10 incontournables du Space Opera
de Dan Simmons et Peter F. Hamilton
aux éditions
Genre : Anticipation
Sous-genres :
  • Space Opera

Auteurs : Dan Simmons , Peter F. Hamilton , Alastair Reynolds , Robert Anson Heinlein , Frederik Pohl , Vernor Vinge , Arthur Charles Clarke , Jack Vance , Edmond Hamilton , Iain Banks
Date de parution : novembre 2009 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Dan Simmons ou Peter F. Hamilton

Parce que rien ne vaut une bonne bataille dans l’espace, et parce que ce genre est trop souvent relégué à la science-fiction bon marché, voici dix récits qui ont joyeusement enfreint les règles de la relativité restreinte pour poser celles du genre et lui donner ses lettres de noblesse.

Edmond Hamilton
Les loups des étoiles

Considéré par beaucoup comme le père du space opera, Edmond Hamilton livrait il y a presque quarante ans un cycle majeur dans l’histoire du genre, édité en France depuis peu : Les loups des étoiles, que l’on pourrait qualifier sans hésiter de roman à grand spectacle. Récit déroutant s’il en est, mêlant les états d’âme d’un protagoniste tout droit sorti d’un roman de Howard à de grands combats épiques dans l’espace et à la surface de mondes hostiles évoquant Star Wars avant l’heure, un roman qui n’a pas pris une ride et qui a posé un jalon pour les œuvres des décennies suivantes.


Jack Vance
Le prince des étoiles

Le roman de Jack Vance ouvrant le Cycle des Princes Démons est une quête initiatique grandiose, un space opera se concentrant sur ses personnages avec une rare efficacité narrative. Le rythme est soutenu, le récit claque comme un fouet et Attel Malagate est probablement l’antagoniste le plus mémorable de la science-fiction de l’âge d’or. Le style unique de Jack Vance a inspiré des milliers d’auteurs de science-fiction. Un incontournable par ailleurs intemporel, puisqu’il pourrait aussi bien avoir été écrit il y a cinq ans : Vance maîtrise remarquablement le genre.

Arthur C. Clarke
Rendez-vous avec Rama

Quatre ans après 2001 l’odyssée de l’espace, Arthur C. Clarke explorait le space opera d’une façon magistrale avec Rama. Bénéficiant d’un traitement moins métaphysique mais s’inscrivant dans la même veine intimiste, l’histoire de ce gigantesque vaisseau spatial extraterrestre traversant le système solaire est une élégante démonstration de science-fiction - non seulement dans les thèmes abordés, mais également dans son anticipation de l’avenir de l’homme et de sa place dans l’univers : le Projet Spaceguard, inventé par Clarke et chargé de traquer les objets célestes représentant une menace pour la Terre, a été créé par la NASA quelques années seulement après la parution du roman.

Vernor Vinge
Un feu sur l’abîme

Le grand œuvre de Vinge fut récompensé par le prix Hugo en 1993. Un feu sur l’abîme est un space opera épique, faisant appel à la plupart, sinon à tous les thèmes propres au genre : batailles spatiales, races extraterrestres belliqueuses, génocides interplanétaires, mais également aventures humaines.
et même amour. Roman également par lequel la nanotechnologie faisait ses entrées dans la science-fiction, au même titre qu’Internet conceptualisé en organisation omnipotente et riche de son pouvoir de regard sur des milliers de civilisations : bref, roman à l’esthétique sublime incontournable.

Frederick Pohl
La grande porte

Deux visionnaires ont consacré 1977 année de la science-fiction : Steven Spielberg avec Rencontres du Troisième Type et Frederick Pohl avec La grande porte. Qu’est-ce que la Grande Porte ? Une sorte de port spatial astéroïdal conçu par une race extraterrestre mystérieuse (encore une), pleine de vaisseaux spatiaux menant on ne sait où et on ne sait pourquoi. Fresque de space opera conçue comme une grande loterie, La grande porte semble vouloir rappeler que les merveilles que contient notre univers vont avec un prix à payer - parfois lourd - mais que le voyage, lui, n’a pas de prix. Un roman dont en tout cas il serait criminel de se priver, à n’importe quel prix !

