Dragon
de Thomas Day
aux éditions Le Bélial ,
collection Une heure lumière
Genre : Science Fiction

Auteurs : Thomas Day
Couverture : Aurélien Police
Date de parution : janvier 2016 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 160
Titre en vo :


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Thomas Day

Nouvelle collection et vieux routiers
 
Pour marquer la rentrée de janvier 2016, Le Belial a décidé de lancer une nouvelle collection dédiée aux novellas d’auteurs reconnus intitulée « Une heure lumière » (c’est-à-dire à peu près le temps pris pour lire chaque récit ?). Comme premier volume, le courageux éditeur a choisi un récit de Thomas Day, auteur de romans durs et parfois violents (comme Le Trône d’ébène ou La Voie du sabre). On se souvient aussi qu’il a déjà livré une longue novella particulièrement intéressante, L’Automate de Nüremberg, en 2008, sur l’odyssée d’un automate dans une Europe uchronique où Napoléon a gagné la partie. Le récit de Dragon se situe en Thaïlande dans un proche avenir.
 
Le nettoyeur
 
Un tueur de pédophiles rôde dans Bangkok en se faisant surnommer Dragon. Inquiète devant les conséquences que cela pourrait avoir pour l’image de la ville, la police charge de l’enquête Tannhäuser Ruedpokanon, un jeune flic interlope amoureux des ladyboys. Tann commence ses investigations, reconstitue le mode opératoire du tueur, découvre son identité et rencontre ses parents. Il peine à se rendre compte que, peu à peu, il est pris dans la toile que tisse Dragon autour de lui…
 
Un coup de poing dans l’estomac
 
Sept secondes pour devenir un aigle avait permis de se rendre compte du talent de Thomas Day dans l’écriture de nouvelles. On peut même avancer que le format court lui correspond mieux. La densité de Dragon confirme cette impression. S’y ajoutent le talent de l’auteur à dépeindre une mégapole au bord du chaos, à moitié inondée et à communiquer cette sensation d’humidité poisseuse au lecteur : nous sommes immergés dans l’histoire, aux côtés de Tann et de Dragon ! Une vraie réussite pour le début d’une collection à qui on souhaite le succès. Vivement recommandé.

Sylvain Bonnet