Les zones blanches de l'imaginaire

Toutes les idées sont les bienvenues.

Modérateurs : jerome, Mathias

Fabien Lyraud
Messages : 150
Enregistré le : mar. sept. 12, 2017 3:15 pm
Contact :

Les zones blanches de l'imaginaire

Message par Fabien Lyraud » mar. sept. 12, 2017 8:25 pm

Je vais déjà mettre les pieds dans le plat en parlant tout haut de ce personne ne veut avouer ( simplement pour se rassurer) : il existe des zones blanches de l'imaginaire.
Oui il y a des territoires où l'imaginaire est absent des librairies et des maisons de la presse.
Ou il est réduit à la portion congrue dans les bibliothèques : le rayon le moins bien placé. Un seul meuble. Peu de rotations avec les BDP.

Et je peux dire que ça s'est forcément arrangé. Dans ma commune il y a 25 ans dans la maison de la presse il y avait des Pocket, Fleuve Noir Anticipation, J'ai Lu SF, Présence du Futur. Puis la part du poche s'est réduite et l'imaginaire a été le premier à en pâtir.
Ces zones blanches ne sont pas forcément toutes des zones rurales ou de petites villes. J'ai entendu parler de villes moyennes où il y avait ce problème là aussi.
Je ne sais pas ce qui peut changer cet état de fait. Mais il est clair que dans ces territoire il y a des jeunes ( et parfois moins jeunes) qui connaissent la SF, la fantasy ou le fantastique par d'autres média. Mais certains ne savent pas que c'est aussi de la littératures parce qu'ils n'y ont pas accès tout simplement.
J'ai découvert la SF grâce à mes vieille bibliothèque municipale. Je pouvais trouver des titres à la maison de la presse. Mais aujourd'hui pour un lycéen de ma ville ce n'est plus possible. Pour acheter un roman de SF ou de fantasy il faut faire vingt kilomètres. Alors que par exemple pour le polar le problème ne se pose pas.

Elijaah Lebaron
Messages : 52
Enregistré le : mer. juil. 26, 2017 8:02 pm
Contact :

Message par Elijaah Lebaron » mer. sept. 13, 2017 1:36 pm

C'est peut-être un effet conjoint de la disparition de la littérature "bon marché". Les polars existent encore dans ce type de format qui est déserté peu à peu par l'imaginaire.

Fabien Lyraud
Messages : 150
Enregistré le : mar. sept. 12, 2017 3:15 pm
Contact :

Message par Fabien Lyraud » mer. sept. 13, 2017 1:58 pm

Le poche continue à exister en imaginaire quand même : J'ai Lu, Pocket, Livre de Poche, Folio SF, Hélios.
Mais c'est vrai qu'en polar, des éditeurs régionaux proposent des polars régionaux en format poche souvent.

Mais en même temps l'offre grand format / moyen format est inexistante en imaginaire alors qu'elle abonde en polar. C'est aussi lié au fait que le polar fait de très bonnes ventes à mon avis. Le polar a eu aussi une mauvaise passe dans les années 80.

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Re: Les zones blanches de l'imaginaire

Message par jerome » jeu. sept. 14, 2017 1:21 pm

Fabien Lyraud a écrit :Je vais déjà mettre les pieds dans le plat en parlant tout haut de ce personne ne veut avouer ( simplement pour se rassurer) : il existe des zones blanches de l'imaginaire.
Oui il y a des territoires où l'imaginaire est absent des librairies et des maisons de la presse.
Ou il est réduit à la portion congrue dans les bibliothèques : le rayon le moins bien placé. Un seul meuble. Peu de rotations avec les BDP.

