Réflexions et suggestions.

Vous avez une question, vous avez une idée. Faites nous en part !

Modérateurs : jerome, Mathias

Répondre
Jo
Messages : 2
Enregistré le : ven. oct. 05, 2018 1:32 pm

Réflexions et suggestions.

Message par Jo » dim. nov. 25, 2018 6:20 pm

Bonjour, en tant que gros lecteur, proche du milieu et de ses acteurs, et aussi passionné d'expérience utilisateur, je voulais participer à cette initiative intéressante. Ce qui va suivre sont mes réflexions et suggestion pour dynamiser le medium qui me plait beaucoup.

(Au fait, un forum pour discuter c'est pas super pratique. Là on a plein de parties et sujets, chaque sujet ayant 3 posts datant de 2017 en moyenne. Un canal Discord serait un outil bien plus simple et efficace à mon avis.)


1) Comprendre le lecteur.

Tout d'abord, il y a une chose primordiale dont il faut à mon avis vraiment prendre conscience si on veut régler quoi que ce soit: Il y a une déconnexion totale à tout les niveaux entre les acteurs du milieu et le lecteur moyen, un énorme décalage entre l'offre et la demande. Du coup ça ne peux pas fonctionner.

Il faut vraiment bien contextualiser et analyser le public cible. Les gens lisent. Mais pas tous. Et ceux qui lisent plus ou moins ne lisent pas forcément de la SF (plus des romans policiers, BDs, tranches de vies, autobios, Young Adult, fantasy érotique, ou bouquins de développement personnel en fait). Nous sommes sur un sujet de niche, il faut en tenir compte.

La plupart des gens ne sont pas intéressé par tout les médium d'une licence. Le film du seigneur des anneaux a vendu quelques livres en plus. Les films Marvels n'eu pas eu d'influence sur les ventes de comics qui périclitent. Tout le monde ou presque regarde game of thrones, mais ils n'achètent pas tous les livres, loin s'en faut. Les fans d'harry potter restent dessus et c'est tout. Même si moult jeux vidéos se passent dans un univers SF ou fantasy/tastique, ça ne créera pas forcément des lecteurs. Bref, on peut essayer de capitaliser, mais faut pas trop compter là dessus.

Sur ce forum - comme partout ailleurs - on veut que les lecteurs s'intéressent à ce qu'on vend.
C'est prendre le problème à l'envers.

Si on veut vendre il faut proposer des choses qui intéressent le client, répondre à une demande. Sinon ça ne marche pas. Si les gens n'achètent pas, soit c'est un problème de forme (et il faut mieux expliquer, éduquer, communiquer, présenter) soit un problème de fond (et il faut proposer un produit qui correspond plus à la demande).

Et ceux qui participent ou qui s'informent sont une minorité (règle du 1%). Il faut aller vers les gens. Le contraire ne marche pas.
Les évènements c'est bien, mais ça ne touche qu'une infime fraction du public cible. (Virtuellement tout le monde écoute de la musique, mais tout le monde ne va pas en concert par exemple)


2) Image et réputation.

A force de vouloir se différencier du reste de la littérature, l'imaginaire s'en est isolé. Définitions alambiqués, de plus en plus complexes, diverses et pointues, tout ça au dépend de l'accessibilité.

L'urban fantasy c'est bien gentil, mais des romans ou la ville est un élément prédominant on en retrouve plein en littérature classique (Zola, Hugo, etc) et personne n'en fait tout un plat. Une histoire sur Marco Polo c'est un roman, éventuellement historique. Mais on ajoute de la technomagie et ça devient du silkpunk? C'est quoi l’intérêt de pondre des classification pour le moindre détail, une catégorie pour un seul élément spécifique? Et même plus en général, une enquête sur meurtre commis avec un révolver c'est un roman policier, mais avec une baguette magique, ou un pistolaser, c'est quoi? Et si j'invente une histoire de meurtre, à moins d'être basé sur des évènement réels, elle sera de toute façon imaginaire même si l'arme du crime est un colt 45.
Il faut MOINS de définitions, pas plus, si l'on veut être crédible, accueillant et abordable. Ou au minimum moins se focaliser sur certaines au détriment des autres.

Exemple: Werber, Chattam (ou Nothomb) ne se réclament pas d'appartenance à la SF ou au fantastique/fantasy et réalisent les plus grosses ventes du genre.
Steven King produit lui aussi pas mal de SFFF mais ce n'est pas le point focal de ses œuvres, avec le succès que l'on sait.
... Qu'éviter l'étiquette SFFF soit plus vendeur alors qu'on en écrit, ça devrait très sérieusement faire réfléchir, non?

