Chevalier des Ombres
( Le Cycle des Princes d'Ambre 9 )
de Roger Zelazny
aux éditions Folio SF
Genre : Fantasy

Auteurs : Roger Zelazny
Traduction : Jean-Pierre Pugi
Date de parution : novembre 2001 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 284
Titre en vo : Knight of Shadows
Parution en vo : janvier 1989
Première parution : janvier 1991

Lire tous les articles concernant Roger Zelazny

Proche de la fin...

Oui je sais, vous avez refermé le VIIIème en vous disant que c’était le bordel : les personnages que l’on croyait morts sont en fait vivants et ceux qu’on croyait bien vivants parce qu’on les croise toutes les cinq pages ne sont peut être que de pâles copies des originaux. Une fois n’est pas coutume, résumons les épisodes précédents.

Depuis le VIème épisode, le héros Merle est persécuté par un étrange sorcier débutant qui, entre deux tentatives d’assassinats ratées, le couvre de brassées de fleurs fraîches. Après s’être défendu de manière beaucoup moins distinguée en essayant de le noyer dans plusieurs litres de purin, notre héros découvre à la fin du VIIIème tome qu’il s’agit en fait de son ex-petite amie laissée pour morte quelque temps avant, éventrée par un coup de patte extraterrestre.

N’ayant pas franchement le temps d’éclaircir ce nouveau mystère, il tente pour le moment d’aider son ex-ennemie Yasra à récupérer son château et la fontaine de puissance qu’il contient. Après maintes péripéties qui le conduisent notamment dans l’étrange paysage noir et blanc qui se situe entre deux ombres (ne me demandez pas comment il est arrivé là…), Merle est rappelé à ses fonctions diplomatiques par l’arrivée de deux princesses d’un pays allié en Ambre. Reconnaissant dans l’une d’elle la chimère qui le poursuit depuis le début en prenant possession du corps de ses proches amis, Merle cherche à l’aide de son demi-frère à savoir pourquoi il est l’objet de ses attentions.

Enfin tout se complique encore un peu plus quand le créateur de la marelle lui-même, le père d’Obéron et donc arrière-grand-père de Merlin, vient voir ce dernier pour lui annoncer qu’il s’est mis dans de très très sales draps en s’emparant de la pierre du jugement…

Bref, comme pour le précédent épisode, cette fois-ci ça y est, on retrouve la qualité du début du Cycle. Zelazny fait preuve d’un sens de l’humour et du suspens à toute épreuve. On est pris par l’intrigue, on ne veut pas la lâcher et on attend impatiemment la réponse à toutes nos questions qui seront enfin données dans le prochain épisode…

Claire Bauchat