Empress of Flame
de Takashi Minakuchi et Shin Araki
aux éditions Delcourt ,
collection Tonkam
Genre : Manga
Sous-genres :
  • Fantasy

Scénariste : Shin Araki
Dessinateur : Takashi Minakuchi
Traduction : Lilian Lebrun
Date de parution : mars 2017 Inédit
Langue d'origine : Japonais
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 192
Titre en vo : Eiyuu Kyoushitsu - Hono no Empress
Parution en vo : 2015

Lire tous les articles concernant Takashi Minakuchi ou Shin Araki

Un manga de fantasy classique mais efficace

Shin Araki est un écrivain qui a fait ses débuts dans les années 1990 avec plusieurs romans one-shot. Il a connu un énorme succès avec Empress of Flame, une série de light novel dont il a supervisé l’adaptation en manga. Il est accompagné aux dessins par Takashi Minakuchi, qui a déjà eu l’occasion de travailler sur des titres tirés de jeux vidéos.

Un nouvel élève

Blade est un ex-héros dépossédé de ses pouvoirs après avoir terrassé l’empereur du Mal. Redevenu un étudiant ordinaire, il est envoyé par le roi pour reprendre ses études dans une académie d’élite qui forme des héros en devenir !

Il s’attire dès son arrivée les foudres de la meilleure élève de l’académie, Arnest, dont l’épée cache un terrible secret…

Une épée maudite

L’idée de départ de cette adaptation d’un light novel est intéressante : en effet, le héros a déjà accompli ses exploits, et doit retourner à une vie ordinaire, soit le cheminement inverse du parcours habituel… ce qui n’a rien d’évident sachant qu’il ne sait pas se comporter en société ! Mais comme il est particulièrement sociable et d’un enthousiasme communicatif, il ne lui faut pas longtemps pour faire l’unanimité auprès de ses camarades. Il apporte une touche de légèreté et d’humour au récit, au contraire de l’héroïne, plus sombre et au lourd passé…

Blade permettra-t-il à Arnest de passer un cap ? Car la jeune femme a beau être numéro un de l’académie, il lui reste encore bien des choses à apprendre… Shin Araki nous livre un récit au rythme enlevé, auquel répond un découpage très dynamique des planches. Pas de fioritures et de détails inutiles (les décors sont ainsi réduits à l’essentiel), il s’agit d’être efficace, et c’est réussi : l’histoire est bien menée, et les personnages sont attachants. Le tout manque peut-être un peu d’originalité, mais on passe un agréable moment de lecture, et c’est déjà beaucoup.
 

Tony Sanchez

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.