Et je peux dire que ça s'est forcément arrangé. Dans ma commune il y a 25 ans dans la maison de la presse il y avait des Pocket, Fleuve Noir Anticipation, J'ai Lu SF, Présence du Futur. Puis la part du poche s'est réduite et l'imaginaire a été le premier à en pâtir.
Ces zones blanches ne sont pas forcément toutes des zones rurales ou de petites villes. J'ai entendu parler de villes moyennes où il y avait ce problème là aussi.
Je ne sais pas ce qui peut changer cet état de fait. Mais il est clair que dans ces territoire il y a des jeunes ( et parfois moins jeunes) qui connaissent la SF, la fantasy ou le fantastique par d'autres média. Mais certains ne savent pas que c'est aussi de la littératures parce qu'ils n'y ont pas accès tout simplement.
J'ai découvert la SF grâce à mes vieille bibliothèque municipale. Je pouvais trouver des titres à la maison de la presse. Mais aujourd'hui pour un lycéen de ma ville ce n'est plus possible. Pour acheter un roman de SF ou de fantasy il faut faire vingt kilomètres. Alors que par exemple pour le polar le problème ne se pose pas.
Oui, le souci c'est d'arriver à les cartographier. On peut faire une carte des festivals et une autre des libraires avec de gros rayons d'imaginaire (et encore, sur quelle base de chiffres)... Des volontaires ?

Fabien Lyraud
Messages : 150
Enregistré le : mar. sept. 12, 2017 3:15 pm
Contact :

Message par Fabien Lyraud » ven. sept. 15, 2017 8:16 am

En ce qui concerne le Limousin. C'est zone blanche à l'exception des agglomérations de Limoges et de Brive.

J'ai posé la question sur Facebook et je commence à avoir quelques retours.
- Le département de l'Oise ( source Bénédicte Taffin)
- La Vendée ( source Xavier Dollo qui rapportait les propos d'un client de Critic)
Selon Arnauld Pontier la situation serait très mauvaise dans la plupart des librairies où seulement quelques classiques du genre seraient proposés et les romans récents seraient introuvables.
Dès que j'ai d'autres retours je vous les communique.

cmogentale
Messages : 2
Enregistré le : mar. sept. 19, 2017 9:50 pm

Message par cmogentale » mar. sept. 19, 2017 10:05 pm

Bonsoir, en qualité de lecteur, j'ai constaté un autre souci en librairie qui a pu nuire aussi à la visibilité et ainsi à la perennité des littératures de l'imaginaire : Ils en existent des sous-genre extrêmement différents, SF, fantasy, bit-lit même ... et j'ai constaté qu'en librairie souvent un sous-genre phagocyte les autres. Alors qu'avant la science-fiction avait le plus grand rayon, la fantasy l'a supplantée, avant d'être elle-même supplantée par le bit-lit dans des grosses librairies que j'ai pu visiter en région centre. C'est déjà un premier point dommageable, cette inégalité.
S'ajoute à cela, des romans souvent très mal classés dans ces rayons. Des romans de science fiction en fantasy, de fantasy en bit lit et bien d'autres étrangetés. Cela n'aide pas le lecteur à se repérer et nuit vraiment au rôle premier des librairies de mises en avant de nos littératures, de mon point de vue.

Fabien Lyraud
Messages : 150
Enregistré le : mar. sept. 12, 2017 3:15 pm
Contact :

Message par Fabien Lyraud » mar. sept. 26, 2017 9:03 am

On me signale que les littératures de l'imaginaire sont absentes des librairies de Saumur et de Parthenay.
Il semble que dans pas mal de villes moyennes me dit on, les librairies de centre ville proposent rarement des littératures de l'imaginaire.

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » mer. oct. 11, 2017 2:33 pm

cmogentale a écrit :Bonsoir, en qualité de lecteur, j'ai constaté un autre souci en librairie qui a pu nuire aussi à la visibilité et ainsi à la perennité des littératures de l'imaginaire : Ils en existent des sous-genre extrêmement différents, SF, fantasy, bit-lit même ... et j'ai constaté qu'en librairie souvent un sous-genre phagocyte les autres. Alors qu'avant la science-fiction avait le plus grand rayon, la fantasy l'a supplantée, avant d'être elle-même supplantée par le bit-lit dans des grosses librairies que j'ai pu visiter en région centre. C'est déjà un premier point dommageable, cette inégalité.
S'ajoute à cela, des romans souvent très mal classés dans ces rayons. Des romans de science fiction en fantasy, de fantasy en bit lit et bien d'autres étrangetés. Cela n'aide pas le lecteur à se repérer et nuit vraiment au rôle premier des librairies de mises en avant de nos littératures, de mon point de vue.
Oué, ça c'est le souci des étiquettes. En 20 ans on est passé de "science fiction" à "littérature de l'imaginaire" avec les vagues fortes de la Bit lit et de la fantasy. Autant dire que pour les libraires et les lecteurs, c'est chaud :)

