300 000 kilomètres par seconde
de Stéphane Réthoré
aux éditions
Genre : SF
Sous-genres :
  • Voyage dans le temps

Auteurs : Stéphane Réthoré
Date de parution : novembre 2013 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Stéphane Réthoré

Un projet à suivre !

300 000 km/seconde est un court-métrage réalisé par Stéphane Réthoré, qui sert également de présentation à un projet plus ambitieux de long-métrage de science-fiction. Le réalisateur s’est pour l’occasion entouré de plusieurs acteurs confirmés, dont Thomas Cousseau (connu pour son rôle de Lancelot sans Kaamelott) ou encore Dominique Daguier (qu’on a pu voir dans plusieurs séries comme Engrenages, et dans les Intouchables).
 

Un projet un peu fou

Nous avons pu assister à l’avant-première en ce samedi 30 novembre, et nous faire une idée plus précise de ce que le réalisateur projette. Ce dernier a d’abord présenté son film avant la projection, et une fois celle-ci terminée, a répondu de bon gré aux questions posées par le public. Il était accompagné pour ce faire de toute l’équipe qui l’a suivi dans ce projet audacieux : trouver des financements pour un film classique n’est pas évident, alors pour un film de genre appartenant à la SF, avec ce que cela suppose de coûts en effets spéciaux, le pari était osé... pour ce qu’on a vu, le long-métrage prévu au départ s’annonce plein de promesses !
 
Photo : Camille Corbetto

Voyage dans le temps

Le film mélange le film noir (pour l’ambiance) et la science-fiction, en utilisant le ressort classique du voyage dans le temps : le personnage principal (interprété par Thomas Cousseau) est un scientifique qui a mis au point une machine permettant de voyager dans le temps, et bien entendu certains hommes souhaitent s’accaparer l’invention. Sur ce canevas finalement assez commun pour qui a lu un peu de science-fiction, le réalisateur développe un univers riche et cohérent, avec pour noyau central et point d’ancrage le personnage du scientifique : le peu qui est donné à voir permet déjà de sentir un personnage fouillé et complexe, un intellectuel qui se trouve obligé d’agir, alors que rien ne le prédestinait à cela... Format oblige, il manque encore quelques éléments au spectateur pour saisir l’histoire dans sa globalité, mais les éléments avancés donnent vraiment envie de voir le monde proposé dans un cadre plus large.
 

Le récit de science-fiction joue souvent sur la suspension d’incrédulité du lecteur, et il en va de même avec ce court-métrage : il faut tenir pour acquis certains éléments pour pouvoir continuer à suivre l’histoire. Ici, le mélange avec le film noir laisse en plus des éléments familiers auxquels se raccrocher, et le mélange SF/polar est une réussite à ce niveau. Le film est cohérent, les acteurs sont bons, l’atmosphère est bien posée... on soulignera le travail effectué sur les éclairages et le soin apporté à la musique, qui confèrent une atmosphère très singulière au film.
 
 
Une bien belle mise en bouche en tout cas, on espère voir aboutir le projet de long-métrage qu’il annonce !
 
 
La présentation du film par le réalisateur et le scénariste.
 

 

Télécharger le MP3
 
Photo : Camille Corbetto 
 
Les questions/réponses après la projection.
 

 

Télécharger le MP3
 
Photo : Camille Corbetto
 
L’interview du réalisateur.
 

 

Télécharger le MP3
 

Tony Sanchez

Crédit affiche : ©Etienne Bolo

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.