Arbos Anima - Tomes 2 & 3
( Arbos Anima 2 )
de Kachou Hashimoto
aux éditions Glénat ,
collection Manga
Genre : Historique
Sous-genres :
  • Fantastique

Auteurs : Kachou Hashimoto
Traduction : Karine Rupp
Date de parution : avril 2017 Inédit
Langue d'origine : Japonais
Type d'ouvrage : Divers
Nombre de pages : 180
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Kachou Hashimoto

Une suite intéressante qui nous plonge toujours plus dans le monde fascinant des plantes et des fleurs exotiques

Arbos Anima est un shônen qui traite de la collecte de plantes rares et exotiques au 19ème siècle. Le sujet peut sembler étrange au début, mais il est mis en scène de façon très intéressante… D’autant que le héros de cette histoire, Noah, a le pouvoir de lire le passé des plantes qu’il touche.

L’auteure de ce manga, Kachou Hashimoto, a déjà une autre série à son actif : Cagaster, chez Glénat également.

Les aventures de Noah continuent et gagnent en dangerosité

Noah a beau être un collecteur de talent, il n’est pas taillé pour les voyages dans les tropiques ou les courses-poursuites, et ça se voit. Heureusement, ses gardes du corps sont là pour l’aider au mieux dans sa tache.

Dans le second tome, la quête est double avec une mission donnée par la maison Diva (l’employeur de Noah) et une autre beaucoup plus personnelle. Dans le troisième, nous en découvrons plus sur le passé épineux de son garde du corps, Grenade… qui était un pirate redouté !

Parfois captivant, d’autres fois lassant, deux tomes très inégaux

Arbos Anima est un manga original : son thème et son époque sont très peu traités, mais cela ne suffit pas à rendre la saga captivante. En effet, là où le second tome gagnait en intérêt, le troisième nous fait retomber dans une certaine lassitude. Les enjeux sont loin d’être passionnants et clairs, et c’est dommage vu la qualité des dessins de Kachou Hashimoto.

La partie avec la jeune et richissime Sarah était bien plus prenante et divertissante (dans le second tome). Le clin d’œil fait à La petite princesse de Frances H. Burnett est d’ailleurs fort bien amené ! Une jeune héritière censée aller dans un pensionnat anglais dont le père récemment disparu possédait une mine de diamant, ça vous parle ?

On découvre plus précisément le passé terrible de Grenade en tant que pirate (dans le troisième tome), on en apprend plus sur l’ennemi juré de la famille de Noah Lescott : Ascham. Beaucoup de secrets sont encore enfouis quant à cette relation ultra conflictuelle entre les deux familles. Mais ça ne suffit pas à créer une expérience de lecture passionnante.

En dehors de cela, Arbos Anima est un manga qui a du mal à se tailler une réelle place. Les personnages ont beau être reconnaissables, ils manquent de charisme, il est difficile de s’y attacher. L’intrigue reste sympathique mais pas extraordinaire, et les dessins ne suffisent pas à pallier à ce manque global d’intérêt… dommage.
 

Laura Vitali