L'Appel de l'imaginaire Index du Forum L'Appel de l'imaginaire
Le forum préparatoire des Etats Généraux
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Arguments contre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Appel de l'imaginaire Index du Forum -> Une rentrée littéraire en imaginaire ?
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
LDavoust



Inscrit le: 17 Juil 2017
Messages: 24

MessagePosté le: Mar Nov 28, 2017 9:16 am    Sujet du message: Arguments contre Répondre en citant

Comme c'est le sujet, à titre personnel je trouve que ce serait un merveilleux moyen de se casser les dents très fort : http://lioneldavoust.com/2017/ne-faisons-surtout-pas-une-rentree-litteraire-de-limaginaire/

(Ce post ne fait que reprendre ma brève intervention le matin des EG)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
jerome
Site Admin


Inscrit le: 02 Juil 2017
Messages: 183

MessagePosté le: Mar Nov 28, 2017 2:02 pm    Sujet du message: Re: Arguments contre Répondre en citant

LDavoust a écrit:
Comme c'est le sujet, à titre personnel je trouve que ce serait un merveilleux moyen de se casser les dents très fort : http://lioneldavoust.com/2017/ne-faisons-surtout-pas-une-rentree-litteraire-de-limaginaire/

(Ce post ne fait que reprendre ma brève intervention le matin des EG)


Oué se joindre pleinement à la rentrée littéraire serait un risque de passer totalement inaperçu. Néanmoins trouver un moment pour proposer un temps fort éditorial, ça pourrait donner une visibilité globale à l'action et donc à l'imaginaire...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
O-Paquet



Inscrit le: 17 Juil 2017
Messages: 22

MessagePosté le: Mar Nov 28, 2017 4:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sauf qu'en pratique, Lionel, le mois de l'imaginaire placé en octobre, cela conduira à faire une rentrée de l'imaginaire.
Lors des EG, il a été rapidement dit, de la part de tout le monde, que personne ne voulait d'un système comparable à la rentrée littéraire de littgen. Donc, on peut écarter tout de suite cela sans trop de risque.
En revanche, plus le mois d'octobre deviendra un événement central, plus cela va conduire des éditeurs à sortir des livres importants durant ce mois. Il y aura mécaniquement une concentration, ce qui aura du sens puisque les Utos sont juste après.
En résumé : de rentrée générale, il n'en est pas question, une planification autour du mois de l'imaginaire, très probable.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
LDavoust



Inscrit le: 17 Juil 2017
Messages: 24

MessagePosté le: Mar Nov 28, 2017 5:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Olivier, je ne dis pas autre chose dans l'article. Le mois de l'imaginaire me semble jeter des bases saines, parce que qu'il capitalise sur l'aspect vivant de nos littératures et son tissu communautaire, c’est-à-dire en misant sur la proximité plutôt que sur les grosses machines commerciales.
(ça n'empêche pas d'utiliser les grosses machines, au contraire, mais on n'en a pas toujours à disposition)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Fabien Lyraud



Inscrit le: 12 Sep 2017
Messages: 99

MessagePosté le: Mar Nov 28, 2017 6:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne suis pas sûr qu'octobre soit la meilleure option pour le mois de l'imaginaire.
Déjà les libraires sont très occupés avec la rentrée littéraire et ont peu de temps à nous consacrer.
D'autre part le GPI est décerné au printemps. L'un des plus gros événement (les Imaginales) a lieu en mai. Donc un mois de l'imaginaire en mai ce serait je pense bien meilleur. Les libraires n'auraient pas de rentrée à gérer et on profiterait des prix ainsi que d'une période riche en événements (pratiquement autant de la période septembre octobre). Et en plus mai ce n'est pas loin des vacances.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
O-Paquet



Inscrit le: 17 Juil 2017
Messages: 22

MessagePosté le: Mar Nov 28, 2017 7:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fabien, avril-mai, c’est la période du Polar, donc on évite. Surtout que les libraires préparent déjà la rentrée littéraire (depuis avril). Octobre est un bon choix.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jerome
Site Admin


Inscrit le: 02 Juil 2017
Messages: 183

MessagePosté le: Jeu Nov 30, 2017 6:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fabien Lyraud a écrit:
Je ne suis pas sûr qu'octobre soit la meilleure option pour le mois de l'imaginaire.
Déjà les libraires sont très occupés avec la rentrée littéraire et ont peu de temps à nous consacrer.
D'autre part le GPI est décerné au printemps. L'un des plus gros événement (les Imaginales) a lieu en mai. Donc un mois de l'imaginaire en mai ce serait je pense bien meilleur. Les libraires n'auraient pas de rentrée à gérer et on profiterait des prix ainsi que d'une période riche en événements (pratiquement autant de la période septembre octobre). Et en plus mai ce n'est pas loin des vacances.


