Deuil & Espoir
( Walking Dead 15 )
de Charlie Adlard et Robert Kirkman
aux éditions Delcourt
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Zombies

Scénariste : Robert Kirkman
Dessinateur : Charlie Adlard
Traduction : Edmond Tourriol
Date de parution : février 2012 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 144
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Charlie Adlard ou Robert Kirkman

Le repos du guerrier

Robert Kirkman est un scénariste de la nouvelle vague US. Il est apparu en 2000 dans les Comics avec Battle Pope, dessiné par Tony Moore. Il parvient à créer des personnages toujours touchants, à travers des dialogues réalistes et des intrigues basées sur les relations et la psychologie, son oeuvre la plus représentative de ce point de vue étant Walking Dead, série qu’il a commencé avec son compère de toujours Tony Moore, puis reprise depuis avec Charly Adlard.
 
Charly Adlard est un dessinateur britannique qui commence sa carrière dans les années quatre-vingt dix avec la série Judge Dredd, Savage ou encore Rogue Trooper. Il travaille avec les plus grands comme Joe Casey sur Rock Bottom mais il explose véritablement dans Walking Dead dont il assure depuis 2004 la partie graphique.
 
Le temps du repos ?
 
La situation semble se stabiliser malgré les tragédies des jours précédents. Carl est toujours dans le coma après avoir pris une balle perdue pendant une attaque de zombies. Son père, Rick, ne sait pas quoi faire et plonge dans ce qui ressemble très fortement à une dépression. Pendant ce temps les membres d’Alexandria essayent de reconstruire leur communauté tant au niveau psychologique que physique. Andréa participe et organise l’enseignement de tous au tir et Abraham fait tout le nécessaire pour fortifier l’enceinte de la ville, qui a bien souffert.
 
La poussière de la dernière bataille retombe, laissant à chacun un goût amer dans la bouche et certains semblent déjà se rebeller contre les nouveaux venus. Rick arrivera t-il à surmonter sa peine et ses peurs ? A reprendre goût à la vie et au combat pour tenter une fois de plus de rassembler les rescapés autour d’une même bannière, celle de l’espoir ?
 
Tout en nuance et introspection
 
Véritable phénomène, cette série a vraiment imposé son genre dans le monde de la bande dessinée. Tant au niveau de la finesse de l’écriture des scénarios que l’attention portée sur la construction des personnages et leurs relations complexes, Robert Kirkman signe une oeuvre originale au style percutant. Il arrive ainsi à tenir le lecteur en haleine depuis maintenant quinze volumes, en décrivant sans fard la survie des héros. Cette fois-ci encore, il décrypte, dissèque l’âme humaine avec brio. L’espoir va-t-il enfin poindre dans ce monde de folie et de morts ?
 
Les dessins sont une fois de plus le reflet parfait de la complexité des personnages. La double page mettant simplement en scène le visage de Rick en est un bon exemple, avec un regard vide qui fait froid dans le dos. On ressent toutes les affres et cauchemars par lesquels le héros a dû passer pour en arriver là. Un petit mot sur Cliff Rathburn qui se charge notamment de la trame et des niveaux de gris, donnant une profondeur aux dessins qui colle parfaitement au récit.
 
Robert Kirkman et Charlie Adlard continuent au fil des pages, des scènes d’actions, des combats contre les morts-vivants à démontrer tout ce que peut faire l’humanité pour sa survie dans un univers où la moindre faute d’inattention se solde par la mort. Attendons la suite de ces prolifiques auteurs pour en apprendre davantage sur cet espoir qui semble percer dans l’intrigue. 
 
 
 
 
 

Yann Blanchard