Cancrus Supremus
( Le Collège invisible 1 )
de Donsimoni et Ange
aux éditions Soleil
Genre : Fantastique

Scénariste : Ange
Dessinateur : Donsimoni
Couleurs : Fred Besson
Date de parution : juin 2004 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 46
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Donsimoni ou Ange

Une version d’Harry Potter en BD

Cancrus Supremus est l’album d’un petit nouveau et de deux vieux routards. Le petit nouveau, c’est Donsimoni. Après avoir fréquenté l’école de dessin de Lyon pendant quatre ans, le voici aux commandes de son premier album avec Ange, pseudonyme derrière lequel se cachent Anne et Gérard Guero, un couple de scénaristes qui sévit depuis de nombreuses années dans la BD. Pêle-mêle on leur doit Paradis Perdu avec Varanda, les séries Bloodline avec ce dernier, Khatedra avec Phil Castanza, Némésis avec Janolle, et Towers avec Sébastien Goethals. Mais leur bibliographie ne se limite pas à la BD. Ils ont également signé plusieurs romans de Fantasy (Les Trois Lunes de Tanjor), de science-fiction, et de littérature jeunesse.

Un cancre pour sauver le monde


Comme tous les corps de métier, la magie a son université (invisible comme de bien entendu), ses bons élèves et ses cancres. Le héros de Cancrus Supremus fait plutôt partie de cette dernière catégorie. Au point qu’il lui faut tricher aux examens pour obtenir de bonnes notes. Mais sa capacité à lancer des sorts est plus qu’aléatoire. Pourtant le destin va lui jouer un drôle de tour. Le voilà désigné sauveur du monde par le peuple légendaire composé de trolls, fées, gobelins et autres créatures recensées dans tout bon bestiaire fantastique qui se respecte. Notre jeune héros va donc devoir lutter contre le mal. Et c’est loin d’être gagné...

Une mauvaise copie

Un apprenti sorcier, un collège de magie, un " élu " contre le mal sur les rives de l’adolescence, des créatures fantastiques… Cancrus Supremus évoque inévitablement un copier/coller de Harry Potter. Les auteurs d’ailleurs ne s’en cachent pas puisqu’il s’agirait d’un hommage au héros de Rowling. Reste que l’on n’y croit pas une seule seconde. L’intrigue est archi-convenue, l’effet de surprise inexistant, bref, à part conseiller cet album aux plus jeunes, on peut l’oublier…

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.