1938-1957, L’Âge d’Or
( Une Histoire de la science-fiction 2 )
de Jacques Sadoul
aux éditions Librio
Genre : SF

Auteurs : Robert Anson Heinlein , Clifford D. Simak , Fredric Brown , Arthur Charles Clarke , Ray Bradbury , A.E. Van Vogt
Couverture : Bernard Bitler
Anthologiste : Jacques Sadoul
Date de parution : juillet 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Anthologie
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Robert Anson Heinlein ou Clifford D. Simak

Après s’être attaqué aux "Anciens" dans le premier volume, Jacques Sadoul nous convie à découvrir les auteurs qui sévirent durant la période de l’Âge d’Or de la Science-Fiction.

Main dans la main avec les éditions Librio, Jacques Sadoul continue d’explorer avec bonheur l’histoire de la Science-Fiction. Cette fois-ci, il s’est attaqué à la période 1938-1957 (humblement sous-titrée l’Âge d’Or) avec un casting de choix : Heinlein, Simak, Brown, Clarke, Bradbury, Matheson, Van Vogt... tous ces grands de science-fiction et de fantastique sont au sommaire de cette anthologie historique.

Après un retour sur cet "Âge d’Or" de la SF par Sadoul himself, vous pourrez donc trouver des nouvelles de ces auteurs avec une rapide présentation de chacun, juste histoire de recadrer qui est qui et qui a fait quoi.

La question qui se pose est la suivante : "Ces textes ont-ils de l’intérêt ?" Si on en croit Sadoul, la réponse est oui bien sûr. Néanmoins, à mon humble avis de lecteur, le casting de rêve que l’on présente ici ne fait pas tout. En première lecture, il en ressort que finalement on retrouve dans ce second tome de l’histoire de la Science-Fiction, toutes les thématiques classiques de la SF, telles qu’elles seront développées pendant 20 ans. Du coup, c’est loin d’être un bonheur sans nom, avec une forte impression de déjà vu.

A la décharge de ce livret, disons simplement qu’à l’époque, tous ces poncifs n’avaient pas été pleinement développés. Du coup, l’humour absurde d’un Schekley ou d’un Brown, ou bien le paradoxe temporel d’Harness reprennent toute leur dimension.

A noter aussi, la présence d’un petit chef d’œuvre : Bucolique de Van Vogt et L’Eclat du Phénix de Bradbury, la nouvelle qui lui a servi de base pour écrire Farenheit 451.

Faut-il l’acheter ?

Ben honnêtement, je ne sais pas trop. Evidemment, vu le prix, on serait tenté de dire que de toute façon cela vaut le coup. Et puis, certaines nouvelles ont quand même de l’intérêt. Bref, sans être indispensable, ce deuxième tome d’Une Histoire de la science-fiction n’est pas forcément une mauvaise pioche.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.