Entre chiens et loups
de Malorie Blackman
aux éditions Livre de Poche ,
collection Livre de poche Jeunesse
Genre : SF
Sous-genres :
  • Dystopie

Auteurs : Malorie Blackman
Traduction : Amélie Sarn
Date de parution : avril 2017 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 416
Age minimum : 12 ans
Titre en vo : Black & White

Lire tous les articles concernant Malorie Blackman

La chronique écrite de Margot, 15 ans.

L’auteure

Malorie Blackman est née en 1962 à Londres. Après avoir été ingénieure informatique, elle devient auteure à succès pour la jeunesse et reçoit de nombreux prix. Elle est également l’auteure d’une cinquantaine de romans, comme Les insurgés et La couleur de la peur.

L’histoire

Dans un monde où les personnes de couleur noire sont appelées Prima, et celles de couleur blanche les Nihils, tout lien entre les deux communautés est condamné et méprisé. Callum et Sephy ont grandi ensemble sans se soucier de cette limite. Cependant, ils sont devenus deux adolescents différents que tout sépare et commencent à percevoir les conséquences de cette relation qu’ils entretiennent.

Leur lien saura t-il résister aux choix de la société, à l’univers qui les sépare ?

Mon avis

J’ai bien aimé ce roman. C’est un honnête inversement des réalités de notre propre monde. C’est triste à dire mais c’est la vérité, la discrimination est encore énormément ancrée dans notre société. De petites comme de grandes injustices y sont mises en avant, et elles prennent toute leur ampleur.

L’histoire est intéressante, mais j’ai trouvé qu’elle n’était qu’en second plan, comme l’écriture. Comme si l’auteure avait construit la trame autour du message qu’elle voulait faire passer, et non l’inverse. Comme si sa motivation était avant tout de condamner la discrimination et que la logique de l’histoire n’était que secondaire. Cependant le message est tellement intéressant et important que je pardonne le manque de lyrisme et de chant dans l’écriture. Celle-ci n’est pas extraordinaire pour raconter une histoire, mais elle a le mérite d’être claire et concise. L’auteure ne s’embarrasse pas de détails superflus, même si elle fait durer la chute et que la fin tarde à arriver.

Les personnages n’étaient par le même coup ni très construits ni attachants, mais ils se prêtent totalement au jeu de faire passer un message fort, en vivant leur romance impossible, en enchaînant malheur sur malheur et malchance sur malchance.

 C’est donc un roman qu’il faut lire, il est très intéressant et met en avant un éternel sujet d’actualité, malheureusement : la discrimination raciale.
 

Marc Alotton


chroniqueur(se) ado.

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.