Dossier Libraire : Album à Toulouse
de Cathy Martin
aux éditions
Genre : Anticipation

Auteurs : Cathy Martin
Date de parution : juin 2011 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Cathy Martin

Cathy Martin défend depuis plusieurs années maintenant la présence de son rayon Imaginaire dans la librairie Album de Toulouse...

Actusf : Quels chemins avez-vous suivi pour devenir libraire et vous occuper du rayon “Imaginaire” ?
Cathy Martin : Détournés... Venue à Toulouse en 72 pour étudier la diététique, et n’obtenant pas sur place de boulot dans ma branche après l’obtention de mon diplôme je me suis laissée pousser aux fesses par mon camarade de jeu d’alors qui m’a convaincue de réaliser ce qui n’était qu’un doux rêve. J’ai donc créé ma petite librairie Ailleurs en octobre 76 pour alimenter mon goût du partage des littératures SF, fantastique & C°. "Ailleurs" a donc sévi jusqu’en 95 car fin 94 on m’a proposé de monter un rayon SF dans une grande et chouette librairie spécialisée dans la BD et le cinéma : "Bédéciné". Comme je m’étais reproduite sur le tard et que mes filles, alors âgées d’un an et demi requerraient peut-être un peu plus de temps et d’attention de la part de leur môman qui avait tendance à trop bosser, j’ai sauté sur l’occasion de découvrir un temps partiel, les congés payés (youpi !) et surtout le boulot en équipe.

Actusf : Parlez-nous de votre librairie et de sa taille. Pouvez-vous nous la présenter ?
Cathy Martin : Or donc, "Bédéciné" a été reprise en août 2005 par le groupe ALBUM qui a décidé de supprimer d’entrée le rayon cinéma, de développer les rayons manga et comics, mais (ouf !) de conserver le rayon SF qui avait quand même déjà acquis une bonne réputation. On avait même un bon rayon polar qui a malheureusement disparu il y a un an. Sur, à la louche, environ 120 m² ALBUM Toulouse est donc un bien bel espace tout près de la place du Capitole où une équipe de six personnes assez soudée accueille et conseille les amateurs de "littératures pour immatures" (comme disait perfidement un de mes potes clients).

Actusf : Comment choisissez-vous les titres que vous prenez en rayon ?
Cathy Martin : Si vous évoquez les offices nouveautés j’essaie, plus ou moins, de présenter le plus de titres possible dans le domaine de l’Imaginaire. Je ratisse large, avec l’aide des réprésentants qui nous visitent, en allant piocher sur les sites d’éditeurs et les sites spécialisés SF & Cie. Mais si j’arrivais auparavant à être assez exhaustive sur mon rayon c’est devenu beaucoup moins le cas petit à petit, considérations économiques obligent. N’empêche qu’au niveau du fonds j’essaie de mettre en avant autre chose que les seules nouveautés, en présentant des petites niches thématiques, en mettant en exergue un auteur, en soulignant nos coups de coeur. Quels sont les titres qui fonctionnent le mieux ? Régulièrement, plus ou moins tous les PRATCHETT que ce soit chez Pocket ou à l’Atalante, le cycle de "L’Epee de vérité" de GOODKIND, des séries comme "Star Wars" et "Perry Rhodan" au Fleuve Noir, la série "Le vieil homme et la guerre" de John SCALZI , celle d’"Honor Harrington" de WEBER, celle de "La Flotte perdue" de CAMPBELL chez l’Atalante, le cycle d’"Hypérion" de SIMMONS chez Pocket, le cycle de "L’Assassin Royal" de Robin HOBB, celui du "Trône de fer" de George MARTIN, une floppée de séries de bit-lit chez Milady. Mais ce qui me parait plus important que le nombre d’exemplaires vendus pour un titre, c’est la régularité des ventes étalées sur plusieurs années pour des livres qu’on chérit et qu’on aime conseiller : par exemple et dans le désordre "Chroniques des années noires" de ROBINSON, "Chroniques du pays des mères" d’Elisabeth VONARBURG, "Dr Strange & Mr Norrell" de Susanna CLARKE, "Ta-Shima" d’Adriana LORUSSO, "La Brèche" de Christophe LAMBERT, "L’Equilibre des paradoxes" de Michel PAGEL, "L’Affaire Jane Eyre" de Jasper FFORDE, "La Voleuse de livres" de Markus ZUSAK,"Il faudra bien se résoudre à mourir seul" d’ANDREVON (dont les ventes se sont reportées sur "Le Monde enfin"), "En mémoire de mes péchès" d’HALDEMAN, "Les conjurés de Florence" et "Les Diables blancs" de Paul J. McAULEY," La voie du sabre" de Thomas DAY, "La horde du contrevent" de DAMASIO... (et pardon pour ceux que j’oublie)

