Deuil et espoir
( Walking Dead 15 )
de Charlie Adlard et Robert Kirkman
aux éditions Delcourt
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Zombies

Scénariste : Robert Kirkman
Dessinateur : Charlie Adlard
Date de parution : février 2012 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 144
Age minimum : 13 ans
Titre en vo : The Walking Dead

Lire tous les articles concernant Charlie Adlard ou Robert Kirkman

La chronique écrite d’Adrien, 10 ans.

Les auteurs

Robert Kirkman est un scénariste américain qui a d’abord écrit la série comics « Battle Pope », puis « Brit », avant de signer les séries cultes « Invincible » et « The Walking Dead ». Cette dernière série de BD a connu un succès mondial, avant d’être reprise en série télé et de connaître un nouveau succès dans le monde entier.

Charlie Adlard a commencé sa carrière dans la bande dessinée britannique dans les années 90. Il avait travaillé sur des séries de superhéros comme « Le judge Dredd », « Rogue Trooper », puis sur des séries comme « X-Files » ou « White death ».

Il a commencé à travailler sur la série « Walking Dead » en 2004, d’abord avec Tony Moore, puis ensuite en solo. Il travaille en parallèle sur d’autres séries commme « Corps de pierre » ou « Codeflesh ».

« Deuil et espoir » est le quinzième tome de la série « Walking Dead ».

L’histoire
 
Après les récents événements (la mort de Jessie, Ron et Morgan, la perte d’un œil de Carl, la fin de l’attaque des zombies), l’heure du deuil et de la reconstruction est venue. Carl, le fils du héros Rick, est toujours plongé dans un profond coma. Lorsqu’il se réveille, il est en partie amnésique. Il croit que sa mère est encore en vie.

Certaines personnes, comme Nicholas, veulent se soulever contre Rick, parce qu’ils trouvent qu’il est trop autoritaire, il prend des décisions étranges et il les a laissés seuls quand il est parti chercher des provisions. Les esprits s’échauffent…

Mon avis
 
C’est un tome calme, où chacun reprend son souffle (le lecteur aussi). Il n’y a pas de mort…

Je n’ai pas aimé ce qui est arrivé au jeune Carl (son œil), mais heureusement, il est revenu parmi les autres.

La mini-rébellion contre Rick ajoute un peu de piment à l’histoire. Il y a de la bagarre.

Les dessins sont toujours en noir et blanc, avec beaucoup de fonds gris. On voit surtout les visages des personnages. Comme il n’y a pas de grand événement, il y a peu d’images de paysage ou de grands décors.

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.