Dominium Mundi - Livre I
de François Baranger
aux éditions Pocket ,
collection Pocket Science-fiction
Genre : Science Fiction
Sous-genres :
  • Espace
  • Guerre
  • Post apocalyptique
  • Religion
  • Space Opera
  • Thriller

Auteurs : François Baranger
Date de parution : janvier 2016 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 720
Titre en vo :
Première parution : octobre 2013


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant François Baranger

L’histoire se répète lorsqu’en 2202, l’Empire Chrétien Moderne se lance dans une nouvelle croisade, vers une planète d’Alpha du Centaure. Dominium Mundi présente un contexte politique et religieux révolu transposé dans ce space opera militaire prenant, publié sous forme de diptyque.

François Baranger est né en 1970. Illustrateur pour le cinéma et réalisateur de courts métrages d’animation, il travaille également comme concept artist dans le domaine du jeu vidéo. Dominium Mundi est une croisade futuriste publiée en deux tomes en 2013 et 2014 aux éditions Critic et inspirée d’un poème épique du XVIe siècle, La Jérusalem Délivrée. Ce premier tome vient de paraître en poche aux éditions Pocket, et le second est prévu pour mars 2016.
 
En 2202, la Terre a été ravagée par la Guerre d’Une Heure. En ces temps troubles, l’Empire Chrétien Moderne renaît de ses cendres et devient le centre du pouvoir de la société, sous la coupe du tout-puissant Urbain IX. Alors que le Tombeau du Christ est retrouvé sur une planète d’Alpha du Centaure peuplée par les Atamides, une nouvelle croisade se prépare à bord du vaisseau de guerre Le Saint-Michel.
 
Science-Fiction historique ?
 
Dominium Mundi est un habile mélange entre space opera futuriste et société historique avec nobles et ecclésiastiques remis au goût du jour dans l’Empire Chrétien Moderne. Le contraste est étonnant, lorsque l’on navigue dans un vaisseau interstellaire équipé de réseaux neuraux et de bioinformatique aux côtés de Liétaud, Englibert, Tancrède ou encore Godefroy de Bouillon. 
 
Même si le mélange est inhabituel, François Baranger a su créer un univers crédible et immersif. Après une guerre éclair qui laissa une grande partie de la Terre inhabitable, la société occidentale s’est repliée sur ses anciennes valeurs : monarchie, noblesse, et religion. L’Empire Chrétien Moderne a envahi les autres pays habitables et installé son hégémonie sous la coupe du pape Urbain IX. La croisade est née du besoin pour l’humanité de trouver de nouvelles colonies alors qu’une majorité des continents terriens est irradiée. 
 
C’est donc entre tradition et modernité que nous suivons le voyage interstellaire de plusieurs soldats à bord du Saint-Michel, du jeune noble venu redorer le blason de sa famille aux hommes du peuple enrôlés de force, en passant par les fidèles croyants fiers de représenter la main armée de l’Église. La biotechnologie côtoie une vision ancestrale du rôle de la femme et du mariage, les techniques de communication instantanées rencontrent les jeux politiques de la noblesse et des ecclésiastiques.
 
Les facettes de la religion
 
Dans Dominium Mundi, l’humanité a découvert une planète habitable autour du soleil d’Alpha du Centaure. Une première mission a été envoyée, découvrant un peuple, les Atamides, en possession du tombeau du Christ. Alors que les missionnaires ont été tués jusqu’au dernier en protégeant ce lieu sacré, le pape Urbain IX prépare une nouvelle Croisade, pour venger les missionnaires et récupérer les saintes reliques.
 
À travers les différents points de vue de l’histoire, ce sont plusieurs facettes de la religion qui sont montrées, du croyant le plus aveugle au cynique politicien l’utilisant à ses propres fins, en passant par celui qui doute ou celui à qui la croyance est imposée. Science-fiction ou non, ces thèmes sont universels et Dominium Mundi offre une réflexion intéressante sur ce qui motive un homme face à ses choix de vie. 
 
Un mystère se dessine
 
Enfin, Dominium Mundi n’est pas que le récit d’une croisade dans l’Espace. Un mystère se dessine alors qu’un être encapuchonné électrocute un manutentionnaire dans les cales du vaisseau. Au fil du long voyage du Saint-Michel entre la Terre et Alpha du Centaure, les personnages feront d’étranges découvertes dont ils ne sauront que faire et le récit prend des airs de thriller alors qu’ils mènent leur enquête.
 
Que se passe-t-il réellement à bord du Saint-Michel ? Le livre 1 se termine pour le lecteur sur une envie irrépressible de lire le second volet de ce diptyque, un savant mélange de science-fiction, de religion et d’aventures humaines sur fond d’une Croisade à la manière moyenâgeuse.

Florie Vignon