Asphodale 05 spécial Orson Scott Card
( Asphodale 5 )
de Orson Scott Card et Rachel Tanner
aux éditions Imaginaires sans frontières
Genre : Fantasy

Auteurs : Orson Scott Card , Rachel Tanner , R. de Sousa Causo , Alyz Tale , Kathryn Kristine Rusch
Couverture : Jean-Pierre Normand
Rédaction : France-Anne Ruolz
Date de parution : octobre 2003 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Revue
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Orson Scott Card ou Rachel Tanner

Sérieux et plutôt pas mal

Ce numéro 5 d’Asphodale est le dernier de la première vie de la revue. Lancé avec aux commandes Lionel Davoust et France-Anne Ruolz, ces deux derniers ont décidé il y a peu de quitter le navire. On vient d’apprendre début janvier que Daniel Conrad (ancien de Ténèbres et engagé dans les nouvelles éditions Dreampress) assurait désormais le rôle de rédacteur en chef. C’est donc un petit tournant dans la jeune histoire d’Asphodale. Affaire à suivre dans les prochains numéros.

Card et Dunyach

Petite surprise du sommaire de ce cinquième numéro, le retour de Jean-Claude Dunyach. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu l’occasion de lire des inédits de l’auteur d’Etoiles Mourantes (quoiqu’à la réflexion ce n’est pas tout à fait vrai si on se réfère aux excellents recueils que sont Les nageurs des sables, Déchiffrer la trame, Dix jours sans voir la mer et La station de l’agnelle). Il nous offre ici une nouvelle superbe avec Oiseaux, l’histoire d’un homme étrange qui vient chercher un enfant dans un village. Entre émotion et passé bien mystérieux…

Autre surprise, une nouvelle d’Orson Scott Card avec en héros Alvin le faiseur, le personnage principal des chroniques du même nom. De quoi régaler les amateurs, même si l’aventure est mineure par rapport à la saga. Et en complément ils pourront lire le chouette dossier qui est consacré à l’auteur.

Parmi les autres textes, on notera un nouveau récit de fantasy urbaine de Kristine Kathryn Rusch dans la bonne ville de Whale Rock (ceux qui avait lu Les filles de la Baleine dans le numéro 3 apprécieront), un joli conte d’Alys Tale avec une licorne en plein Paris et une histoire à Grenade lorsqu’elle était la dernière ville musulmane en Espagne avant que les maures ne repassent la Méditerranée sous la pression des troupes chrétiennes.

Qualité

Cet opus est un joli final. Pour le dernier numéro de Lionel Davoust et France-Anne Ruolz, le sommaire est délicieux. On applaudira Dunyach et Alyz Tale et on se baladera avec plaisir une nouvelle fois avec Alvin le Faiseur et avec le shérif de Whale Rock. Un très bon numéro. Souhaitons à Daniel Conrad que les futurs Asphodale soient de cette qualité. Il prend en main une très belle revue.

Jérôme Vincent