Actusf : Y’a-t-il des genres qui se vendent mieux que les autres ?
Cathy Martin : Ben tiens, je n’étonnerai personne, la Fantasy depuis un moment, la bit-lit depuis moins longtemps, en SF c’est surtout le space-op qui cartonne.

Actusf : D’après vous, quels sont les raisons qui font qu’un livre marche bien dans votre librairie ? Quelle est la part de votre conseil, de la couverture, de l’importance de l’auteur ou du "buzz" autour du livre ?

Cathy Martin : Le tout mon capitaine ! Tout dépend du lecteur et de sa demande. Personnellement j’aime bien coller des petites notules sur les bouquins (et pas forcément les nouveautés) et signaler par des étiquettes "maison" les Prix littéraires, même anciens. Ca fonctionne bien. Le conseil est important chez nous, pour tous les rayons.

Actusf : On parle souvent d’un déclin de la science-fiction par rapport à un essor de la fantasy. Avez-vous l’impression que c’est le cas ? Est-ce que la SF se vend moins bien ces dernières années ? Et la Fantasy ?
Cathy Martin : Ben oui, depuis bientôt 35 ans que je sévis en tant que libraire dans ce domaine j’ai vu les goûts évoluer. Mais... Il faut tout de même voir en gros deux types de lecteurs qui fréquentent ce rayon. Les lecteurs tous azimuts qui sont curieux et lisent de tout pourvu que ce soit bon et que vous sachiez les en convaincre (et qui d’ailleurs sont clients dans d’autres librairies plus générales). Et ceux qui, sans être monomaniaques, vont plus être attachés à un genre précis. Il est donc vrai que dans cette seconde catégorie les goûts se sont plutôt décalés progressivement vers la Fantasy et le space-opéra de pure aventure. Je ne crache pas dans la soupe. Moi aussi j’aime bien qu’on me raconte des histoires, mais j’aime aussi qu’on me fasse réfléchir et qu’on m’apprenne quelque-chose. Je vais sûrement dire une connerie, ou un truisme, mais quand les temps se font plus durs on a plus envie de s’évader que de se poser des questions... voilà pour la littérature de pure évasion. Mon boulot c’est de trouver à tout le monde ce qui lui convient selon ses goûts, sa demande du moment et d’aiguiller quand je le peux sur des découvertes quand les ouvrages allient suffisamment bien fond et forme pour titiller leur curiosité.

Actusf : Avez-vous l’impression dans votre librairie que les acheteurs de Bit Litt’, de science fiction et de fantasy sont les mêmes lecteurs ?
Cathy Martin : Voir plus haut : pour la SF et la Fantasy, ça peut advenir. En ce qui concerne la Bit Lit’ je serai plus circonspecte. C’est un phénomène (nommé) récent. Il est évident que sur ce genre précis nous avons un lectorat majoritairement jeune et féminin (mais pas que...). La Bit-Lit a au moins eu l’avantage d’amener à la lecture des gens qui ne lisaient pas ou plus. Après, si elles/ils souhaitent essayer autre chose, je suis là pour les conseiller.

