Après la pluie
( Donjon Potron-Minet 4 )
de Christophe Blain et Joann Sfar
aux éditions Delcourt
Genre : Fantasy
Sous-genres :
  • Humour

Scénariste : Joann Sfar
Dessinateur : Christophe Blain
Couleurs : Walter
Date de parution : mai 2006 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Christophe Blain ou Joann Sfar

Un justicier à la dérive...

Je pense que je ne vais pas vous rappeler la biblio des trois auteurs. Je vais plutôt tenter de donner une explication claire de la manière dont la (des) séries s’articulent... Déjà, c’est loin d’être gagné.
Les albums des séries Donjons sont le fruit d’une collaboration entre Joann Sfar, Lewis Trondheim, et Christophe Blain. L’époque Potron-Minet, avec Christophe Blain au dessin, retrace les temps héroïques de la création du Donjon. Après la pluie est le quatrième épisode de cet arc, après La Chemise de la Nuit -99, Un justicier dans l’ennui-98 et Une jeunesse qui s’enfuit -97. Chronologiquement, il se situe après les événements relatés dans le -97, et également après le Donjon Monsters tome 8. Zénith (Coeur de Canard -1, Le Roi de la Bagarre -2, La princesse des Barbares -3, et Sortilège et Avatar -4), avec cette fois Lewis Trondheim comme dessinateur, relate l’époque de l’apogée du donjon, et enfin, Crépuscule (dessiné par Joann Sfar, à part Le Dojo du Lagon -104, dessiné par Kerascoët), sa fin, avec, de nouveau, pour l’instant quatre albums : Le cimetière des Dragons -101, Le Volcan des Vaucanson -102, Armaggedon -103.

Passons à l’histoire...

Le comte Hyacinthe de Cavallère enterre sa femme. Et l’atmosphère profondément déprimante du cimetière d’Antipolis sous la pluie reflète parfaitement son humeur : le comte s’en veut. Elle est morte à cause de lui. Plus précisément, poignardée par sa maîtresse, la superbe et dangereuse Alexandra, qui lui a fait ainsi perdre les deux femmes de sa vie à la fois... Et si le professeur Cormor s’inquiète des travaux du métro, qui risquent de provoquer l’effondrement d’Antipolis, il a bien du mal à y intéresser le comte. Cependant, Alexandra traîne non loin. Elle aime toujours le comte à la folie, et est prête à tout pour se rapprocher de lui. Les deux anciens amants vont entamer une danse mortelle, ne pouvant vivre ni ensemble ni séparés, tandis que la ville court vers la catastrophe...

Un de plus...

Difficile d’ajouter quelque chose qui n’ait pas déjà été dit sur cette série. Les trois auteurs ont, comme d’habitude, réussi à caser une densité rare de péripéties dans les 47 planches qui forment cet album, sans que ni la profondeur des personnages, ni l’intrigue ne soient sacrifiées pour autant. Le dessin de Christophe Blain souligne l’obscurité, le mystère, et surtout l’auto-apitoiement que traînent avec eux les deux assassins, tandis que le professeur Cormor prend des allures de Don Quichotte se battant contre l’inertie et la vénalité des actionnaires du métro.
Bref, une nouvelle bonne cuvée pour compléter votre collection...

Magda Dorner

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.