Dimension merveilleux scientifique
de Jean-Guillaume Lanuque
aux éditions Rivière Blanche ,
collection Anticipation – Fiction
Genre : SF
Sous-genres :
  • Anthologie
  • Anticipation
  • Merveilleux scientifique
  • Uchronie

Auteurs : Michel Stéphan , Florence Cochet , Alain Blondelon , Julien Heylbroeck , Jean-Luc Boutel , Gulzar Joby , Béryl Asterell , Bertrand Dumeste , Sylvain Lamur , Angou Levant , Faust Netschaiev , Luc Pleudon , Alexandre Rallo , Alain Rozembaum , Jean-François Thomas
Couverture : Meinert Hansen
Anthologiste : Jean-Guillaume Lanuque
Date de parution : juillet 2015 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Anthologie
Nombre de pages : 432
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Michel Stéphan ou Florence Cochet

Le merveilleux scientifique, ce sont les débuts de la SF, ce genre d’antan qui ne portait alors pas ce nom. En hommage à ces auteurs connus et inconnus, Dimension Merveilleux Scientifique propose quatorze nouvelles qui ravivent cet enchantement pour la science, la découverte et le futur où tout est possible.

Jean-Guillaume Lanuque, anthologiste et auteur de l’un des essais sur le merveilleux scientifique, est un professeur d’histoire-géographie passionné par la science-fiction. Après critiques et analyses, il s’est essayé à la fiction par l’écriture de paroles de chanson et de nouvelles. Intéressé par le rapport entre la science-fiction et la politique ou l’histoire, et par la science-fiction française, c’est tout naturellement qu’il s’est penché sur le merveilleux scientifique. Il a dirigé cette anthologie Dimension merveilleux scientifique et vient de lancer un appel à textes pour un second volume, suite à la réception positive de celui-ci dans le milieu spécialisé.
 
Résumé
 
Né dans les années 1850, le merveilleux scientifique enchantera auteurs et lecteurs pendant un siècle, à travers des récits souvent présentés sous forme de feuilletons. Précurseur de la science-fiction, il met en scène des explorateurs voyageant aux confins de la Terre, jusque dans l’Espace, des savants géniaux et leurs inventions extraordinaires, mais aussi des monstres impressionnants, des formes de vie nouvelles… 
 
En hommage à ce genre oublié, quatorze auteurs se sont prêtés au jeu de la nouvelle, empruntent l’imaginaire de cet ancêtre de la SF et transportent le lecteur dans les univers de Maurice Renard, Léon Groc, Méliès et autres, apportent leur touche de féerie ou d’humour, et ravivent cet imaginaire délicieux et désuet. À la suite de ces nouvelles ponctuées d’illustrations d’époque, l’anthologie se termine sur plusieurs études autour du merveilleux scientifique, rétrospective et renouveau contemporain. Dimension merveilleux scientifique est un bel hommage à cette SF d’antan, et l’occasion pour le lecteur d’aujourd’hui de (re)découvrir cet imaginaire si particulier et enchanteur.
 
Merveilleux Scientifique ?
 
La plupart d’entre nous connaissent le merveilleux scientifique, parfois sans le savoir. Avez-vous déjà lu Jules Verne ? Vu la fameuse Lune éborgnée par une fusée de Méliès ? Voyages extraordinaires, savants fous et inventions surprenantes, extraterrestres, le merveilleux scientifique représente l’imagination débordante de générations qui ont vécu les expositions universelles, l’arrivée du métropolitain, de l’électricité, la propulsion de la société dans une modernité pleine de promesses. 
 
Si l’esprit de cet imaginaire se retrouve à travers le steampunk, l’uchronie ou le rétrofuturisme, cette SF désuète possède une essence propre. Pleine de rêves ou de craintes, Dimension merveilleux scientifique ravive le genre pour le présenter aux lecteurs d’aujourd’hui. En hommage à tous ces autres auteurs Français moins connus, Camille Flammarion, Octave Béliard, Maurice Toussaint, Léon Groc, les nouvellistes ravivent cet univers si particulier, propre à une époque où les gens rêvaient d’un futur meilleur, pour la plupart…
 
Quatorze visions merveilleuses
 
Les nouvelles rassemblées dans Dimension merveilleux scientifique abordent à leur manière les thèmes chers aux auteurs de l’époque. Que ce soit une histoire originale ou un hommage ouvert à un auteur, chaque texte fait découvrir un aspect particulier du merveilleux scientifique au lecteur.
 
Le recueil commence sur la brigade aérotractée de Toulouse, par Sylvain Lamur. On y retrouve les inventions scientifiques incroyables, l’envie de voler qui a toujours habité l’humanité. Dans la même idée, l’exploration spatiale est à l’honneur : plusieurs nouvelles explorent la Lune, rêve ultime de l’époque. Béryl Asterell se met dans la peau d’un journaliste et visite une cité sélénite ultra-moderne pour rencontrer un scientifique et sa nouvelle invention tandis qu’Angou Levant envoie des spationautes explorer ce territoire inconnu à l’aide d’un canon. Paul Dumeste, quant à lui, aborde la question lunaire à travers les rêves d’enfants. Avec "Projet Ambroisie", Alain Blondelon pousse l’exploration spatiale plus avant en imaginant un vaisseau prêt pour un voyage interstellaire.
 
Qui dit voyage spatial, dit rencontres du troisième type, même si l’expression n’existait pas encore à l’époque. Avec "L’Architecte et la nef des étoiles", Julien Heylbroeck parle de rencontres extraterrestres dans un univers d’époque, alors que Florence Cochet imagine une suite contemporaine avec "Le Messager de l’Antarctique". C’est une forme de vie tout à fait étrange qu’Anna rencontre sous la plume de Sylvain Lamur, un hommage à ces extraterrestres inhabituels imaginés à l’époque. Mais les nouvelles formes de vie ne sont pas toujours venues des étoiles, et ce sont d’autres rencontres que content Michel Stephan et Faust Netschaiev, dans des univers moins rêveurs, plus inquiétants.
 
La science et les découvertes technologiques sont également abordées dans cette anthologie : Alain Rozembaum explore l’admiration de l’époque pour l’automobile, et bien plus, avec "Klotzmobile". C’est le thème du savant ingénieux qui est abordé par Alexandre Rallo dans "Transcientisation", le savant plutôt fou dans "Stupre et faction" de Jean-François Thomas. Enfin, une anthologie sur le merveilleux scientifique ne pouvait se passer de voyages dans le temps, Luc Pleudon se joue de temporalités avec "J’étais, je suis, je serais ?"
 
Conclusion
 
Ce qui est extraordinaire, avec ces anthologies, c’est qu’elles permettent de se délecter d’un imaginaire à travers une série de nouvelles qui en apportent chacune leur vision. Le merveilleux scientifique est à la fois célèbre et méconnu, beaucoup en ont une vague idée sans même le savoir. Pourtant, cet imaginaire mérite d’être exploré : il montre une imagination débridée, un futur de tous les possibles, d’une manière que la SF moderne n’a jamais tout à fait réussi à égaler.
 
À la suite de ces quatorze nouvelles, Dimension merveilleux scientifique propose deux essais sur le sujet et une bibliographie indicative, faisant de cet ouvrage un excellent moyen de découvrir cet univers. L’anthologie remplit donc son objectif, et si le merveilleux scientifique vous intéresse, je ne peux que vous conseiller d’y jeter un œil, voire les deux. 

Florie Vignon

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.