Actusf : On parle parfois de séparer dans les rayons la science fiction et la fantasy. Etes-vous pour ou contre ? Et pourquoi ?
Cathy Martin : Jusqu’à présent je préférais classer dans une même collection ou chez un même éditeur les bouquins par ordre alphabétique d’auteur, SF et fantasy confondus. Une façon d’attirer justement l’attention sur d’autres genres et de montrer la diversité d’inspiration d’un auteur. Mais bon, notre Big Direction tient à ce qu’on série les genres en sous-catégories (ça vient de se faire pour la BD et le manga) et mon rayon va devoir aussi s’y mettre. Je ne suis maintenant ni pour, ni contre. Je demande à voir les résultats. Esthétiquement je préfère par collections, mais est-ce une raison valable ? Et de toute façon ce n’est plus moi qui décide. Par contre j’avais déjà un rayon spécifique pour le Fantastique. Il va me falloir créer aussi un rayon spécifique Bit-Lit ( et même encore là séparer le "tout public" du "hard"...)

Actusf : Comment voyez-vous la multiplication des titres et des éditeurs ? Est-ce que cela est un problème pour vous ? Est-ce vraiment nouveau ?
Cathy Martin : Bon, d’accord, la Toile offre maintenant une vitrine étendue pour permettre la multiplication des petits labels. Mais pour la plupart de ces petites structures c’est le problème de la distribution en librairie qui se pose. Il est normal qu’on me demande de gérer la rentabilité globale de mon rayon. Si les frais d’expédition aller et retour se multiplient avec une diversité de " petites" mises en place, je me fais remonter les bretelles, normal. Donc, le conseil aux petits éditeurs : regroupez-vous pour la diffusion et/ou la distribution. Pour la multiplication des titres et des collections chez les éditeurs, disons, plus "reconnus" c’est un autre problème. Sur 35 ans d’activité j’ai quand même vu une baisse du pouvoir d’achat et les lecteurs sont obligés de faire des choix. J’en reviens donc à la baisse progressive de l’exhaustivité. Les retours sur les offices nouveautés sont plus rapides qu’auparavant malheureusement. Mais ça, c’est un problème qui se pose à toute librairie.

Actusf : Comment gérez-vous votre "fonds" ? Pouvez-vous avoir du fonds dans votre librairie ?
Cathy Martin : J’ai déjà répondu en partie plus haut. Les outils informatiques mis en place par ALBUM nous permettent de "photographier" notre stock et sa rotation. Donc, je jongle en permanence. Et comme je l’ai raconté plus haut je mets souvent en avant des niches thématiques ou des présentations d’auteurs pour offrir autre chose que des pilasses de "nouveautés". Du fonds, évidement, c’est indispensable quand on se présente en tant que libraire spécialisé. Alors, je n’y ai pas de mérite, mais c’est ma longue expérience qui me permet d’offrir un éventail que j’espère cohérent.

Actusf : Votre métier a-t-il évolué ces dernières années ? Qu’est-ce qui a changé ?
Cathy Martin : Bon, je dois digresser ou répondre à côté vu qu’à chaque fois que vous me posez une question j’ai l’impression d’y avoir répondu en amont... Non, pour moi mon métier n’a pas changé. La lecture c’est un plaisir onaniste qu’en tant que libraire tu as envie de partager. C’est toujours vrai en ce qui me concerne. La librairie c’est des échanges, des rencontres, des découvertes. Ce qui a changé c’est l’aspect économique et matériel du boulot avec les rotations rapides du stock et du fonds, le flux tendu. Mais ça a au moins le mérite qu’on se décarcasse encore plus pour satisfaire le lecteur.

Actusf : Quelles ont été les meilleures ventes en 2010 ?
Cathy Martin : 
1 - PRATCHETT- Allez les mages ! - Atalante
2 - Max BROOKS - Guide de survie en territoire zombie - Livre de poche
3 - Kim Stanley ROBINSON - Chroniques des années noires - Pocket
4 - Neil GAIMAN - Des choses fragiles - J’ai Lu
5 - Terry GODDKIND - L’épée de vérité T1 - Bragelonne
6 - PRATCHETT - Procrastination - Pocket
7 - Max BROOKS - World War Z - Livre de poche
8 - GESSLER - Cygnis - Atalante
9 - MARTIN - Le Trône de fer intégrale Tome 1 - J’ai lu
10 - Ted CHIANG - La Tour de Babylone - Folio SF
11 - Christophe LAMBERT - Le commando des immortels - Pocket
12 - CAMPBELL - La Flotte perdue Tome 6 - Atalante
13 - GRAHAME-SMITH - Orgueil et préjugés et zombies - Flammarion
14 - PRATCHETT - Nation - Atalante
15 - JAWORSKI - Gagner la guerre - Folio SF
16 - HEINLEIN - Citoyen de la galaxie - Livre de poche
17 - SANDERSON - Fils des brumes T1 - Orbit
18 - BRIGGS - Mercy Thompson T5 - Milady
19 - FFORDE - L’affaire Jane Eyre - 10/18
20 - NIOGRET - Chien du heaume - Mnémos

