Batman la nuit des monstres
de Andy MacDonald et Roge Antonio
aux éditions Urban Comics ,
collection DC Rebirth
Genre : Comics
Sous-genres :
  • Super-héros

Scénariste : Riley Rossmo
Dessinateur : Andy MacDonald
Traduction : Thomas Davier
Date de parution : octobre 2017 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 152
Titre en vo : Batman night of the monsters men

Lire tous les articles concernant Andy MacDonald ou Roge Antonio

D’un éditeur dévoué à DC en général et à Batman en particulier

L’amateur francophone de comics se doit de reconnaître une chose : jamais un éditeur n’a déployé autant d’efforts pour faire connaître DC Comics au lectorat francophone ! L’éditeur de Batman n’a, historiquement, jamais eu la chance de Marvel de tomber sur un Lug et de ce fait n’a jamais conquis les faveurs du grand public, malgré l’impact des films de la franchise « Batman ». Urban Comics répare en grande partie ce tort et publie énormément d’albums dédiés aux aventures des héros DC.

Batman est bien entendu privilégié et on peut dire qu’il y a de quoi faire (même si quantité ne rime pas forcément avec qualité). Ici, Urban traduit un crossover entre les différents titres « Batman », orchestré par le scénariste de la Justice League, Steve Orlando : derrière ce dernier, on retrouve un collectif de l’ensemble des scénaristes de la franchise : Tom King, Tim Seeley, James Tynion IV. A côté d’eux, on trouve des dessinateurs comme Roge Antonio, Andy MacDonald (l’acolyte de Steve Orlando sur la Justice League) ou encore Riley Rossmo. Le but ici est de nous offrir un grand combat de Batman contre d’ignobles monstres suscités par Hugo Strange, un médecin dévoyé.

Une dure nuit pour Batman

Même Gotham est sensible aux aléas de la météo et une tempête approche. C’est le moment où des monstres surgissent dans la ville. Le premier est rapidement mis hors d’état de nuire par Batman et ses alliés Batwoman et Nightwing (alias Dick Grayson, le premier des Robin).

Il s’avère rapidement qu’Hugo Strange, un vieil ennemi de Batman est derrière tout ça : il a transmis un venin monstrogène, transmis par Bane (cf d’autres aventures) à des criminels qui ont ainsi muté après leur décès. Nightwing et une jeune alliée de Batman, Gotham Girl, sont bientôt contaminés. Une longue nuit commence pour le caped crusader

Un album inégal

On a là affaire à un crossover conçu pour faire peur (était-ce prévu pour Halloween ?) et pourquoi pas ? Le lecteur moyen de comics aime les monstres et les combats. On s’étonne ici, en vieil amateur, de la fortune contemporaine d’Hugo Strange, ennemi des années 40 et qui fut sorti de l’oubli par… Steve Englehart (un scénariste tombé aujourd’hui lui-même dans l’oubli) dans les années 70.

Mais soit, pourquoi pas, Hugo Strange a droit à son moment de gloire. Au-delà d’une intrigue un peu tirée par les cheveux parfois, on se doit de critiquer le graphisme. Riley Rossmo se montre plutôt intéressant, assez sombre mais Roge Antonio est trop schématique. Quant à Andy MacDonald, il fait dans le genre sanguinolent, du sous-Mignola un peu fatigué. Au final, un album très inégal uniquement pour fans de Batman (mais ils sont nombreux).

Sylvain Bonnet