Dévoreur
( Les Sentiers des Astres 0 )
de Stefan Platteau
aux éditions Les Moutons électriques ,
collection La Bibliothèque voltaïque
Genre : Conte
Sous-genres :
  • Astronomie
  • Magie
  • Mythologie

Auteurs : Stefan Platteau
Couverture : Melchior Ascaride
Date de parution : octobre 2015 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 144
Titre en vo : Dévoreur


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Stefan Platteau

Les astres peuvent parfois nous jouer des tours, dévorant nos âmes et laissant transparaître la noirceur de la nature humaine. Bienvenue dans l’univers de Dévoreur de Stefan Platteau.

« Kiarvathi est un astre néfaste ; ce n’est pas pour rien que les sages le nomment Le Dévoreur. Ça ne peut pas être bon signe qu’il ait brillé si fort ce soir... » 
 
Cette année encore, le mage Peyr Romo, maître des runes, doit quitter sa famille leur laissant pour seule protection runes et enchantements. Les astres veillent, ils affaiblissent ou donnent... parfois même, ils transforment. Aube est une femme libre et insouciante, elle possède tout ce qui est nécessaire à son bonheur : un mari aimant, deux enfants vigoureux, une maison sur les hauteurs de la vallée de Pélagis et un voisin (le plus proche à des kilomètres) qui s’avère être un merveilleux ami et un excellent conteur. Aube adore les histoires de Vidal l’éleveur d’ânes. Tout aurait pu continuer ainsi, sauf qu’un jour l’astre néfaste brilla fort, très fort... trop fort. Vidal revint de son périple à la ville. Après une semaine loin de sa ferme, l’homme est méconnaissable, comme envoûté. L’équilibre est rompu. Aube ne le reconnaît plus, sans point de repère l’amitié se change vite en méfiance et en peur. Les événements étranges s’enchaînent jusqu’au point de non-retour. Les astres sont aux premières loges pour assister à la confrontation. Aube parviendra-t-elle à faire face au danger qui rôde dans l’obscurité ? 
 
Le barde devenu écrivain :
 
Stefan Platteau est historien de formation. Pour l’instant, il n’a publié que deux livres, tous deux aux éditions Les Moutons électriques. Un troisième livre devrait voir le jour courant 2016. Vous le comprendrez bien assez vite en lisant cet ouvrage, son écriture s’inspire de mythes et légendes. L’auteur possède plusieurs casquettes : conteur d’histoire, musicien, auteur de spectacle et entrepreneur en économie sociale. Autant de facettes qui donnent lieu à une œuvre unique, à la fois musicale et visuelle : Dévoreur.
 
Un conte oral :
 
Dévoreur fait partie du cycle Les Sentiers des Astres et peut se lire indépendamment des autres ouvrages de la série. Stefan Platteau fait appel à un imaginaire collectif qui s’inspire des peurs enfantines ancrées au plus profond de notre être. Il raconte l’histoire d’un homme se transformant peu à peu sous l’influence des astres. La trame simple de l’histoire laisse une certaine amplitude à l’auteur pour dépeindre des personnages subtils et recherchés dont le lecteur pourra noter l’évolution au fil des pages. En quelques mots il parvient à capturer l’essence de la nature humaine. Chaque chapitre s’ouvre sur un personnage ayant un langage et une musicalité propres. À la manière des bardes, Stefan Platteau nous offre un texte court, facile à mémoriser car très rythmé. Son style est riche et d’une grande puissance visuelle. Une fois la lecture achevée, il est difficile de s’arracher à cet univers !
 
Un livre de toute beauté :
 
Les éditions Les Moutons électriques ont apporté un soin tout particulier à cet ouvrage. Le résultat est surprenant. La forme répond au fond, et vice versa. On est frappé avant tout par le format atypique (14 x 17,2 cm) qui ne correspond pas au standard de la maison d’édition mais qui rend le livre très facile à manipuler. L’illustration de la couverture n’est pas en reste. On y perçoit un visage monstrueux, stellaire, tel un masque issu du théâtre Nô, qu’on peut regarder dans les deux sens. Le « o » du titre est percé, laissant entrevoir la confrontation entre les deux astres Suros et Kiarvathi, faste et néfaste. En ouvrant le livre la lumière s’infiltre par le trou de la couverture et reflète la course du temps sur la toute première page. La mise en page intérieure est limpide, chaque chapitre est consacré à un personnage spécifique symbolisé par une illustration circulaire. Enfin, les runes omniprésentes sur la tranche de l’ouvrage donnent l’impression que le livre lui-même est enchanté pour nous protéger des forces néfastes. Est-ce l’œuvre de Peyr Romo ? C’est une vraie mise en abyme dont le lecteur aura du mal à s’extirper. Clairement, Dévoreur sort du lot !
 
 (crédit photo : éditions Les Moutons électriques)
 
 
Dévoreur est LE livre a offrir. Ce récit court ne laissera personne indifférent c’est également une bonne façon de découvrir cet auteur prometteur. Si vous souhaitez prolonger l’aventure, vous pouvez dès à présent vous procurer Manesh, le premier volume du cycle Les Sentiers des Astres. Le deuxième volume, Shakti, paraîtra en 2016. En définitive, le cycle devrait se conclure en quatre tomes.

Laurie Baum