Cause perdue
( Sept 2 )
de Christian Morissette et John Wilson
aux éditions Fleurus
Genre : Policier
Sous-genres :
  • Histoire

Auteurs : Christian Morissette , John Wilson
Date de parution : janvier 2017 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 256
Age minimum : 11 ans
Titre en vo : Lost cause

Lire tous les articles concernant Christian Morissette ou John Wilson

La chronique écrite d’Adrien, 12 ans.

L’auteur
 
John Wilson est né à Edimbourg en Ecosse en 1951. Devenu adulte, après avoir travaillé au Zimbabwe, il a déménagé au Canada, dont il est tombé amoureux. A partir de 1989, après la publication de nouvelles, il devient un auteur à plein temps. Passionné d’histoire, il a écrit plus d’une trentaine de livres pour la jeunesse ou pour les adultes.
 
« Cause perdue » est le second tome d’une série de 2012 écrite par sept auteurs différents et concernant sept frères poursuivant la même quête en différents endroits du monde.

L’histoire

 
A la mort de David McLean, ses sept petits-fils canadiens, dont Steve, se voient attribuer une mission individuelle afin de découvrir le passé de leur grand-père. Chacun a une destination différente.

Dans ce tome, nous suivons Steve, 17 ans, qui rêve de passer ses vacances d’été en Espagne. Pour accomplir sa quête, il dispose des indices suivants : le billet aller-retour pour Barcelone, une adresse sur place, un nom et les vers d’un poème espagnol. 

Steve se rend à Barcelone et va découvrir pour quelles idées son grand-père s’est battu autrefois.
 
 
Mon avis
 
J’ai bien aimé ce livre. Je trouve le personnage de Steve intéressant. Il découvre l’Espagne et son histoire comme un touriste, mais il adore les énigmes policières et a là l’occasion d’exercer son talent de détective. J’ai bien aimé l’alternance entre présent et passé, lié grâce au carnet de David.

La quête est captivante. Il y a d’abord des exercices de déchiffrage, puis une quête à travers la ville de Barcelone et parmi ses habitants accueillants. Le point de vue du grand-père sur l’Histoire nous apprend beaucoup de choses.

Les relations entre David et Léa, une fille qu’il rencontre sur place et qui lui sert de guide, auraient pu être davantage creusées.

Le livre est court, il ne fait que deux cents pages, on aurait aimé un peu plus d’aventure ou de profondeur des personnages.

J’aime bien le principe des sept auteurs anglo-saxons avec sept personnages différents, qui se rencontrent à certains moments. C’est le même principe qu’ont utilisé les quatre auteurs français d’U4, la série post-apocalyptique, parue en 2015 avec le succès que l’on sait.

Ce livre donne envie de lire les autres tomes de la série (seuls quatre sont sortis en français pour l’instant).
 

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.