Autorité
( La trilogie du rempart sud 2 )
de Jeff Vandermeer
aux éditions Au diable vauvert
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Espionnage

Auteurs : Jeff Vandermeer
Traduction : Gilles Goullet
Date de parution : octobre 2017 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 392
Titre en vo : The Sputhern Trilogy : Authority
Cycle en vo : The Southern Reach Trilogy
Parution en vo : 2014


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Jeff Vandermeer

Un roman qui apporte des réponses, mais qui entretient aussi le mystère autour de la Zone X...

Jeff VanderMeer est un auteur prolifique : il a déjà plusieurs romans à son actif et a aussi contribué aux genres qui nous intéressent à travers plusieurs anthologies. Assez peu connu en France, on a vu qu’un seul de ses romans traduits, La Cité des saints et des fous, ainsi que l’anthologie La Bible Steampunk publiée chez Bragelonne. Autorité est le second volet de La trilogie du Rempart Sud.

Un organisme opaque

Cela fait maintenant trente années que l’on tente de percer les mystères de la Zone X, ceinturée par une frontière invisible, où tout signe de civilisation a disparu. Douze expéditions y ont été envoyées par le Rempart Sud, un organisme gouvernemental secret, sans résultats probants.

Fraîchement nommé à sa tête, John Rodriguez, dit Control, hérite d’une équipe méfiante et désespérée, d’une masse de questions, de notes secrètes et d’heures d’enregistrement. Un écheveau qu’il devra démêler, au risque de sa santé mentale…

Des secrets

Ce deuxième volet de la trilogie du Rempart Sud change un peu de registre : si on retrouve la même atmosphère étrange et angoissante, on entre ici dans les rouages de l’organisation à l’origine des expéditions envoyées dans la Zone X. L’auteur utilise toutefois la même approche que dans Annihilation, en nous donnant le point de vue d’un seul personnage, Control, qui contrairement au surnom dont il s’affuble, ne maîtrise pas grand-chose au final. Les réponses qu’il obtient restent donc sujettes à caution, et maintiennent l’aura de mystère propre à cette série.

On ne peut s’empêcher de ressentir une certaine pesanteur à la lecture, et on flirte parfois avec l’ennui, sans y tomber tout à fait. Annihilation avait pour lui sa brièveté et son absence d’explications, Autorité s’y empêtre un peu au contraire, le roman aurait sans doute gagné en intensité avec quelques pages en moins. D’un autre côté, à l’image du héros, on a vraiment l’impression d’être englué dans une toile inextricable, et cette pesanteur contribue aussi à l’atmosphère du roman… les lecteurs apprécieront ou pas.

En parlant de toile, on attend maintenant de voir l’araignée, si elle existe ailleurs que dans la tête des protagonistes. Car c’est à chaque fois un voyage dans les méandres du passé et des souvenirs des héros auquel nous convie chacun de ces romans ; difficile de savoir jusqu’à quel point ils contribuent à provoquer les événements. La trilogie du Rempart Sud est une série étrange, à l’ambiance indéfinissable, mais étrangement prenante. Nul doute que le dernier volet nous réserve son lot de surprises, on est en tout cas curieux de voir comment tout cela va se terminer… 

Tony Sanchez