A voté
de Isaac Asimov
aux éditions Le Passager Clandestin ,
collection Dyschroniques
Genre : SF

Auteurs : Isaac Asimov
Traduction : Denise Hersant
Date de parution : octobre 2016 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 50
Titre en vo : Franchise
Parution en vo : 1955

Lire tous les articles concernant Isaac Asimov

Une réflexion intéressante sur un aspect de nos démocraties

On ne présente plus Isaac Asimov : l’auteur de Fondation et créateur des Lois de la robotique a laissé derrière lui une œuvre conséquente, composée entre autres de nombreuses nouvelles, romans et ouvrages de vulgarisation scientifique. Avec A voté, la collection Dyschroniques poursuit son travail de remise à l’honneur de textes anciens de grands noms de la science-fiction, où l’on voit que certaines questions posées en leur temps restent encore brûlantes d’actualité...

Le droit de vote dévoyé

Dans ce court texte écrit en 1955, Asimov imagine un futur proche (le récit se déroule en 2008) où la façon de voter a bien changé : au lieu de convoquer les citoyens à intervalles réguliers pour choisir leurs élus, c’est une seule personne représentant l’Américain-type (désigné par un puissant ordinateur d’une neutralité à toute épreuve, bien entendu) qui va décider pour toutes les autres.

Et c’est le héros de l’histoire qui est cette fois choisi...

Efficacité et limites des sondages

A voté fait son âge : on y retrouve ainsi la peur de l’ordinateur central tentaculaire, ce qui pourra étonner le lecteur actuel habitué aux réseaux décentralisés. Le texte en lui-même est plutôt moyen, avec un personnage principal assez peu consistant qui se contente de subir ce qui lui arrive. Le récit se focalise en fait davantage sur le mécanisme électoral, au détriment de l’intrigue et de l’intensité dramatique. Cette nouvelle a un côté assez froid, mais elle reste intéressante sur ce qu’elle dénonce, c’est-à-dire les dérives de la démocratie et notamment l’influence des sondages sur les élections.

Le principe d’échantillon représentatif est ici poussé à son paroxysme ; les dernières élections américaines en ont à nouveau montré, s’il en était besoin, les limites. Le paratexte (qui accompagne chacun des volumes de la collection Dyschroniques) apporte aussi un éclairage intéressant sur la nouvelle et le contexte de son écriture, ce qui est un plus non négligeable, notamment quand le texte s’avère un peu daté et qu’on souhaite mieux l’appréhender. A voté est au final une nouvelle assez moyenne, mais qui prend une saveur toute particulière en cette année d’élection. 

Tony Sanchez

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.