Evasion cosmique
( Lazarus Jack 1 )
de Horatio Dominguez et Merk Ricketts
aux éditions Bamboo ,
collection Angle Comics
Genre : Comics

Scénariste : Merk Ricketts
Dessinateur : Horatio Dominguez
Traduction : Jean-Marc Lainé
Date de parution : septembre 2005 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 126
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Horatio Dominguez ou Merk Ricketts

Une idée intéressante mais...

Les éditions Bamboo ont décidé de se lancer il y a quelques semaines dans une nouvelle collection de comics américains inédits en France. Des comics qui s’éloignent des super héros traditionnels pour emprunter des sentiers un peu plus étonnants. Lazarus Jack met par exemple en scène un magicien spécialisé dans l’évasion. Une histoire publiée dès sa sortie aux Etats-Unis par l’éditeur Dark Horse en un seul volume et non en fascicules comme la norme habituelle. Aux dessins, on retrouve Horagio Domingues que l’on a pu lire en France dans plusieurs séries comme Le Monde des Nombreux Noms, Pourquoi les Chevaliers ont disparu et La Mauvaise Fée.

Artiste de l’évasion

Lazarus Jack fait partie de ces grands de la magie comme Houdini. Sa spécialité ? L’évasion ! Enchaîné, plongé dans des endroits impossibles où il risque la mort, Jack parvient toujours à s’en sortir vivant et entier. Mais sa vie et sa gloire basculent le jour où, passionné par l’occulte, il fait une expérience malheureuse dans sa maison. Sa femme et ses enfants se retrouvent alors aspirés dans une autre dimension alors que lui-même reste bloqué dans notre réalité. Commence alors pour lui un long chemin de croix où toutes ses tentatives pour les rejoindre échoueront les unes après les autres. Mais alors qu’il n’est plus qu’un vieillard décrépit qui meurt à petit feu dans une maison de retraite, un mystérieux inconnu lui donne une dernière chance de revoir sa famille...

L’aventure, c’est l’aventure

Au point de vue du scénario, Lazarus Jack est un comics plutôt distrayant et original. D’aventures en rebondissements, le héros comme le lecteur n’ont pas franchement le temps de reprendre leur souffle. Un atout qui cache peut-être un manque de consistance du background de cet univers. On se balade de scène en scène, de situation folle en situation folle et pourtant il nous manque le plan d’ensemble pour bien tout appréhender. Ce n’est pas forcément indispensable. C’est juste un petit manque qui se retrouve également au niveau du personnage. Jack a tout pour être passionnant. Magicien rongé par le remord, vieillard décati qui redevient un fringant jeune homme... On s’attache vite à sa personnalité. Sauf que là encore, il manque un peu de profondeur. Tout va un peu vite pour cet artiste de l’évasion que l’on découvre vaillant aventurier. Côté dessin, Horagio Domingues a choisi un trait, et des couleurs, qui rappellent les dessins animés, certains trouveront que les dessins ne sont pas complètement aboutis. En tout cas, ils collent assez bien à cette longue aventure. Si l’on fait le bilan de l’album, on est devant une aventure assez simple à lire et dans l’ensemble plutôt agréable. Il lui manque juste un petit plus au niveau du scénario et du dessin pour le rendre complètement passionnant.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.