Au cinéma cette semaine

aux éditions

Date de parution : mars 2015 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant

Chaque semaine, Sylvain Fontaine fait la recension des sorties ciné côté SF, fantasy et fantastique.

CENDRILLON
 
Le père de la jeune Ella, un marchand, s’est remarié après la mort tragique de la mère de la jeune fille. Pour l’amour de son père, Ella accueille à bras ouverts sa nouvelle belle-mère, Lady Tremaine, et ses filles Anastasia et Drisella. Mais lorsque le père d’Ella disparaît à son tour, la jeune fille se retrouve à la merci de sa nouvelle famille, jalouse et cruelle.
 
 
 
 
 
 
Bande-annonce :
 
 
BRAIN DAMAGED : « De la narration à la mise en scène de l’histoire des personnages, le terme « copié -collé » est le plus correct pour décrire ce long-métrage. »
 
 
ECRAN LARGE : « Ce nouveau Cendrillon n’invente rien, mais c’est sans doute la bonne idée du film, nous replonger simplement dans un grand classique de notre enfance. »
 
 
LE PARISIEN : « Les 4-8 ans et leurs grands-parents devraient adorer ce long-métrage de facture très classique, où les belles images et les jolis décors sont autant d’écrins pour des comédiens qui interprètent leur rôle honnêtement mais sans éclat. »
 
 
A VOIR – A LIRE : « On exigera des enfants qu’ils aillent au bal seuls et qu’ils reviennent avant le douzième coup de minuit s’ils ne veulent pas être fustigés, car pour les parents, il n’y a aucune raison de s’infliger une adaptation aussi futile. »
 
 
 
LA CROIX : « Le film déçoit par son manque d’imagination, sa naïveté un peu niaise et la fadeur de ses dialogues. »
 
 
 
CRITIKAT : « En restant à la surface du conte et en en proposant une lecture littérale, le réalisateur s’enlise dans un film réactionnaire dans le fond et ringard dans la forme. »
 
WASTE LAND
 
 
Léo Woeste est inspecteur à la brigade criminelle de Bruxelles. Il vit avec Kathleen et leur fils Jack, 5 ans. Jour après jour, il explore les bas-fonds de la ville, le « Waste Land ». Sa famille lui permet de garder pied. Mais l’enquête sur le meurtre d’un jeune congolais amène Léo à rencontrer la soeur de la victime, une femme magnétique et déterminée. Entre rituels, fascination et vieux démons, l’équilibre de Léo semble plus que jamais menacé…
 
 
 
Bande-annonce :
 
 
 
L’ECRAN-MIROIR : « Donc ne pensez pas avoir devant vous un polar sans ambition, bien au contraire. Sachez juste que le film risque de vous déstabiliser car parfois trop « embrouillé ». »
 
 
CLONE WEB : « Dommage qu’on ne sache finalement jamais sur quel pied le film voulait danser. »
 
 
PREMIERE : « Sur une trame classique, le troisième film de ce cinéaste belge dégage énergie et personnalité. »
 
 
CINENEWS : « N’espérez pas pouvoir quitter la salle subrepticement le cœur léger pour aller vous acheter le paquet de bonbons oublié : vous ne décollerez pas de l’écran. »
 
 
LE BLOG DU CINEMA : « Le film se perd dans les méandres de l’esprit de son héros. Long et décousu, il est difficile à suivre.
 
 
CRITIKAT : « Waste Land ne tire guère de la désolation de l’âme qu’une peinture vaguement déprimante mais froide et distante, à la surface de la vérité oppressante de son sujet. »
 
 
 Sylvain Fontaine