Il faut vraiment prendre du recul, se mettre à la place du client et se remettre en question. Je fais partie de communautés (IRL et sur le net) des 2 types, et la différence est frappante. Sur un topic de ce forum on s'étonne que les ventes soient surtout des poches d'auteurs américains.
Déjà, si on a le choix entre un gros pavé à 30€ qui rentre pas dans nos étagère et un bouquin de taille et poids raisonnable à un prix raisonnable (environ 10€), le choix est évident. Vous voulez vendre? Vendez des livres de poches! Et si c'est un super succès, là on peut se permettre de sortir des grosses éditions luxueuses (comme certains commencent à le faire). Il est grand temps de s'affranchir de ces dynamique des années 50.
Quand aux auteurs, c'est une fois de plus tout à fait normal. Le lecteur moyen ne cherche pas à tout savoir sur tout les livres et auteurs du genre. Il veut passer un bon moment, alors il prend le meilleur, le plus connu de chaque genre. Parce que personne ne veut prendre de risque et se retrouver avec un bouquin tout naze.
Tu veux de l'horreur, bah tu prend du Stephen King, logique. Quelque chose de fun, Adams ou Pratchett. La même pour Tolkien, Le Guin, Bujold, Herbert, Simmons, Kress, Gibson, Brunner, Stephenson, Vinge, Hamilton, Hobb, Martin, Dick, Ballard, etc...

Si on veut espérer vendre autre chose que les vieux classiques, il faut proposer aussi bien (voire mieux) dans le même genre.
Et soyons honnête, ça n'est pas le cas actuellement.

Quand j'ai commence à lire de la SF, les prix (hugo, nébula, locus, etc) et recommandations m'ont fait découvris des auteurs comme Bujold, Le Guin, Franck Herbert, Joan Vinge, etc.
Après avoir fait confiance à ces prix et aux recommandations du milieu pour des ouvrages plus récents, j'ai été très déçu, à multiples reprises, et ne prendra plus jamais le risque d'acheter neuf (et encore moins en grand format) un livre à moins d'être vraiment sûr de sa qualité. Je me limite donc aux classiques.

(Au passage Y'a plein de super bouquins à succès de Neal Asher & Stephenson qui n'ont jamais été traduits ni publié en France. Pourquoi? Je veux les acheter mais ça n'existe pas. (Edit: anathem arrive, mea culpa pour celui là))

Le milieu des acteurs est un microcosme, plutôt fermé et élitiste avec ses codes et sa culture, ou tout le monde se connait, qui fonctionne plus sur des critères sociaux que qualitatifs, d’où la déconnexion et le manque de recul abordé précédemment.

Le terme "Imaginaire" n'est JAMAIS connu ni utilisé hors dudit milieu par exemple. Vraiment.
Ça commence bien, on exclut tout notre public.
C'est au passage un mot un peu flou, à connotation négative (une histoire imaginaire c'est un mensonge, un travail imaginaire c'est du vent, des affabulations). Bref, y'a du travail de forme à faire là dessus.

Un autre angle est de regarder ce qui intéresse les gens. Leur demander, faire des sondages. Voir ce qui a du succès sans intermédiaires entre auteur et public. Les nouvelles de SFFF japonaises ou chinoises diffusée sur le net, chapitre par chapitre, c'est énorme. Ou l'auto édition (par amazon entre autres) ou des auteurs ignorés par le milieu rencontrent un succès dingue auprès du public.
Le manque de choix dans les bibliothèques vous inquiète. Mais les gens qui en sont à trouver la sélection limité sont déjà des convaincus et convertis. Et si les bibli ne s'en préoccupent pas, c'est peut-être que y'a pas de demande chez elles.


En gros, toute amélioration devra passer par un travail sur l'identité du genre, une meilleur communication, plus claire et accueillante, et surtout une meilleure qualité d'offre, toutes focalisées et adaptée au lecteur/client.

Et un serveur Discord pour pouvoir organiser tout ça efficacement. ;)

Réactions, questions?

Sybille
Messages : 19
Enregistré le : ven. sept. 01, 2017 4:44 pm
Contact :

Re: Réflexions et suggestions.

Message par Sybille » sam. janv. 19, 2019 1:40 pm

En vrac...

Le post aborde beaucoup trop de sujets d'un coup et soit on répond à tout et ça donne un pavé soit... on laisse tomber ?
Je pense que, pour aborder plusieurs sujets, il est préférable de créer plusieurs fils de discussion.
Mon opinion.