Je plussoie Olivier.

En fait, sur douze mois tu élimines déjà décembre (trop de fréquentation), janvier (mois mort). La période Mars-avril-mai, c'est le polar. Aout et septembre, c'est la rentrée littéraire. Il te reste février, juin, juillet (et encore, les livres de l'été...), octobre.
Pour le Mois de l'imaginaire, l'idée c'était de l'adosser à un gros festival, c'est à dire au moment où de la com sur le genre est faite. Vu le poids des Utopiales fin octobre / début novembre, octobre est devenu un excellent choix Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Herbefol



Inscrit le: 01 Déc 2017
Messages: 1

MessagePosté le: Ven Déc 01, 2017 10:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pour moi, octobre ce n'est vraiment pas un bon choix. Le début du mois c'est les derniers soubresauts de la rentrée littéraire. La fin du mois c'est le début du marathon pré-Noël, avec notamment la surproduction de BD qui tourne à plein régime.
Et puis tout début novembre c'est la saison des "gros" prix littéraires, qui généralement commence à phagocyter l'espace médiatique dès la mi-octobre. Juste à temps pour sortir de la période prix Nobel de littérature, généralement décerné début octobre.
Je trouve que ça laisse quand même assez peu d'espace pour faire vivre un mois de l'imaginaire. D'autant plus que placer ça entre deux des grands temps fort du marché (la rentré littéraire et Noël) c'est ne pas laisser le temps au consommateur/lecteur de respirer.
A tout choix, un mois bien mort comme février, ça me paraît une meilleure solution. Peut-être que tout est à faire, parce que c'est une période creuse, mais justement, tout est à faire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Adrien Tomas



Inscrit le: 01 Déc 2017
Messages: 1

MessagePosté le: Ven Déc 01, 2017 12:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais vu quelque part quelqu'un proposer juin. Je trouvais ça nettement mieux situé, juste après les salons de mai et surtout les Imaginales, juste avant les vacances, il fait beau, les exams sont passés, les vacances approchent, on a envie de flâner en librairie ou de se poser dehors avec un bouquin à la main...

Je trouverais ça mieux qu'octobre, effectivement juste après la RL blanche et avant noël et l'envahissement des rayons par les beaux livres et les BD, sans compter les prix de Blanche... Après ce n'est qu'un aperçu d'auteur/lecteur, je ne sais pas ce que vaut juin en terme de public et de demande en librairie...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sandrine S



Inscrit le: 17 Oct 2017
Messages: 37

MessagePosté le: Lun Déc 04, 2017 8:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Côté librairie, surtout si on a un rayon scolaire, on a déjà du mal à gérer rentrée littéraire+rentrée scolaire+préparation des commandes de fin d'année entre août et décembre. Les 600 titres de la rentrée littéraire sont livrés entre août et octobre, les nouveautés pour la fin d'année sont présentées en septem-bre-octobre. Les titres de la rentrée littéraire sont présentés et commandés plutôt en juin (en avril-mai, les titres de la rentrée qui sont présentés sont plutôt ceux des grosses maisons visant les prix de l'automne, si je ne me trompe pas).
Associer le mois de l'imaginaire au mois de mai pour les Imaginales serait une bonne idée; cela permet même de s'associer aux OP Polar : certains auteurs publient dans les deux genres, certaines grosses maisons font dans les deux, et cela permettrait une "synergie" au niveau des librairies où ces rayons sont souvent associés (idem pour certains médias parlant des "mauvais genres", comme France Culture ou la RTBF).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Appel de l'imaginaire Index du Forum -> Une rentrée littéraire en imaginaire ? Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com