Entre ciel et Terre
( Sept 1 )
de Eric Walters
aux éditions Fleurus
Genre : Littérature générale
Sous-genres :
  • Aventure

Auteurs : Eric Walters
Traduction : Pierre Thiebault
Date de parution : mars 2017 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 238
Age minimum : 11 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Eric Walters

La chronique écrite d’Adrien, 12 ans.

L’auteur
 
Eric Walters est un auteur canadien né en 1957. Il a été professeur à Missisauga, avant de devenir un romancier prolifique (près d’une centaine d’ouvrages). Il a reçu de nombreux prix (pour « Camp X », « The Pole », « The Hydrofoil mystery », « Trapped in ice ».

C’est donc logiquement qu’il a été pressenti pour participer à cette aventure de sept auteurs anglophones renommés sur la série « Sept ».


L’histoire


Après la mort de leur grand-père David, sept de ses petits-fils reçoivent une mission pour revivre ses aventures aux quatre coins du monde. DJ (« David Junior ») doit escalader le Kilimandjaro au Kenya, afin de disperser une partie des cendres de son grand-père au sommet. Avant son décès, il avait tout prévu. Il avait réservé les billets d’avion et les guides de montagne.
 
Pour échapper à la douane dans les aéroports, les cendres sont cachées dans une canne. Après avoir dit adieu à sa mère et à son frère Steve, qui lui aussi part à l’aventure (cf. « Cause perdue » - Sept tome 2), David prend l’avion et doit faire face à la Mafia qui lui a volé ses affaires. Malgré le mal des montagnes, David arrivera-t-il à accomplir sa mission ?

 
Mon avis
 
Je trouve très intéressante l’idée des sept auteurs anglo-saxons décrivant sept personnages différents, qui se rencontrent à certains moments. C’est le même principe qu’ont utilisé les quatre auteurs français d’U4 en 2015… J’ai lu le tome 2 « Cause perdue » avant le tome 1, mais l’ordre de lecture a peu d’importance, car chaque tome est centré sur un personnage et un seul.

C’est un bon livre. Il y a plus d’échanges entre David et les autres personnages du roman que dans le second tome, car il y a plus de personnages secondaires, notamment ceux qui l’accompagnent dans l’ascension du Kilimandjaro. David n’est pas insensible aux charmes de la fille du guide, ce qui ne plaît pas trop à ce dernier.

Le Kenya et ses réserves d’animaux ne sont pas trop décrits, l’auteur s’intéresse plus au Kilimandjaro, le plus haut sommet d’Afrique (5 890 m !). L’ascension est un peu rapide : difficile de faire long en 238 pages… J’aurais aimé qu’on découvre un peu plus le voyage du Canada en Afrique ou le voyage en Afrique et qu’il se passe un peu plus de choses.

Ce livre peut être à partir de dix ans.

Un bon livre, mais trop court, comme tous ceux de la série…


 

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.