Dans la pratique, je ne vois pas comment Discord pourrait remplacer avantageusement le forum :shock:

Sinon... le post est très à charge, contre les auteurs français actuels.
J'ai un peu de mal à cerner l'objectif.

Bref... perso, en résumé, ça ne m'incite pas à la discussion/réflexion, sorry...
Nice Fictions http://nice-fictions.fr
Les Vagabonds du Rêve http://vagabondsdureve.fr

Allan
Site Admin
Messages : 44
Enregistré le : dim. sept. 17, 2017 6:23 pm
Localisation : Le Mans
Contact :

Re: Réflexions et suggestions.

Message par Allan » jeu. févr. 07, 2019 5:16 am

Discord ne me semble pas être adapté non plus...
Le forum a probablement une refonte à faire pour regrouper je vous l'accorde, mais pour le reste.. (et je répond tout de suite à FB ou autre réseau dit social, tout le monde ne l'a pas).
Sinon, difficile de répondre au reste, trop d'info d'un coup :)

Jo
Messages : 2
Enregistré le : ven. oct. 05, 2018 1:32 pm

Re: Réflexions et suggestions.

Message par Jo » jeu. févr. 21, 2019 12:27 pm

Merci pour vos réponses.

Désolé pour le mur de texte, mais pour résoudre les problèmes il faut les observer dans leur totalité, beaucoup de symptômes ayant la même origine.
Je me suis aussi dis que mon modeste pavé ne ferait pas peur à des pros de la littérature. :wink:

Niveau outils, le nombre important de parties avec un ou deux topics avec quelques vieux posts d'une ligne ou deux, font que les infos ne sont pas facile à trouver et appréhender.
La démarche n'est déjà pas simple, il faut que les outils de communications soient le plus efficace possible si on veut y arriver.
Les posts du genre "qui va aux utopiales?" ne sont plus d'actualité une fois le moment passé par exemple. Un tchat pour les discussions et infos à intérêt limités dans le temps serait donc plus approprié il me semble.
Si j'ai proposé Discord c'est que de plus en plus d'entités y managent leurs communautés (avec parfois plusieurs centaines voire milliers de personnes). On peut avoir un canal règles & accueil, annonces, actu, discussions, questions/suggestions, comptes rendus, évènements ou débats spécifiques, etc, et chacun visibles et accessibles en un seul clic.
Une refonte du forum serait effectivement une bonne chose.

Pour le reste, si cette initiative a été lancée, c'est en réaction à une situation peu satisfaisante qu'on veut arranger.
La seule chose que l'on a le pouvoir de changer si l'on désire améliorer une situation c'est nous-même.
(Il y a bien la manipulation et la coercition pour changer les autres, mais je suis parti du principe que d'un point de vue budgétaire et moral ce n'était pas envisageable. :mrgreen: )
Et se changer, cela ne peut passer que par de la remise en question, de la critique - constructive bien sûr.
Cela d'autant plus dans une démarche commerciale où le client à toujours raison, dans le sens ou il peut vivre sans notre produit, alors que le produit ne peut exister sans le client.
Si le client n'achète pas, c'est que dans la forme ou dans le fond, ce qu'on lui propose ne l'intéresse pas, ne correspond pas à ses désirs et besoins, et c'est à nous de le satisfaire si on espère voir cette tendance évoluer positivement.

Sur le forum un certains nombre d'éléments on été examinés au niveau de la forme: Pistes pour améliorer la communication, visibilité, promotion, etc.
Mais uniquement de façon externe, et pas interne. Quand les meilleurs vente du genre sont ceux qui n'en portent pas l'étiquette, on a un indéniable et inquiétant problème d'image et d'accessibilité, non?
A trop vouloir se démarquer de toutes les façons évoqués précédemment, on s'est isolé. Ce n'est pas simple de s'en rendre compte de l'intérieur, mais de l'extérieur c'est un milieu très exclusif. Il faut bosser là dessus, sinon les efforts de communication seraient vain.

Et rien au niveau du fond non plus. Si le top des ventes sont des vieux classiques, c'est qu'on a hélas pas proposé grand chose de mieux dans le genre.

Bref, si on veut vraiment changer la tendance, l'analyse sans concession, la prise de recul, et remise en question à tout les niveaux sont indispensables. Ce qui n'est effectivement ni facile et encore moins agréable pour personne, j'en convient tout à fait. Mais c'est la seule façon.

Bonne journée à vous. :)

Répondre