Au cinéma cette semaine

aux éditions

Sous-genres :
  • Cinéma

Date de parution : décembre 2015 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant

Chaque semaine, Sylvain Fontaine fait la recension des sorties ciné côté SF, fantasy et fantastique.

 HUNGER GAMES - LA REVOLTE : PARTIE 2
 
Alors que Panem est ravagé par une guerre désormais totale, Katniss et le Président Snow vont s’affronter pour la dernière fois. Katniss et ses plus proches amis – Gale, Finnick, et Peeta – sont envoyés en mission pour le District 13... 
 
 
FILM DE CULTE : « En abandonnant les jeux, ce diptyque final perd un peu de ce qui fait l’identité de la série et tend à ressembler à un film dystopique des plus génériques. »
 
ECRAN LARGE : « Celui qui n’a jamais été séduit par la franchise devrait passer son chemin sans remords, et laisser les autres se repaître d’une dernière aventure convenue. »
 
A VOIR – A LIRE : « Le final d’Hunger Games est donc bon. A peu de choses près, il aurait pu être succulent. »
 
PREMIERE  : « Un peu de souffle héroïque, peu de vision. Peu de cinéma. »
 
CRITIKAT  : « Un produit commercial standardisé à la finition discutable. »
 
TELERAMA : « La saga Hunger Games évite — autant que possible, pour un blockbuster hollywoodien — tout dualisme rassurant, le bien contre le mal, la vérité contre le mensonge... C’est suffisamment rare, au rayon des machines à divertir, pour être salué. »
 
MACBETH

11ème siècle : Ecosse. Macbeth, chef des armées, sort victorieux de la guerre qui fait rage dans tout le pays. Sur son chemin, trois sorcières lui prédisent qu’il deviendra roi. Comme envoûtés par la prophétie, Macbeth et son épouse montent alors un plan machiavélique pour régner sur le trône, jusqu’à en perdre la raison. 
 
 
ECRAN LARGE : « La formidable sophistication de Macbeth n’a ainsi d’autre but que de servir au mieux un récit intemporel, proche de la perfection, dont elle fait ressortir les infinies nuances, du pur tragique de la condition de son anti-héros au romantisme noir de sa quête sanglante. »
 
A VOIR – A LIRE  : « On en ressort las, lessivé, sans pour autant être satisfait de ses extravagances. »
 
PREMIERE : « La relecture postmoderne de Kurzel ne peut rien contre le côté daté d’une pièce écrite il y a quatre cents ans, dont le héros velléitaire semble archétypal. » 
 
TELERAMA [pour] : « la lutte que le réalisateur instaure entre l’obscurité des décors et le rouge des meurtres et des incendies ne manquent pas de grandeur. Une grandeur qu’accentue, à chaque instant, un Michael Fassbender époustouflant. »
 
TELERAMA [contre] : « Détournement romantique comme déjà chez feu Orson Welles ? On s’en moquerait s’il n’était associé à des effets kitsch, ridicules de grandiloquence. »
 
CRITIKAT : « Une expérience plus sensorielle que réflexive, un pari risqué (les puristes du dramaturge anglais risquent de grincer des dents) mais terriblement séduisant. »
 
LE VOYAGE D’ARLO
Et si la catastrophe cataclysmique qui a bouleversé la Terre et provoqué l’extinction des dinosaures n’avait jamais eu lieu ? Et si les dinosaures ne s’étaient jamais éteints, et vivaient parmi nous de nos jours ?
 
 
 CLONEWEB : « La simplicité de l’histoire et la fraicheur des deux héros est exactement ce dont on a besoin en ce moment. Et puis il y a des dinosaures qui parlent. Fait-on plus cool ? »
 
FILM DE CULTE  : « Si l’on ne peut nier au film quelques fulgurances formelles et même émotionnelles, en plus d’une certaine dureté plutôt rare pour un film familial, l’ensemble sent quand même le réchauffé.. »
 
A VOIR – A LIRE : « A défaut d’être un grand Pixar ou même un grand ratage, Le Voyage d’Arlo est surtout une odyssée en mode mineur, dont l’approche peu conventionnelle se contente d’accoucher de bonnes intentions qu’on a toutefois du mal à blâmer. »
 
PREMIERE : « Vite consommé, vite oublié, Le Voyage d’Arlo rappelle que Pixar est capable du meilleur et du moins bon. »
 
TELERAMA : « Une aventure attachante, mais bien moins riche et novatrice que le récent Vice versa. »
 
LIBERATION : « Malgré les probables prouesses technologiques avec lesquelles il a été façonné, le Voyage d’Arlo est un film très classique, aux déroulé et sentiments vus et revus. Mais son sel est une posture assez inédite. »
 
DOCTEUR FRANKENSTEIN
Le scientifique aux méthodes radicales Victor Frankenstein et son tout aussi brillant protégé Igor Strausman partagent une vision noble : celle d’aider l’humanité à travers leurs recherches innovantes sur l’immortalité. 
 
 
ECRAN LARGE : « Au final on a donc l’impression d’assister plus à un luxueux pilote de série plus qu’à un film désireux de satisfaire pleinement le public. Dommage, d’autant plus que cette résurrection du mythe est très loin de sentir le cadavre. »
 
ZICKMA : « Une version plus moderne, énergique et colorée. »
 
MCE : « Les scènes d’action et le ton aussi, rappellent le Sherlock Holmes de Guy Ritchie. Hélas, Dr Frankenstein n’a jamais le rythme endiablé et le scenario à rebondissement de son modèle. »
 
OBLIKON : « On sent que le film veut se donner un genre, mais cela tombe très vite dans le navet fantastique à gros budget. »
 
A VOIR – A LIRE : « ’Un des plus bel essai Steampunk de ces dernières années. »
 
LE BLEU DU MIROIR : « Bien que plein de scories – une intrigue policière vite avortée, un épilogue bâclé… -, Docteur Frankenstein a quelque chose de charmant et d’attachant. »
 
NEIGE ET LES ARBRES MAGIQUES
A la veille des grandes vacances, Prune quitte ses parents pour la traditionnelle « sortie scolaire de fin d’année ». Mais une incroyable tempête de neige s’abat sur la ville … Ce magnifique conte hivernal est précédé de trois histoires charmantes, où les arbres s’animent et jouent un rôle à chaque fois inattendu.
 
 
 A VOIR – A LIRE : « Voilà une entreprise graphiquement séduisante, qui de plus, à la bonne idée de colporter aux yeux des enfants un message pertinent à travers un petit choc des cultures profondément humain. »
 
CRITIKAT : « Il n’est pas si facile qu’il y paraît de constituer un programme de courts métrages jeune public. C’est ce que peine à accomplir Neige et les arbres magiques, compilations des dernières réalisations du studio Folimage. »