Chien du Heaume
de Justine Niogret
aux éditions J’ai lu
Genre : Fantasy

Auteurs : Justine Niogret
Couverture : Johan Camou
Date de parution : septembre 2011 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 223
Titre en vo :
Première parution : 2010


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Justine Niogret

Un très bon roman sombre et héroïque

Justine Niogret est née en 1978 en Bretagne, proche de la forêt de Brocéliande. Elle est passionnée par le Moyen Âge. elle a écrit quelques nouvelles, dont Un chant d’Eté, sélectionnée pour le Prix Imaginales en 2005. Chien du Heaume est son premier roman. Il a reçu plusieurs prix : le Grand Prix de l’Imaginaire (2010) et le Prix Imaginales (2010).
 
Quel est mon nom ?
 
Chien du Heaume est une mercenaire, une combattante qui souhaite qu’on chante son nom quand elle aura trépassé, mais Chien du Heaume ne connaît pas son nom et ne sait rien de son passé. Alors sans son nom comment pourrait-on chanter ses exploits ?
 
Les seuls souvenirs qui lui restent de son enfance sont les images de ce père qui l’arrache à sa maison, à sa famille et lui enseigne l’art des armes et particulièrement de cette petite hache à une main. C’est grâce à cette hache aux gravures si caractéristiques que Chien du Heaume espère retrouver son passé et son nom.
 
Lors de son périple, elle rencontre de nombreux périls, allant du froid de l’hiver aux manipulations machiavéliques d’une jeune fille, en passant par la violence des villageois, mais elle rencontre aussi des amis, des frères d’armes avec qui elle forge sa propre légende.
 
Sword sans Sorcery
 
Justine Niogret nous décrit une Europe où la civilisation, les royaumes, n’en sont qu’à leurs prémisses. L’héroïne traverse un monde sans autres lois que la violence et la survie. C’est le temps des héros contés au coin du feu. Les amitiés se font au premier regard et sont éternelles. Les ennemis sont légendaires. Tous les problèmes se règlent avec de l’acier.
 
Cependant ce monde tire à sa fin. L’arrivée de la religion, le développement des villes, amènent de nouveaux ennemis et de nouveaux comportements, où tout ne se règle pas par l’épée. L’affrontement entre ces deux époques, point central du roman, est la source des péripéties mortelles que Chien du Heaume rencontrera lors de la recherche de son nom.
 
Une écriture au service de l’histoire
 
Si on devait retenir une qualité de ce roman, ce serait l’écriture. C’est elle qui nous fait pénétrer dans cette époque lointaine en fin de vie sentant le sang, le froid et le métal. Pour cela, l’auteur utilise un phrasé suranné et un vocabulaire de l’époque, même si elle avoue dans le glossaire en fin de livre avoir fait quelques anachronismes. L’utilisation de contes, chants et légendes permettent une immersion encore plus importante sans toutefois alourdir le récit.
 
Chien du Heaume est un roman de deux cent pages qui se lit vite mais reste présent dans notre imaginaire une fois terminé. Très bien écrit et très stylisé, on plonge dans l’aventure de Chien du Heaume en y sentant la puanteur, la sueur et la violence de ce monde. Un très bon roman à lire.

Matthieu