Bonheur Park
( La Voix des Anges 3 )
de Alain Bignon et Rodolphe
aux éditions Dargaud
Genre : SF

Scénariste : Rodolphe
Dessinateur : Alain Bignon
Couleurs : Alain Bignon
Date de parution : janvier 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Alain Bignon ou Rodolphe

La fin du cycle et un bel hommage

C’est un album assez étrange que ce troisième tome de La Voix des Anges. Etrange parce qu’exceptionnel et émouvant dans son concept même. En effet, alors que huit pages seulement restaient à faire, le dessinateur Alain Bignon est décédé en octobre 2003, un an après celui qui éditait la série et avec qui, il avait longuement collaboré : Guy Vidal. Ensemble, ils avaient fait trois titres (Passé simple, Adieux à la Pennsylvanie et Dessous Fripons), Bignon aux dessins, Vidal au scénario.

Plutôt que de laisser la tristesse envahir la série au point de l’abandonner, Rodolphe a réuni quelques-uns de ses amis dessinateurs pour leur rendre un dernier hommage. Voilà comment Christian Rossi, Evelyne Tranlé, Annie Goestzinger, Christian Maucler, Léo, Jacques Ferrandez, André Julliard, Jean-Claude Mézières, Max Cabanes et Juanjo Guardino ont achevé tous ensemble cet album…

Bienvenu au Paradis !

Quelque part dans le monde existe une île tout ce qu’il y a de plus paradisiaque. Les touristes y vivent une existence de rêve, faite de loisir, de fêtes et d’activités toutes plus excitantes les unes que les autres. Au point qu’ils en oublient jusqu’à leur passé. Et gare à ceux qui ont des accès de nostalgie, ou pire, qui voudraient s’enfuir. Le bonheur ne se refuse pas !

Pendant ce temps, sur le continent, d’éminents personnages veulent eux imposer de force la félicité à l’humanité en utilisant les « anges » virtuels du scientifique Pior Chomsky. Sauf que ce dernier n’aime pas du tout ce qu’on fait de ses inventions. De quoi réveiller le rebelle qui sommeille en lui…

Bravo

Cet album par son contexte est forcément un peu spécial. Difficile de le juger en toute impartialité. L’hommage est fort et vibrant et l’initiative est belle. Quant à l’album lui-même, les dessins de Bignon sont toujours aussi beaux et le scénario de Rodolphe à la hauteur. Il utilise un procédé bien connu des lecteurs des romans de science-fiction (notamment des années 70). Une sorte de défiance pour tout ce qui est imposé de gré ou de force aux hommes, même si c’est pour leur bien. Liberté, liberté chérie ! Quitte à être malheureux. Derrière les beaux sourires des jolis filles et garçons de Bonheur Park se cachent une inquiétude et une satire de notre société d’aujourd’hui et du bonheur artificiel. Chacun recevra cette réflexion comme il le voudra. Avec plus ou moins de force. Toujours est-il qu’elle a le mérite d’exister. Pour toutes ces raisons, il faut jeter un coup d’œil à cette série. Avec, vous l’aurez compris, un soupçon d’émotion en plus pour ce troisième tome.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.