Au cinéma cette semaine

aux éditions
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Cinéma

Date de parution : décembre 2015 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant

Chaque semaine, Sylvain Fontaine fait la recension des sorties ciné côté SF, fantasy et fantastique.

OUPS ! J’AI RATE L’ARCHE…
 
La fin du monde est proche : le Grand Déluge arrive. Heureusement, Noé a construit une Arche pour y accueillir tous les animaux. Tous... sauf Dave et son fils Finny, qui appartiennent à la race des Nestrians -de curieuses et adorables créatures que personne n’a jugé utile d’inviter à bord de l’Arche.
 
 
A VOIR - A LIRE : "L’esprit d’entre-aide et le droit à la différence sont des enseignements bienvenus pour ces petites créatures délirantes dans les formes, dans un scénario qui ne manque ni de personnages secondaires ni de truculence, même si, finalement, le grand déluge paraît lointain et tenu à distance, comme pour ne pas effrayer les enfants de 4 ans, pour qui cette production sera l’un des programmes de prédilection de ce Noël 2015."
 
PREMIERE : "Pour survivre, le petit Finny, aidé d’une Grymp farouche, Leah, doit alors se creuser la tête. En tout cas, plus que les scénaristes de cette production européenne relativement sympathique, qui se contentent, eux, d’égréner des obstacles attendus. Leur métaphore d’une hiérarchisation ethnique injuste maintient toutefois le récit à flot." 
 
TELERAMA : "C’est mignon et rigolo, sans parvenir toutefois à égaler le rythme et la fantaisie des productions Pixar, modèle évident de cette aventure animée pour enfants."
CRITIKAT : "Le suspense final touchera donc d’autant que leur sincère et appliquée leçon de tolérance aura porté. Une leçon que nous aurions aimée moins nécessaire, à l’issue d’un mois de novembre 2015 dont les événements auront tragiquement animalisé quelques comportements.
 
AU COEUR DE L’OCEAN
 
Hiver 1820. Le baleinier Essex quitte la Nouvelle-Angleterre et met le cap sur le Pacifique. Il est alors attaqué par une baleine gigantesque qui provoque le naufrage de l’embarcation. À bord, le capitaine George Pollard, inexpérimenté, et son second plus aguerri, Owen Chase, tentent de maîtriser la situation.
 
 
 
 
LE BLEU DU MIROIR : "Malgré quelques effets spéciaux limites dus aux limites budgétaires, l’Essex et son équipage nous embarquent tout de même pour une grande aventure." 
 
CHECK THE FILM : "Malgré de toutes petites longueurs et un manque flagrant de crédibilité de la part de Chris Hemsworth en capitaine à l’accent australien bien tranché, le film est un bon divertissement qui se targue en plus d’une petite morale sur la chasse à la baleine/au cachalot."
 
A VOIR - A LIRE : "Un des plus beaux films de l’année, qui offre à sa créature marine un dernier plan tout à l’image du film, chargé en émotion, poétique et libérateur."
 
PREMIERE : "C’est riche, grandiose et excitant comme un Master and Commander psychopathe, électrisé par la photo du chef op de Danny Boyle et truffé de séquences inoubliables"
 
CRITIKAT : "Cette entreprise de modernisation n’est toutefois pas au fond le véritable problème, mais plutôt un bon symptôme du vide formel du film, qui rejoue un imaginaire marin et empile les grilles de lecture plutôt que de soigner la dynamique du récit et les apparitions du cachalot géant, plates et sans intérêt."
 
TELERAMA : "Ron Howard ménage les scènes d’action attendues, plutôt bien faites, mais oublie de dessiner des personnages auxquels on pourrait un minimum s’attacher."