El Borak : l’intégrale
de Robert E. Howard
aux éditions Bragelonne
Genre : Aventure

Auteurs : Robert E. Howard
Illustrations : Tim Bradstreet
Traduction : Patrice Louinet
Date de parution : septembre 2011 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 528
Titre en vo : El Borak and Other Desert Adventures
Parution en vo : 2010

Lire tous les articles concernant Robert E. Howard

Un ouvrage dispensable, ŕ réserver aux inconditionnels de l’auteur de Conan

Robert E. Howard est un des pères de la fantasy : il a imaginé de nombreux personnages dont Bran Mak Morn, Solomon Kane, Kull... et le non moins célèbre Conan. Les éditions Bragelonne, grâce au travail de Patrice Louinet, continuent leur réédition des œuvres du maître dans leur contenu initial, en consacrant cette fois un volume à l’un des personnages les moins connus d’Howard, El Borak.

Un aventurier en Orient

Aventurier parcourant les montagnes d’Afghanistan et les déserts d’Arabie, Francis Xavier Gordon, surnommé « El Borak » (le rapide), traque ses ennemis dans des contrées impitoyables, où règne la loi du plus fort. Complots, trahisons, villes secrètes, affrontements sanglants, sectes d’assassins… les épreuves sont nombreuses, mais rien ne peut arrêter l’intelligence et l’abnégation de l’aventurier texan !

L’exotisme à l’honneur

Patrice Louinet poursuit son travail sur l’œuvre d’Howard : toujours d’excellente qualité, il permet de situer chacun des personnages de l’auteur dans son œuvre, et d’en détailler la genèse. Le présent ouvrage souffre tout de même d’un côté assez répétitif : les aventures de El Borak se déroulent en Orient et apportent un peu d’exotisme au contenu, mais la trame des récits est globalement la même, et les aventures du héros se suivent et se ressemblent. Si les textes sont rythmés et le déroulement très dynamique, avec de l’action et des batailles au cœur de la narration, on retrouve des similitudes entre les textes, et une impression de déjà lu pour qui connaît les autres personnages d’Howard.

On déconseillera la lecture de ce volume d’une seule traite, mais y venir le temps d’une nouvelle est agréable, les récits étant plutôt plaisants. Cet ouvrage aborde sans doute l’un des personnages les moins intéressants de Howard, mais les amateurs de l’auteur devraient y trouver leur compte, grâce au paratexte de Patrice Louinet et aux belles illustrations qui émaillent le volume.
 

Tony Sanchez