Cyborg 009, tomes 12-14
( Cyborg 009 14 )
de Shôtarô Ishinomori
aux éditions Glénat ,
collection Manga
Genre : SF
Sous-genres :
  • Manga

Auteurs : Shôtarô Ishinomori
Traduction : Victoria Tomoko Okada
Date de parution : janvier 2013 Inédit
Langue d'origine : Japonais
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 288
Titre en vo : Cyborg 009
Cycle en vo : Cyborg 009

Lire tous les articles concernant Shôtarô Ishinomori

Une série marquante dans l’histoire du manga

Shôtarô Ishinomori (1938-1998), de son vrai nom Shôtarô Onodera, a été l’assistant d’Osamu Tezuka sur Astro Boy et a eu une influence considérable dans les domaines du manga et de l’animation. C’est ainsi l’initiateur du Tokusatsu, un genre télévisuel dont les personnages principaux sont des super-héros, et auquel appartiennent les séries Bioman, San Ku Kaï et X-Or.

Cyborg 009 est la première équipe de super-héros créée au Japon, en 1964.

Un nouvel ennemi fait son apparition

Le temps où les drogues étaient utilisées à des fins médicales est bien loin... une organisation sans scrupule met en place un trafic à l’échelle mondiale, et nos héros vont devoir mener une enquête de longue haleine pour en découvrir la source...

Un thème peu évident bien traité

On retrouve avec plaisir les ingrédients de cette série d’action trépidante : aventure, humour et science-fiction ! L’auteur continue son exploration des mystères dont regorge notre planète, en confrontant nos héros à des menaces venues de toutes parts ; que ce soit de mondes parallèles, du futur de l’humanité, ou encore d’extraterrestres... Après s’être attaqué aux pyramides, l’auteur aborde un sujet plus difficile avec le trafic de drogue, qu’il met en scène de manière assez juste, sans céder au manichéisme ou à la leçon de morale simpliste. L’occasion pour lui de réunir à nouveau toute l’équipe de héros, et de mettre en scène une nouvelle organisation criminelle.

Les récits sont tout aussi énergiques qu’auparavant mais les gros plans et moments de pause sont plus nombreux qu’au début de la série, contribuant à lui donner un rythme différent, plus contemplatif et moins nerveux. Le graphisme est dans la continuité : le découpage est très dynamique, sans jamais perdre en lisibilité. Pas de planches surchargées ni de détails inutiles, tout est fait pour rendre la lecture agréable ! Cyborg 009 est en tout cas une série qui gagne à être découverte, en tant que jalon important de l’histoire des mangas.
 

Tony Sanchez