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » mer. oct. 11, 2017 2:41 pm

Fabien Lyraud a écrit :On me signale que les littératures de l'imaginaire sont absentes des librairies de Saumur et de Parthenay.
Il semble que dans pas mal de villes moyennes me dit on, les librairies de centre ville proposent rarement des littératures de l'imaginaire.
Pour répondre à ta question, je peux te proposer deux choses :
- Les chiffres libraires par libraires d'Actusf. Cela permettra au moins d'identifier le maillage des libraires qui ont un rayon, même petit, d'imaginaire. Attention ça ne sera que partiel. Peut être qu'Hachette, qui a une grosse force commerciale que mon diffuseur, aura une carte plus complète.

- On peut faire un récap des festivals par localisation aussi.

Fabien Lyraud
Messages : 150
Enregistré le : mar. sept. 12, 2017 3:15 pm
Contact :

Message par Fabien Lyraud » mer. oct. 11, 2017 4:26 pm

jerome a écrit :
Fabien Lyraud a écrit :On me signale que les littératures de l'imaginaire sont absentes des librairies de Saumur et de Parthenay.
Il semble que dans pas mal de villes moyennes me dit on, les librairies de centre ville proposent rarement des littératures de l'imaginaire.
Pour répondre à ta question, je peux te proposer deux choses :
- Les chiffres libraires par libraires d'Actusf. Cela permettra au moins d'identifier le maillage des libraires qui ont un rayon, même petit, d'imaginaire. Attention ça ne sera que partiel. Peut être qu'Hachette, qui a une grosse force commerciale que mon diffuseur, aura une carte plus complète.

- On peut faire un récap des festivals par localisation aussi.
Ça sera déjà une première approche.

Christian
Messages : 44
Enregistré le : dim. oct. 08, 2017 5:11 pm
Contact :

Message par Christian » mer. oct. 11, 2017 4:35 pm

jerome a écrit :
- On peut faire un récap des festivals par localisation aussi.
SI ça peut aider (mais ce n'est pas spécifique à l'imaginaire) : http://www.prose-cafe.fr/leblog/carte-d ... -du-livre/

Dionysos
Messages : 22
Enregistré le : lun. sept. 11, 2017 12:25 pm
Contact :

Message par Dionysos » dim. oct. 15, 2017 8:28 pm

Pour se rendre compte de l'absence du genre dans certaines villes, peut-être peut-on pister les librairies spécialisées ?
D'ailleurs, y a-t-il un réseau existant autour des librairies spécialisées, réunissant par exemple la librairie L'Atalante nantaise, La Dimension fantastique parisienne, la librairie Critic rennaise, etc. ?
(un peu comme Canal BD pour certaines librairies BD)

jerome
Site Admin
Messages : 202
Enregistré le : dim. juil. 02, 2017 12:28 pm

Message par jerome » lun. oct. 16, 2017 8:53 am

Dionysos a écrit :Pour se rendre compte de l'absence du genre dans certaines villes, peut-être peut-on pister les librairies spécialisées ?
D'ailleurs, y a-t-il un réseau existant autour des librairies spécialisées, réunissant par exemple la librairie L'Atalante nantaise, La Dimension fantastique parisienne, la librairie Critic rennaise, etc. ?
(un peu comme Canal BD pour certaines librairies BD)
En fait il n'y a que quelques libraires spécialisés et pas de réseaux comme Canal BD. En revanche, tu as des villes avec des libraires avec de gros rayons. et dans ce cas on ne peut pas parler de zone blanche...

LDavoust
Messages : 29
Enregistré le : lun. juil. 17, 2017 4:48 pm
Contact :

Message par LDavoust » mar. oct. 17, 2017 7:06 am

Les liens visibles entre libraires se composent habituellement davantage dans une même ville (comme les Librairies Complices à Nantes). Les amitiés d'une ville à l'autre existent réellement mais sont informelles.

Sandrine S
Messages : 49
Enregistré le : mar. oct. 17, 2017 3:59 pm

Message par Sandrine S » mar. oct. 17, 2017 4:12 pm

J'ai réalisé un listing des festivals dans le cadre d'une formation pour "bébés libraires". Je vais continuer à fouiner sur ce forum pour dénicher le fil où poster ce tableau.

Répondre