Au cinéma cette semaine

aux éditions
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Cinéma

Date de parution : mars 2016 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant

Chaque semaine, Sylvain Fontaine fait la recension des sorties ciné côté SF, fantasy et fantastique.

10 CLOVERFIELD LANE

Une jeune femme se réveille dans une cave après un accident de voiture. Ne sachant pas comment elle a atterri dans cet endroit, elle pense tout d’abord avoir été kidnappée. Son gardien tente de la rassurer en lui disant qu’il lui a sauvé la vie. En l’absence de certitude, elle décide de s’échapper...
 
 
BRAINDAMAGED : « Même si on sent un changement de ton vers la fin, 10 Cloverfield Lane est un très bon premier film pour Trachtenberg. Sa narration est bonne et il a bien fait de ne pas reprendre le found footage en faveur d’une réalisation plus classique mais efficace dans le suspens. »
 
A VOIR – A LIRE  : « Une excellente petite série B de science fiction tendance parano qui bannit de manière générale le spectaculaire pour se concentrer sur l’intensité psychologique via son trio de personnages. »
 
LE PARISIEN : « Tout l’intérêt du film réside dans son ambiance tendue, imposée par ce huis clos forcé. » 
 
ECRAN LARGE : « Grâce à un scénario attendu mais écrit au cordeau, le spectateur oublie rapidement combien il est en terrain balisé. » 
 
LES INROCKUPTIBLES  : « Une série B énergique et prenante ».
 
CRITIKAT : « Une profondeur inattendue que ce huis clos cataclysmique charrie avec dextérité, l’air de rien. »
 
MIDNIGHT SPECIAL
 
Fuyant d’abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d’une chasse à l’homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. 
 
 
CHECK THE FILM : « Midnight Special est un film de science fiction bien construit qui réussi à tenir en haleine le spectateur jusqu’à la dernière image. »
 
FILM DE CULTE : « C’est le paradoxe de cette réussite bancale : si le film étouffe un peu trop son mystère – il manque un peu de fragilité, de trouble et de poésie pour être vraiment emporté - Midnight Special reste divertissant, avec un récit à la simplicité assez rafraîchissante. »
 
A VOIR – A LIRE : « De cette relecture modeste et lyrique des classiques de la SF des années 80, l’on ressort abasourdi et plus que jamais confiant en la disposition de Nichols à façonner à son gré n’importe quel pan du cinéma américain. »
 
ECRAN LARGE : « Une retenue qui tient de la pose plus que d’une exigence narrative, finit par annuler tous les enjeux du récit. »
 
CRITIKAT : « La déception est grande, donc, venant d’un cinéaste qu’on a peut-être un peu trop vite vu comme la révélation américaine la plus importante depuis James Gray ou M. Night Shyamalan. » 
 
LES INROCKUPTIBLES : « Un thriller ramassé et haletant d’où émerge une figure bouleversante d’enfant messianique terrorisé par ses pouvoirs. »
 
JODOROWSKY’S DUNE

En 1975, le producteur français Michel Seydoux propose à Alejandro Jodorowsky une adaptation très ambitieuse de "Dune" au cinéma. 
 
 
 CLONEWEB : « Le documentaire brille surtout par sa quantité d’anecdotes et par le personnage hors du commun qu’est Alejandro Jodorowsky. » 
 
MONDOCINE : « Un passionnant voyage cinématographique dans un rêve qui le restera à jamais. »
 
PREMIERE : « Conté par Jodo lui-même (d’une pétulance contagieuse) et ses "guerriers spirituels" (le trio Giger / O’Bannon / Foss notamment, dont les visions avant-gardistes serviront sur Alien), le documentaire fait de ce cuisant échec une réjouissante épopée. »
 
A VOIR – A LIRE : « Frank Pavich prouve que de l’échec peut naître une belle leçon de philosophie sur l’art, la vie et l’ambition. »
 
TELERAMA  : « Tous les prestigieux témoins de cet exaltant documentaire s’accordent à dire que le résultat aurait changé l’avenir du cinéma à effets spéciaux. »
 
LE BLEU DU MIROIR : « On ressort de ce voyage un peu étourdi et mélancolique, mais surtout émerveillé et grandi. »
 
ÉVOLUTION
 
Nicolas, onze ans, vit avec sa mère dans un village isolé au bord de l’océan, peuplé uniquement de femmes et de garçons de son âge. Au cours des étranges et inquiétantes découvertes qu’il fera, Nicolas trouvera une alliée inattendue…
 
 
FILM DE CULTE  : « A plusieurs reprises durant Évolution, on se dit qu’on n’a jamais vu ça avant. Combien de longs métrages peuvent s’en vanter ? »
 
FILMS-HORREURS.COM  : « Evolution est ascétique, totalement sous le contrôle de sa réalisatrice, peut-être trop. Avec plus de liberté et de naturel dans la mise en scène, le film, sans doute plus ample et puissant, aurait été sublime. »
 
A VOIR – A LIRE : « Dans une économie de moyens sidérante, Lucile Hadzihalilovic construit ainsi un univers fantastique d’une richesse impressionnante, baigné dans une ambiance à la fois paisible et effrayante. »
 
ECRAN LARGE : « Faute d’avoir été un choc cinématographique comme Under the skin (auquel on pourra, de loin, le rattacher), Evolution reste un film obscur, éventuellement intrigant mais jamais vraiment passionnant. »
 
LIBERATION  : « Il faut beaucoup d’audace, d’imagination et de courage pour oser, dans un cinéma français encore très largement dominé par une fibre réaliste et psychologique, s’aventurer ainsi sur le territoire en friche d’une fiction poétique et mentale où les liens entre les personnages, la dramaturgie, se composent non plus en s’indexant sur le fil prosaïque de notre quotidien conscient mais, intégralement, dans les interstices du rêve et de l’inarticulé. »
 
TELERAMA : « C’est convaincant dans la première demi-heure, grâce, entres autres, aux envoûtantes séquences sous-marines et au décor minéral de l’île de Lanzarote. Un peu moins par la suite, quand le récit se traîne dans l’univers sordide d’un hôpital délabré. »