Faeries n°7, spécial H.P.Lovecraft & C.A.Smith
( Faeries 7 )
de Alan Brennert et Kathryn Kristine Rusch
aux éditions Nestiveqnen
Genre : Fantasy

Auteurs : Alan Brennert , Kathryn Kristine Rusch , Jean-Pierre Andrevon , Alexis Nevil , Gaël-Pierre Covell
Couverture : Todd Lockwood
Rédaction : Chrystelle Camus
Date de parution : mai 2002 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Revue
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Alan Brennert ou Kathryn Kristine Rusch

Un dossier Lovecraft un peu léger mais de bonnes nouvelles...

Pour son septième numéro, la revue de fantasy Faeries a décidé de séparer son dossier intérieur en deux entre H.P. Lovecraft et C.A.Smith. Un choix qui peut paraître étonnant puisque ces deux auteurs sont surtout connus pour leur goût pour le fantastique. Et pourtant leurs liens avec la fantasy existent bel et bien comme nous le montre ces deux dossiers. On regrettera simplement que la partie dédiée à Lovecraft soit si maigre. Trois petits articles et puis c’est tout. C’est sans doute un peu léger tant il y a à dire sur cet auteur.

Trois bonnes nouvelles

Côté nouvelle, ce 7ème opus de Faeries est à retenir. On conseillera avec plaisir tout d’abord L’homme qui aimait la mer d’Alan Brennert, une histoire fantastique bâtit sur l’étrange relation d’un homme avec la mer, une relation tendre et mystérieuse… Ensuite ne loupez pas Territoire Familier de Kristine Kathryn Rusch, un récit léger et inclassable nous contant le désarroi d’un sorcier urbain face à la mort de son chat. Enfin Jean-Pierre Andrevon nous livre une merveilleuse petite nouvelle douce-amère sur fond de surpopulation, Les ailes ne poussent qu’une fois.

Plutôt pas mal

Si ce nouveau numéro pêche un peu sur sa partie " dossier ", il se rattrape amplement sur les nouvelles. Trois bons récits et deux nouveaux auteurs français à découvrir (Alexis P.Nevil et une gouaille prometteuse et Gaël-Pierre Covell et un récit relativement classique), voilà de quoi satisfaire les lecteurs. A noter également une interview de Magaret Weis et Larry Elmore, deux grands noms de la fantasy anglo-saxonne.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.