Eon et le douzième dragon
( Re- 1 )
de Alison Goodman
aux éditions Gallimard Jeunesse ,
collection Pôle Fiction
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Chine ancienne

Auteurs : Alison Goodman
Date de parution : septembre 2011 Réédition
Langue d'origine : Autres
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 608
Age minimum : 12 ans
Titre en vo : Eon
Cycle en vo : Re-
Première parution : septembre 2009

Lire tous les articles concernant Alison Goodman

La chronique écrite de Darius, 12 ans.

L’auteure

Alison Goodman est née le 18 août 1966 en Australie et vit maintenant à Melbourne avec sa famille, son mari. En 1999, elle obtient une bourse d’écriture d’université et anime d’ateliers d’écriture avec des étudiants.

Son premier roman, Singing the Dogstar Blues , a gagné le prix Aurealis pour le meilleur roman jeune-adulte et plusieurs autres prix. Son premier livre fantastique, Eon et le Douzième Dragon a été publié en Australie et aux États-Unis en 2008. Le roman a gagné en 2008 le prix Aurealis pour le meilleur roman de fantastique.

L’histoire

Dans la Chine mythique, tous les ans, un dragon bestial fait son apparition et choisit un récepteur pour les douze années à venir. Les maîtres Dragons et leurs apprentis grâce à leurs pouvoirs sont respectés et logés dans des somptueux manoirs remplient de richesses.

Eon, un jeune garçon de la Chine Impériale, prétend au titre d’apprenti dragon rat. Depuis tout jeune, Eon s’entraine avec douze rivaux sous les ordres du maître Ranne, strict et dur.

Depuis tout petit, Eon est confié à un maître qui l’élève et qui prend en charge son handicap à la jambe. Il finance son entrainement en échange de sa servitude.
Tout le long du roman, Eon en apprendra plus que quiconque sur les dragons et leur véritable nature.
 

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce roman, car il dévoile les mystères du monde des douze dragons bestiaux au fur et à mesure. L’environnement asiatique dans lequel se déroule l’histoire est agréable pour le lecteur.

De plus, les dragons et leurs pouvoirs fabuleux (communication, immobilisation par télépathie/ contrôle de l’atmosphère et des facultés mentales de certains individus/ explosions ….. par le biais des maîtres dragons) ne font que renforcer l’attrait du roman.

Le personnage du prince, fougueux, colérique et courageux, me plaît beaucoup.
 

Marc Alotton


chroniqueur(se) ado.