Et j’ai plaisir à constater qu’arrive en 3ème position "Chroniques des années noires", qui est loin d’être une nouveauté. Comme quoi nos lecteurs suivent parfois mes conseils

Actusf : Quels ont été vos derniers coups de coeur de lecteur ?
Cathy Martin : Ma plus belle claque du moment c’est avec "Rêves de gloire" de Roland WAGNER chez l’Atalante. Un énorme pavé d’uchronie sur Alger des 60 à maintenant qui se dévore avec jubilation ! Si l’on y retrouve les thèmes chers et récurrents de l’Ami Roland (non-violence, principes libertaires, son intérêt obsessionnel pour les musiques en marge des sixties-seventies,...) tout s’y agence magistralement pour le plus grand plaisir du lecteur tenu en haleine. Le roman le plus personnel et le plus abouti du Monsieur. - "D’Or et d’émeraude" d’Eric HOSLTEIN chez Mnémos. J’avais savouré du même, "Petits arrangements avec l’éternité", fantastique décalé qui m’évoquait le lyrisme réjouissant des films de gangsters des années 60. Pas déçue par ce roman tout autre qui explore la Colombie en une partie contemporaine, une rétro-historique et une uchronique. Tout comme l’Ami Roland plus haut Mister HOLSTEIN a puisé dans son histoire personnelle pour donner, ici, corps à une légende. Voilà deux bons exemples de "la SF qu’elle est bonne, qu’elle sait vous emporter tout en vous apprenant et en vous faisant réfléchir" - Comme j’apprécie depuis les couches-culottes ou presque le fantastique je me suis plongée avec curiosité et appétence dans "Narcognèse" d’Anne FAKHOURI chez l’Atalante. Pas déçue du voyage ! De l’excellent fantastique contemporain et qui n’emprunte pas aux poncifs anglosaxons du genre. - Côté Fantasy Brandon SANDERSON dans le cycle "Fils-des-brumes" donne une cohérence à son monde avec un sytème de magie très structuré. - En prenant tous les codes de la bit-lit m’ame Sophie DABATS nous a donné avec "Changelins" chez Black-Book un bon roman fantastique dans un cadre qui nous est familier pour une fois (Marseille et la Bretagne) avec une évocation du surnaturel qui fait appel à la mythologie moyen-orientale. J’y ai aussi aimé l’évocation des rapports des ados entre eux, ceux des ados/parents, des ados/profs et les problèmes de communication des familles de cultures mixtes. Bon, y’en a d’autres : SCALZI - "Imprésario de troisième type" - Atalante / YOSS - Planète à louer - Mnémos / LE GUIN - Lavinia - Atalante / CLARKE & BAXTER - L’Odyssée du temps - Bragelonne et des coups de coeur plus anciens mais de rééditions récentes : FRY - Le faiseur d’histoire - Moutons électriques et Folio SF / GENTLE - L’énigme du cadran solaire - Denoël et Folio SF / HEINLEIN - Citoyen de la galaxie - Livre de poche / ALEXANDER - C’était demain - Mnémos / BENNI - Terra ! - Mnémos / BRITE - Contes de la fée verte - Folio SF / PEVEL - la trilogie de Wielstadt - Pocket / STROSS - Cycle des Princes Marchands - Laffont et Livre de poche / BEAUVERGER - Le Déchronologue - La Volte et Folio SF....

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.