Bifrost 47 - l’édito
( Bifrost 47 )
de Jean-Claude Dunyach et Michaël Swanwick
aux éditions Le Bélial
Genre : SF

Auteurs : Jean-Claude Dunyach , Michaël Swanwick , Jacques Barbéri , Jean-Jacques Nguyen
Couverture : Philippe Gady
Rédaction : Olivier Girard
Date de parution : juillet 2007 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Revue
Nombre de pages : 192
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Jean-Claude Dunyach ou Michaël Swanwick

L’édito du numéro 47 de Bifrost

Ainsi, le 14 juin dernier, s’est déroulé l’anniversaire conjoint de Bifrost (onze ans) et du site internet Actusf (sept ans — soit une belle majorité de dix-huit piges à nous deux), au « 138 », un sympathique bar sis au 138 boulevard du Faubourg Saint-Antoine à Paris — ambiance caves exiguës, pinard qui tâche et grosse, grosse chaleur… Sans doute aucun, cette petite fête fut une jolie réussite, l’occasion de réunir certains professionnels du milieu (beaucoup d’éditeurs étaient présents, mais aussi, bien sûr, des auteurs et des illustrateurs) et un certain nombre de lecteurs. Au total, dans les cent cinquante personnes bien décidées à faire face à la perspective d’une sévère gueule de bois dès l’aube venue (une réalité des plus brutales pour notre chroniqueur Patrick Imbert, qui, à trente piges passées, n’a plus les moyens de ses ambitions — saint Sid Vicious, priez pour lui). L’idée de cette manifestation, née d’une conversation entre votre serviteur et Jérôme Vincent, le boss d’Actusf , résulte d’une constatation fort simple : la quasi totale absence, sur Paris, d’événements un tant soit peu festifs tournant autour des acteurs et amateurs des littératures de l’imaginaire. Nos domaines ont besoin de lieux physiques où s’exprimer, d’endroits d’échange, de partage. Pendant de nombreuses années, la Capitale fut même sevrée de librairie spécialisée. Désormais, Scylla (8 rue Riesener, Paris XIIe) et son maître d’œuvre, Xavier Vernet, offrent une alternative jouissive à l’achat en librairie-supermarché, proposant à l’amateur un vrai fond de classiques et un volant de nouveautés quasi exhaustif, des dédicaces, des débats, etc. Pénétrer dans pareil endroit, c’est un peu entrer dans un club, l’assurance de trouver un conseil pertinent, mais surtout de rencontrer des gens qui partagent la même passion. Tout comme les sites Internet dédiés et leurs espaces de discussions, tout comme les librairies spécialisés, tout comme les revues telles que Bifrost et Galaxies, l’anniversaire de Bifrost/Actusf ambitionnait un but identique : créer du lien. C’est une nécessité vitale : tisser un réseau mêlé d’amateurs et de professionnels qui permette à nos domaines de s’exprimer. De fait, dès nos premières conversations avec Jérôme Vincent, nous avons envisagé, avant même cette date initiale du 14 juin, la nécessité de projeter l’événement afin d’en faire un rendez-vous annuel. Face au succès de cet essai, c’est désormais chose acquise, sauf catastrophe imprévue. Peut-être les choses évolueront-elles sur la forme, mais il est désormais certain que l’année prochaine, autour de la même période, Bifrost et Actusf fêteront leur vingt ans à eux deux, et ce grâce à tous les gens qui se sont déplacés le 14 juin. Qu’ils en soient ici remerciés.
Puisque nous en sommes à évoquer les petits événements qui jalonnent et structurent nos domaines tout au long de l’année, évoquons-en un autre qui ne manque pas de toujours faire couler beaucoup d’encre, fût-elle virtuelle : les Razzies. Comme vous le savez sans doute, depuis janvier 2002 et notre numéro 25, chaque nouveau Bifrost de l’année est l’occasion d’une remise d’un prix simple et de bon goût, plébiscité par les lecteurs et honni par les éditeurs, les Razzies, nos prix du pire à nous, segmentés en dix catégories distinctes, de la « Pire nouvelle francophone » au « Pire roman étranger », en passant par le « Prix Putassier » ou le fameux « Grand Master Award ». A compter de janvier prochain, c’est-à-dire du Bifrost n°49, les Razzies comporteront une nouvelle catégorie, le « Prix des Lecteurs ». Eh oui, vous en rêviez, Bifrost l’a fait, dorénavant vous pourrez participer à cette célébration de la grande classe éditoriale en votant, par mail (<bifrost@club-internet.fr>) ou courrier (éditions du Bélial’, revue Bifrost, 50 rue du Clos, 77670 Saint Mammès), pour qui ou ce que vous voulez (y compris Bifrost, pourquoi pas !) pourvu que votre vote concerne une personne, un événement, un bouquin, un texte, une illustration, quoi que ce soit ayant trait au monde des littératures de l’imaginaire sur l’année 2007 (pour les Razzies 2008). Il est possible de désigner jusqu’à trois nominés par vote, si toutefois vous hiérarchisez ledit vote de un à trois. Unique obligation : motiver son vote par une explication de quelques lignes (voire quelques mots). Date de clôture du vote : le 30 novembre 2007. A vous de jouer, donc, allez-y de bon cœur et… soyez méchants !
Comme de coutume en ces périodes estivales, il me reste à vous souhaiter d’excellentes vacances nourries par des lectures tout aussi excellentes, et à vous donner rendez-vous en octobre prochain sous les feux d’une fin d’année qu’on espère science-fictivement plus excitante que ce premier semestre 2007. En ce qui me concerne, comme toujours après un bouclage, je retourne dans mon domaine de prédilection, sous ma couette, avant de m’autoriser une ou deux exhibitions en Birkenstock sur quelque plage hawaïenne. A bon entendeur…

Olivier Girard

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.