. oct. 20, 2017 9:17 pm

Librairie Entre Parenthèses, Belley (01)
Petite question pour présenter votre librairie.
- Quelle est votre surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire : surface générale : 140m², littérature imaginaire : 5m linéaires

- Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaires pour vous : 3000€ annuel

- Quel est le poids des prescriptions scolaires et du fond : prescription : 1.5% du CA total, lité de fond : 3%

- Et avez-vous un/e libraire dédié/e : non

- Est-ce que votre chiffre d'affaires a augmenté pour ces littératures ces dernières années : NON

- Et votre surface dédiée aux littératures de l'imaginaire : NON

- Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire dans vos librairies vis-à-vis de vos clients : non, rien de remarqué, les clients qui aiment ce genre de littérature restent fidèle à ce style voire même accro alors que ceux qui n'aiment pas ce genre, y sont totalement hermétiques
- Et si oui lesquelles :

- Y a-t-il des freins selon vous aux ventes : non pas de frein particulier

- Quelles pourraient être selon vous les solutions pour améliorer la place de ces littératures en librairie : chez nous, nous avons rapproché la littérature imaginaire des polars, ça marche pas trop mal !

- Quel est pour vous l'âge du/de la lecteur/lectrice d'imaginaire et le genre : tous âges

- Quel pourcentage entre les hommes et les femmes : 80% hommes 20% femmes

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » ven. oct. 20, 2017 9:19 pm

Librairie des Danaïdes, Aix-les-Bains (73)
Petite question pour présenter votre librairie.

- Quelle est votre surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire :
80m², 1 à 2m², un peu d’expo, un peu de rayonnages (230 références actuellement)

- Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaires pour vous :
1% du chiffre de la librairie.

- Quel est le poids des prescriptions scolaires et du fond :
Prescriptions non intégrées dans le chiffre du rayon SF.

- Et avez-vous un/e libraire dédié/e :
Nous lisons de la SF/Fantasy.

- Est-ce que votre chiffre d'affaires a augmenté pour ces littératures ces dernières années :
Sans doute pas mal oui.

- Et votre surface dédiée aux littératures de l'imaginaire :
Non, elle est déjà conséquente au vu du chiffre généré.

- Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire dans vos librairies vis-à-vis de vos clients :
Oui, même si on essaie de décloisonner, ce n’est pas facile. Même quand des éditeurs « classiques » vendent des récits postapocalyptique par exemple il y a des réticences (Emily St John Mandel, Peter Heller, Cormac McCarthy, etc.).

- Et si oui lesquelles :
« Oh non, moi la science fiction… »

- Y a-t-il des freins selon vous aux ventes :
A mon avis pas d’autre que la nature des histoires. Mais les collections, couvertures, très identifiées ajoutent sans doute une frontière.

- Quelles pourraient être selon vous les solutions pour améliorer la place de ces littératures en librairie :
Les lire, principalement, après, il faudrait y réfléchir plus avant, je n’ai pas vraiment le temps.

- Quel est pour vous l'âge du/de la lecteur/lectrice d'imaginaire et le genre :
Pas de stats là-dessus, chez nous, les plus jeunes sont début d’ado, les plus vieux ont 70 ans. De gros lecteurs agés.

- Quel pourcentage entre les hommes et les femmes :
Un peu davantage d’hommes, j’en ai le sentiment. En tous les cas chez ceux qui demandent des conseils.

- Quelle tranche d'âge :
0-12 ans
12-17 ans
18-24 ans
25-34 ans
35-44 ans
45-54 ans
55-64 ans
Et plus aussi !

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » ven. oct. 20, 2017 9:20 pm

Librairie des Batignolles
75017 Paris

1) Quelle est votre surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire ?
La librairie fait 70m ² dont 1 mètre linéaire consacré aux littératures de l'imaginaire.

2) Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaire pour vous ?
Je ne saurais répondre à cette question.

3) Quel est le poids des prescriptions scolaires et du fond ? Et avez-vous un libraire dédié ?
Nous pouvons estimer à environ 50% le poids de fond et de prescriptions. Nous n'avons pas de libraire dédié au rayon.

4) Est-ce que votre chiffre d'affaire à augmenté pour ces littératures ces dernières années ? Et votre surface dédiée aux littératures de l'imaginaire ?
Nous avons observé une nette progression en effet puisque nous passons de 2830€ de CA en 2013 à 5425€ en 2016. La surface dédiée au genre a bel et bien augmenté.

5) Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire dans vos librairies vis à vis de vos clients ? Et si oui lesquelles ?
Y'a-t-il des freins selon vous aux ventes ?
Oui. Notre incompétence est le principal frein aux ventes.

6) Quelles pourraient être selon vous de bonnes solutions pour améliorer la place de ces littératures en librairie ?
Une représentation des ouvrages les moins pointus sur les tables coups de cœur de littérature générale (il ne devrait pas y avoir de distinction de coups de cœur par genres, pour promouvoir auprès du grand public les ouvrages de SF et de HF).

7) Quel est pour vous l'âge et le sexe du lecteur (ou de la lectrice d'imaginaire) ? Quel pourcentage entre les hommes et les femmes ? Et quelle tranche d'âge :
Notre lecteur d'imaginaire est plutôt de sexe masculin, entre 25 et 34 ans. Les hommes représentent environ 80% du lectorat.

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » ven. oct. 20, 2017 9:25 pm

Petite parenthèse : un grand merci à Narges Temimi de l'Arald qui a diffusé le questionnaire aux libraires de Rhône Alpes :)

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » dim. oct. 22, 2017 9:36 pm

L'Avis de la librairie Critic à Rennes (librairie spécialisée donc, et qui fait aussi du polar et de la BD).

