Deep South
( Ekhö Monde miroir 6 )
de Christophe Arleston et Alessandro Barbucci
aux éditions Soleil
Genre : Fantasy

Auteurs : Christophe Arleston
Dessinateur : Alessandro Barbucci
Date de parution : avril 2017 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Christophe Arleston ou Alessandro Barbucci

Voyage aux Etats-Unis

Christophe Arleston a été journaliste, rédacteur publicitaire ainsi qu’auteur dramatique. Il se tourne vers le scénario de BD à la fin des années quatre-vingt. Auteur éclectique, il a créé de nombreuses séries dans des styles différents, du polar humoristique à la fantasy ou la parodie historique. On lui doit entre autres la série Lanfeust de Troy avec Didier Tarquin, les Naufragés d’Ythaq ou dernièrement la série Sangre.

Alessandro Barbucci est un dessinateur italien né en 1973. Il commence à travailler dans la BD à 18 ans, et travaillera pendant plusieurs années pour les éditions Disney. Il aura aussi été professeur à l’Académie Disney de Milan entre 1997 et 1998. On lui doit notamment les séries Monster Allergy et Sky Doll, réalisées avec Barbara Canepa.

Une tournée mouvementée

A New York, la bomba latina Soledad sort un disque qui lui vaut les foudres d’un groupuscule presbytérien mené par le très médiatique révérend Fox. On ne pardonne pas à la chanteuse de militer pour le choix en matière d’avortement. Agressée lors d’un show-case, elle se réfugie chez son agent, Fourmille Gratule.

Cette dernière accompagne alors Soledad et son groupe dans une tournée qui les mènera jusqu’à la Nouvelle-Orléans…

Le fanatisme à la loupe

Après un cinquième volet dévoilant le lien de Fourmille avec les Preshauns, et qui explique les origines de ces créatures, retour aux affaires courantes dans ce sixième volet, où Arleston reprend les ingrédients qui ont fait le succès d’Ekhö : il aborde ainsi de manière humoristique et décalée des événements d’actualité, et on retrouve avec plaisir l’habituelle galerie de personnages hauts en couleurs, les références disséminés tout au long de l’album, et le ton léger et alerte caractéristique de la série.

On continue l’exploration de ce monde parallèle, chaque album se situant dans une différente. Les dessins bénéficient d’un découpage très dynamique, et donnent du rythme au récit, ce qui n’empêche pas les planches de fourmiller de petits détails. Les personnages et les décors sont vraiment réussis, et contribuent à donner une identité propre à cet univers, miroir subtilement décalé du nôtre. Si ce sixième volet est finalement sans surprise, il n’en reste pas moins très efficace, et laisse entrevoir de nouveaux développements pour les prochains albums. A suivre !
 

Tony Sanchez

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.