Dan Simmons
Hypérion

Ce n’est pas un hasard si ce chef-d’œuvre figure également dans les dix récits incontournables de la science-fiction. Cycle d’une densité visuelle époustouflante, peut-être le meilleur roman de space opera jamais écrit, Hypérion ne porte que trop bien son nom : l’univers imaginé par Simmons est, à l’instar de l’œuvre, gigantesque. Le récit est développé à travers les yeux de ses personnages, conférant à l’ensemble une dimension dramatique jamais égalée. Une référence indispensable à compléter par La chute d’Hypérion, Endymion et L’éveil d’Endymion.


Robert A. Heinlein
Etoiles, garde à vous !

Adapté au cinéma par Paul Verhoeven sous son titre original (Starship Troopers, en 1997), Etoiles, garde à vous ! est le space opera qui a introduit l’expression military science fiction. Publié à l’origine en une série de courtes histoires dans The Magazine of Fantasy & Science Fiction, les aventures de Juan Rico au sein de l’infanterie mobile sont prétexte à une fresque militaire grandiose mettant en scène une race extraterrestre arachnoïde particulièrement « xénocide » et à de belles séquences spatiales. Malgré les controverses que suscitent encore les divers points de vue adoptés par Heinlein dans ce roman, Etoiles, garde à vous ! reste et restera un incontournable du genre.

Alastair Reynolds
L’espace de la révélation

Space opera épique s’il en est, le Cycle des Inhibiteurs semble avoir pour maître mot « gigantisme ». En témoigne L’espace de la révélation, qui nous emmène de la surface de mondes aux splendeurs passées à la passerelle des gobe-lumen, ces monstrueux vaisseaux spatiaux voyageant à quasiment la vitesse de la lumière mais qui n’ont pas vraiment de tangibilité. Les derniers chapitres de cet opus sont aussi déroutants que magnifiques - et visionnaires, comme prémonitoires des détraquements de notre ère Internet.

Iain M. Banks
Une forme de guerre

Il y a un avant et un après Iain M. Banks : Une forme de guerre n’est ni plus ni moins que le roman de space opera par excellence, mêlant à l’épique des batailles spatiales l’intimisme de ses personnages par sa narration subjective. Vaste réflexion sur la place de la spiritualité de l’homme face à l’hyper-technologie, le Cycle de la Culture porte en son nom toute l’ambition du projet de l’auteur : questionner nos rapports à l’univers et refléter nos luttes intérieures à travers des scènes à l’onirisme puissant. Un incontournable qui emprunte à la science-fiction presque tous ses thèmes sans exception et qui ravira donc les amateurs de tous genres. Rappel aux aficionados du jeu vidéo Halo : Iain M. Banks peut se targuer d’être le créateur des anneaux-mondes.

Peter F. Hamilton
Pandore Abusée

Un roman qui a familiarisé le lectorat de la science-fiction avec le concept de « sphère de Dyson », premier de la Saga du Commonwealth (le space opera semble requérir un minimum d’ouvrages pour s’épanouir...) et œuvre majeure du genre de par sa densité et son incroyable sens de l’intrigue. S’achevant sur une scène de destruction épique et brutale, Pandore Abusée est naturellement un incontournable du genre, et met en scène une humanité ayant atteint une hégémonie technologique illusoire face à celle de races extraterrestres moins avancées mais autrement plus redoutables.

On ne pourra que trop recommander aux amateurs du genre d’explorer les voies tracées par d’autres auteurs aussi prolifiques que talentueux, comme Stephen Baxter, Walter Jon Williams et Jack McDevitt ou encore (car le space opera n’est pas un genre réservé à ces messieurs de la SF !) Nancy Kress et Lois McMaster Bujold. Un genre qui a encore de beaux siècles devant lui - dans notre galaxie ou dans une autre...

Julien Morgan

A lire aussi, la conférence d’Ugo Bellagamba sur le Space Opéra

Lire d’autres listes d’incontournables de la science fiction et de la fantasy.

Et pour poursuivre l’aventure, à découvrir aux éditions Actusf :
Le Petit Guide à Trimbaler de la SF Etrangère
Le Petit Guide à Trimbaler de l’Imaginaire Français
Le Petit Guide à Trimbaler de la Fantasy