Bung˘ Stray Dogs 1
( Bung˘ Stray Dogs 1 )
de Sango Harukawa et Kafka Asagiri
aux éditions Ototo ,
collection Seinen
Genre : Manga
Sous-genres :
  • Seinen

Scénariste : Kafka Asagiri
Dessinateur : Sango Harukawa
Traduction : Romain Pujol
Date de parution : février 2017 Inédit
Langue d'origine : Japonais
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 192
Age minimum : 12 ans
Titre en vo : Bung˘ Stray Dogs 1
Cycle en vo : Bung˘ Stray Dogs

Lire tous les articles concernant Sango Harukawa ou Kafka Asagiri

La chronique Úcrite de Lola P., 15 ans.

L’album

Bungô Stray Dogs est un manga japonais écrit par Kafka Asagiri et illustré par Harukawa 35 (Sango Harukawa de son vrai nom). Les tomes 1 et 2 sont sortis en France en février 2017 aux éditions Ototo, collection Seinen, et le tome 3 paraitra en avril 2017. La série est traduite du japonais par Nicolas Pujol. Sa parution au Japon a commencé en 2012 et compte pour l’instant 11 tomes.

Elle a été prépubliée dans le magazine Young Ace à partir de décembre 2012 et sa parution en volumes reliés a débuté en 2013 par les éditions Kadokawa Shoten.
Le studio d’animation Bones a également adapté le manga en série animée, dont la diffusion a débuté en avril 2016 et qui compte actuellement une saison.

Les mangakas


Kafka Asagiri est un auteur et scénariste de mangas japonais. Il écrit le scénario et laisse les dessins à d’autres artistes. Il est aussi l’auteur de l’adaptation animée de Bungô Stray Dogs.

Harukawa 35, de son vrai nom Sango Harukawa, est un auteur, mangaka et dessinateur japonais. Il a débuté sa carrière en publiant le manga Bungô Stray Dogs, en duo avec Kafka Asagiri.


L’histoire


Yokohama, ville portuaire au Sud de Tokyo. Atsushi Nakajima, un orphelin de dix-huit ans, est expulsé de son centre d’accueil pour de sombres raisons. Un jour où il se lamente sur son sort en regardant son reflet dans un cours d’eau, il aperçoit quelqu’un en train de se noyer. Il plonge à son secours, et fait la connaissance d’Ozamu Dazai, un jeune homme suicidaire. Pendant que celui-ci lui reproche d’avoir gâché une tentative parfaite, un homme arrive pour lui passer un savon. Atsushi apprend alors qu’ils font tous deux partie de l’Agence de Détectives Armés, une agence policière prestigieuse très particulière, dont les membres possèdent des pouvoirs surnaturels. Les deux hommes travaillent sur une enquête, et proposent à Atsushi de les aider. Le garçon décourve alors la source de bien des problèmes...
 
Suite à l’enquête, il accepte de faire partie de l’agence, en échange d’être nourri et logé. Mais il découvre bientôt qu’il n’est pas au bout de ses peines : crimes, magouilles, surnaturel, sans oublier l’entrée en jeu de la mafia portuaire et du Gang du Lézard Noir, Atsushi devra pouvoir compter sur ses nouveaux compagnons pour protéger Yokohama et survivre.


Mon avis

C’est un manga qui m’a beaucoup plu. J’adore le style de dessin, qui me fait un peu penser à celui de Takeshi Obata (Death Note, Bakuman). Ça penche vers le semi-réaliste, en restant manga.

Après, je trouve que le fond de l’histoire n’est pas très original. J’ai lu beaucoup de mangas dans lesquels le héros est seul, abandonné, se croit parfaitement ordinaire, et finit par faire partie d’une agence de détectives sur-doués ou possédant des pouvoirs surnaturels (par exemple, Hamatora : The Comic).
Une choses qui m’a plu dans ce livre : Les personnags sont inspirés d’auteurs, écrivains ou poètes japonais (la plupart du XXe siècle). Ainsi, le personnage Osamu Dazai a été inspiré de l’écrivain Osamu Dazai (1909-1948), qui s’est suicidé à trente-huit ans après plusieurs tentatives. Les noms des pouvoirs des membre de l’agence (oui, leurs pouvoirs ont des noms, proviennent des œuvres des artistes.

Série très prometteuse !
 

Marc Alotton


chroniqueur(se) ado.