De minuit à minuit, Vingt-sept voyages au pays de l’angoisse
( 1 )
de Daniel Conrad
aux éditions Fleuve noir
Genre : Fantastique

Auteurs : Mélanie Fazi , Francis Valery , Jean-Daniel Brèque , Jean-Bernard Pouy , Jean-Pierre Andrevon , Michel Pagel , Philippe Curval , Anne Duguël
Couverture : Vincent Madras
Anthologiste : Daniel Conrad
Date de parution : mai 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Anthologie
Nombre de pages : 602
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Mélanie Fazi ou Francis Valery

Enorme et excellente !

Le qualificatif qui convient le mieux à cette anthologie, c’est sans doute : "énorme" ! Elle est énorme non seulement dans son nombre de pages (600) et dans son nombre d’auteurs (27 !), mais aussi dans sa préparation. Car ce qui distingue sans doute cette antho de ses consoeurs du Fleuve Noir (c’est la 5ème de textes francophones depuis Escales sur l’horizon en 1998) c’est la franche volonté de rassemblement et d’ouverture qui a animé Daniel Conrad (le co-rédacteur en chef du magazine Ténèbres). Côté regroupement, il a fait appel à tout ce que le milieu du fantastique français compte d’auteurs quelle que soit la génération. On y trouve des poids lourds comme Curval, Arnaud, Andrevon ou Pagel, des poids moyens comme Françaix, Valéry et Duguël, et des p’tits jeunes comme Fuentes et Calvez. De ce côté-là, personne n’a été oublié.

Mais le véritable tour de force de m’sieur Conrad, c’est la présence d’auteurs d’autres genres littéraires. Il a joué l’ouverture avec des gens comme Ravallec, Pouy ou Bouhier, qui sont issus du polar ou de la littérature générale. Il montre ainsi que le fantastique n’est pas un domaine réservé aux spécialistes et c’est tant mieux ! Sur la forme, il n’y a donc vraiment rien à redire. Cette anthologie est ambitieuse, voilà qui ne devrait pas déplaire aux fans.

Et si on s’intéressait aux textes !

Le fond est lui plus difficile à juger. Il me faudrait des pages et des pages pour vous expliquer quelles sont les nouvelles franchement géniales, celles qui ne sont pas terribles, le tout par rapport à leurs auteurs (vieux briscards ou jeunes talents)... 27 à chroniquer en quelques lignes, voilà qui fait beaucoup !

Pour résumer, je dirais qu’on y trouve de tout, des vampires aux monstres en passant par le fantastique et l’horreur du quotidien sans oublier les malédictions ténébreuses qui poursuivent les héros pendant des générations... L’impression générale au final est plutôt bonne et à mon sens une dizaine de textes sortent franchement du lot. Citons rapidement Angie mon ange de Francis Valéry (à qui je décernerais mon prix personnel du plaisir de lecteur), Le Noeud Cajun de Mélanie Fazi, La Nuit de l’éclipse de Jean-Bernard Pouy, ou bien encore Aux Abois de Jean-Daniel Brèque. Pour ces premières de la classe, le plaisir guide franchement la lecture. Mais négliger le reste serait une erreur. Les autres nouvelles sont quand même d’un très bon niveau sans être exceptionnelles.

Bref, il me semble que le contrat est amplement rempli. Il y a eu à la lecture quelques frissons, quelques sourires et finalement pas mal de plaisir. Pour une première anthologie française de fantastique depuis fort longtemps (y’en a-t’il déjà eu auparavant ?) De minuit à minuit est un très bon cru. A mon avis, Daniel Conrad a amplement gagné son pari !

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.