Petite question pour présenter votre librairie. Quelle est votre
surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire
? Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaire pour vous ?
Quel est le poids des prescriptions scolaires et du fond ? Et
avez-vous un libraire dédié ?

​la librairie Critic est ouverte depuis août 2000​ et présente sur 55m² Bande dessinée et littératures de l'Imaginaire.
La part donnée au rayon littérature est d'environ 14m²
Le CA représente +/- 20%
Poids des prescription scolaire : Rien
Poids du fond environs 30%
Personnel dédié Oui : 2 (mais aussi sur les autres rayons - BD / Comics....)


Est-ce que votre chiffre d'affaire à augmenté pour ces littératures
ces dernières années ? Et votre surface dédiée aux littératures de
l'imaginaire ?

​Le CA augmente environ de 12% par an depuis 3 ans .
La surface n'a pas augmenté, mais un réaménagement du rayon a eu lieu il y a 2 ans.


Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire
dans vos librairies vis à vis de vos clients ? Et si oui lesquelles ?
Y'a-t-il des freins selon vous aux ventes ?

​En tant que librairie spécialisée pas spécialement. Hormis des clients qui se trompent en poussant la porte, pensant trouver ​de la littérature classique, et qui repartent en disant que Ah zut vous ne faite que de la littérature jeunesse ;o)

Quelles pourraient être selon vous de bonnes solutions pour améliorer
la place de ces littératures en librairie ?

​Réussir à faire passer le message que cette littérature est justement de La LITTERATURE. Un genre qui permet au travers de récits plus ou moins fantaisistes, futuristes, d'appréhender notre monde d'aujourd'hui, les problématiques sociales, culturelles, politiques... Ou comme en littérature générale, simplement s'évader.​
La solution dans les librairies généralistes et grandes surfaces serait de mettre à la tête des rayons des personnes ayant une vraie culture de ce courant littéraire.


Quel est pour vous l'âge et le sexe du lecteur (ou de la lectrice
d'imaginaire) ? Quel pourcentage entre les hommes et les femmes ? Et
quelle tranche d'âge :
0-12 ans
12-17 ans
18-24 ans
25-34 ans
35-44 ans
45-54 ans
55-64 ans

​Chez nous, à la louche, au jugé :
Cela va de l'étudiant 18-24 ans aux vieux fans 55-64ans en passant par les âges intermédiaires. En revanche peu de jeunes et d'ados.
Pourcentage de la clientèle : 60% hommes / 40% femmes

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » lun. oct. 23, 2017 10:45 am

La librairie Colibris à Meyzieux (69)
Petite question pour présenter votre librairie.
- Quelle est votre surface générale et la surface dédiée aux littératures de l'imaginaire :
85 m2 surface de vente – 1 bibliothèque « Billy » (Ikea) soit 6 tablettes pour l’imaginaire (adultes) + interclassement en littérature jeunesse (impossible de connaître la part de l’imaginaire, mais si ce n’est la moitié, en tout cas bien 1/3 (cela dépend de la définition d’imaginaire !) – soit environ 1 ½ Billy Ikea

- Qu'est-ce que cela représente comme chiffre d'affaires pour vous :
1.5 % (ventes au comptant) – 1.7 % au total (marché avec médiathèque)

- Quel est le poids des prescriptions scolaires et du fond :
??? sur l’imaginaire ? prescription rare (« meilleur des mondes », Barjavel…)

- Et avez-vous un/e libraire dédié/e :
une des 3.8 libraires est fan d’imaginaire et s’en occupe (conseil, achat) mais elle n’est pas dédiée

- Est-ce que votre chiffre d'affaires a augmenté pour ces littératures ces dernières années :
d’après l’Observatoire (je ne sais pas ce qu’ils intègrent réellement dedans) + 6 % sur un CA au 19/10/17 de 5 800 € ou + 3.8 % sur le total (comptant + facturé) 7 900 €

- Et votre surface dédiée aux littératures de l'imaginaire :
un peu (les séries que nous vendons régulièrement sont sorties de la bibliothèque) car nous avons obtenu un (petit) marché avec la médiathèque (en lien avec notre participation aux Oniriques)

- Constatez-vous des difficultés pour les littératures de l'imaginaire dans vos librairies vis-à-vis de vos clients :
peu de demandes mais des passionnés – difficultés quand notre « experte » n’est pas là mais nous nous débrouillons toujours

- Et si oui lesquelles : voir ci-dessus
- Y a-t-il des freins selon vous aux ventes :
peu de demandes – ce qui influence nos lectures (moindres) et les clients passionnés vont dans les librairies spé

- Quelles pourraient être selon vous les solutions pour améliorer la place de ces littératures en librairie :
Bonne question !! si nous avions plus de demandes, j’imagine que nous pourrions renforcer un rayon mais là, c’est l’œuf et la poule…
et difficile pour une librairie généraliste d’être reconnue experte en imaginaire (espace)

- Quel est pour vous l'âge du/de la lecteur/lectrice d'imaginaire et le genre :
chez nous, ados (rayon jeunesse chez nous) et adultes (30 – 50 ans ? difficile à dire !)

- Quel pourcentage entre les hommes et les femmes :
ados : je pense, % égal – adultes : peut-être + d’hommes ? (difficile à dire aussi !!)

- Quelle tranche d'âge : pour ? si lecteurs… impossible d’aller dans ce détail-là… désolée
0-12 ans
12-17 ans
18-24 ans
25-34 ans
35-44 ans
45-54 ans
55-64 ans

Répondre