Au cinéma cette semaine

aux éditions
Genre : Cinéma
Date de parution : mai 2014 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant

Chaque semaine, Sylvain Fontaine fait la recension des sorties ciné côté SF, fantasy et fantastique.

The Amazing Spider-Man : le destin d’un Héros
 
Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui. Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.
 
Bande-annonce : 
 
 
COMICS BLOG : « Les prestations d’un Andrew Garfield convaincant dans son rôle et d’une Emma Stone magnifique ne suffisent pas à donner la moyenne à ce nouvel opus. »
ECRAN LARGE : « Écrit avec un cynisme sidérant et réalisé avec un je-m’en-foutisme inédit, The Amazing Spider-Man 2 est un des plus mauvais films de super-héros jamais vu. »
PREMIERE : « Un gâchis d’autant plus dommage quand le potentiel est là. »
LE PARISIEN : « Un film spectaculaire, teinté d’humour, mais un tantinet trop long. »
FILMOSPHERE : « Douteux dans l’honnêteté de sa conception, The Amazing Spider-Man : le destin d’un héros est terriblement prévisible, fatiguant et oubliable. Il ne subsiste qu’une sorte de passerelle vaine vers d’hypothétiques suites et spin-offs. »
TELERAMA : « Un gros jouet en 3D, avec effets spéciaux vertigineux et gentils gags en apesanteur. » 
 
 
 
Aux yeux des vivants
 
Fuyant leur dernier jour d’école, Dan, Tom et Victor, trois adolescents inséparables, se perdent dans la campagne avant de s’engouffrer dans les méandres d’un studio de cinéma abandonné depuis des années. Un lieu décrépi devenu depuis le repère d’Isaac et Klarence Faucheur, un homme et son étrange fils, bien décidés à ne pas laisser le trio dévoiler leurs sombres secrets aux yeux des vivants.
 
Bande-annonce : 
 
 
SCI-FI UNIVERSE  : « S’il y a beaucoup à dire sur cette nouvelle production française qui possède nombre de qualités - mais, hélas, aussi quelques défauts - ce que l’on retiendra surtout, c’est le plaisir quasi immédiat généré par le spectacle et, au sortir de la salle, une véritable banane, pour avoir visionné un vrai film de genre, à l’ambiance remarquable et nostalgique. »
ECRAN LARGE : « Un mélange d’amateurisme et d’incontinence scénaristique qui devrait encourager pas mal de monde à l’humilité. »
L’ECRAN FANTASTIQUE : « Aux yeux des vivants appartient plus au registre du grand n’importe quoi qu’à celui d’un cinéma ayant une quelconque exigence. C’est que le scénario, incompréhensible et sans aucune force, met des personnages sans épaisseur dans des situations d’une bêtise qui confine au risible.
A VOIR – A LIRE : « Une nouvelle bévue commise par les réalisateurs potes de A l’intérieur, incapables d’écrire un scénario qui tient la route. »
LE PASSEUR CRITIQUE : « Maury et Bustillo échouent à nouveau à construire un film libéré du poids de leur cinéphilie mais font preuve d’un véritable savoir-faire artisanal dans la mise en scène de l’épouvante et de l’horreur. Dommage que l’ensemble ne soit égal à la somme des parties. »
LE MONDE : « Les nombreuses imperfections (à la fois techniques, d’écriture ou de jeu) rendent l’exercice de style assez fragile, bien que pas indigne, loin s’en faut. »
 
Sylvain Fontaine