Les illustrateurs #1 : Diego Tripodi
(14/05/2018)

 

 

 

Suite au focus sur les traducteurs, nous vous proposons de découvrir celui sur les illustrateurs !

Aujourd’hui, partez à la rencontre de Diego Tripodi.

Actusf :  Quelle est votre dernière illustration pour un roman ?
Diego Tripodi  : La plus récente à l’heure où nous écrivons est la couverture du roman Celle qui avait peur de Cthulhu de Karim Berrouka, qui a été publié en mars (Actusf).



Actusf : Est-ce difficile de saisir l’essence d’un récit pour la sublimer en une seule image ?
Diego Tripodi : D’après mon expérience, la difficulté varie d’un projet à l’autre. Dans la grande majorité des couvertures de livres sur lesquelles j’ai travaillé, je n’ai pas lu les textes que je devais illustrer, mais j’ai travaillé avec un bref synopsis de l’histoire, ou avec une idée de l’image suggérée par l’éditeur ou le directeur artistique qui prend également la décision finale, ce qui rend le processus de choix d’une image plus facile et plus rapide que si vous deviez lire le livre.
Dans les occasions où j’ai eu l’occasion de lire d’abord le texte que je devais illustrer (textes courts comme des articles ou des histoires, et très rarement, les romans), il y a eu des moments où j’ai trouvé une image suggérée par le texte plus intéressante et représentative de l’histoire que d’autres, ce qui rend le processus assez rapide. Et à d’autres occasions, le contraire m’est également arrivé, et j’ai dû faire beaucoup de tests et relire des parties du texte jusqu’à ce que je trouve quelque chose qui semblait fonctionner. Heureusement, je pense que le premier est généralement plus fréquent !



Actusf : Quelle est votre couverture préférée que vous avez réalisée ? Celle d’une de vos consœurs ou confrères ?
Diego Tripodi : Pendant de nombreuses années, mes préférés ont été les couvertures de l’anthologie 69 et les romans Petits arrangements avec l’éternité et Jack Barron et l’éternité, peut-être parce que dans chacune de ces couvertures j’ai essayé d’utiliser un style différent dans chacun d’eux.
Au moment d’écrire ceci, en voyant les couvertures qui apparaissent sur le site de Noosfere, j’aime Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon (Actusf), bien que si je devais répondre à cette question un autre jour, il est probable que je choisirai une autre couverture.

Actusf : Sur quoi travaillez-vous actuellement ?
Diego Tripodi : En ce moment, je suis au chômage, et dans ces moments-là, je commence habituellement des projets par moi-même, avec l’intention de générer de nouvelles opportunités d’emploi.

 

Cette semaine, retrouvez :


- Aurélien Police


- Gilles Francescano


- Melchior Ascaride


- Zariel


- Jean-Emmanuel Aubert


- Cindy Canévet


- Pascal Casolari