Ayesha, le destin d’une reine
de Ange
aux éditions Le Livre de Poche
Genre : Fantasy
Sous-genres :
  • Aventure

Auteurs : Ange
Date de parution : février 2018 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Nombre de pages : 1152
Titre en vo :
Première parution : mai 2010

Lire tous les articles concernant Ange

Après une 1ère édition chez Bragelonne, retrouvez Ayesha, l’espoir du peuple turquoise par Ange au Livre de Poche.

Actusf : Ayesha, édition intégrale de la trilogie Les Trois lunes de Tanjor, vient d’être publiée en poche aux éditions Le Livre de Poche. De quoi cela parle-t-il ?
Ange : Ayesha est une saga épique... Tout commence quand un galérien – un assassin – est sauvé de la noyade par une inconnue, qui se révèle être la souveraine en fuite d’un pays voisin. La guerre menace entre les Royaumes, et plane la menace d’une invasion barbare. Alors que le danger est à son comble, les esclaves se révoltent... et tout cela est lié, bien sûr, à l’identité de la reine, à celle du galérien, et à l’histoire d’amour qui s’esquisse entre eux.

Actusf : Ayesha est un récit que vous avez construit à deux. Comment vous y-êtes vous pris ?
Ange : Nous avons beaucoup parlé ! Sur le développement de l’intrigue, sur la construction de l’univers, sur les surprises, les clichés que nous voulions retourner, et surtout sur les mensonges de nos personnages – il y en a beaucoup.

"Donc nous avons un narrateur principal qui n’interprète pas les scènes, les évènements, complètement de la bonne manière..."

Actusf : Quelles en étaient les difficultés ?
Ange : Arekh, le galérien, qui raconte l’histoire, est un narrateur non fiable. Il est farouche, très intelligent, loyal à sa manière, mais il a un regard sur le monde, sur les classes sociales et sur la magie qui n’est pas le bon, et qui illustre plus ses préjugés et la manière dont il a grandi que la réalité. Donc nous avons un narrateur principal qui n’interprète pas les scènes, les évènements, complètement de la bonne manière... Pour nous, c’était un défi très intéressant à relever.

Actusf : Aviez-vous des inspirations en particulier lorsque vous avez construit le monde d’Ayesha ?
Ange : L’Europe. L’Empire Romain. Les invasions barbares.

"L’histoire tient vraiment sur l’évolution et la relation complexe et passionnée de ces deux personnages."

Actusf : La jeune reine Marikani et Arekh, le galérien cynique forment un véritable duo. Aviez-vous prévu dès le début ce tandem ? Chacun fait-il parler un personnage ?
Ange : Non, nous avons tout écrit ensemble... Le risque de prendre chacun un personnage serait de rendre l’ensemble dissonant. Et puis Arekh et Marikani s’influencent l’un l’autre, ils changent leur regard sur le monde ensemble, en s’opposant et en s’appréciant. Il fallait garder la même musique ! Et oui bien sûr, nous avions tout prévu dès le début. L’histoire tient vraiment sur l’évolution et la relation complexe et passionnée de ces deux personnages.

Actusf : Quels sont vos projets en cours et à venir ?
Ange : Nous écrivons toujours beaucoup de BD : La Geste des Chevaliers Dragon (une saga de fantasy), Fédération (un projet épique de Science-fiction), et maintenant la reprise de Légende, tout ceci aux Editions Soleil. Un de nos romans Young Adults, Sang Maudit, est sorti il y a peu chez Castelmore. Et bien sûr il y a la réédition d’Ayesha !

Actusf : Où pourra-t-on vous rencontrer dans les mois à venir ?
Ange : Sur Facebook ! A Paris ! Et à Saint Malo pour Etonnants Voyageurs.

Estelle Hamelin