Gaz à tous les étages
( Sam Speed 1 )
de Batem et Colman
aux éditions La Sirène
Genre : Humour

Scénariste : Mo/CDM
Dessinateur : Batem
Date de parution : mars 2003 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Batem ou Colman

Des motards sur fond d’humour (pauvre)

Dans la vie d’ActuSF, le facteur nous apporte parfois quelques surprises. C’est le cas avec Sam Speed. Mais pourquoi les éditions de La Sirène ont-elles décidé de nous faire parvenir cet album, qui n’a vraiment rien, mais rien à voir avec la S-F, le fantastique ou la Fantasy ? Mystère et boule de gomme. N’empêche qu’on y a quand même jeté un coup d’œil, histoire d’ouvrir un peu notre champ d’horizon. Mais là, on aurait peut-être du s’abstenir…

Sam Speed est un album " à gags ". Comprenez par-là que vous aurez le droit à de petites histoires courtes concoctées par quatre personnages qui ont déjà fait leurs preuves en BD. Sur le CV de dessinateur de Batem, on peut lire qu’il a réalisé plusieurs albums du Marsupilami et des histoires de Snorkels et de Jack Seller. Sur celui de Colman, on lit Billy the Cat, un simple nom qui pose son homme par son succès. Madeline a réalisé de son côté Le Petit Argot illustré, et l’étrange Mo/CDM Le Mariage illustré en BD, Mat Matou ou bien encore Space vaudeville (à paraître).

Sam, dérangé de la moto…

Sam est un jeune motard un brin impulsif. Il aime les belles machines, la vitesse, les acrobaties et surtout les courses urbaines à 140 km/h à cinq mètres du feu rouge… Son rêve se réalise le jour où il est embauché en tant que journaliste au sein de la rédaction Ratomoto. Commence alors pour lui une vie d’aventures et de bourdes journalistiques, entre des missions loufoques, un rédacteur en chef irascible en fauteuil roulant (bonjour le bon goût) et un photographe largement aussi allumé que lui.

Bon, ben, on oublie…

Basé sur Joe Bar Team et Jack Sélère, on pourra amplement se passer de Sam Speed. Pourquoi ? Parce que l’humour est stéréotypé et ne nous a pas arraché ne serait-ce que l’ombre d’un sourire. Parce les personnages sont stéréotypés à l’extrême. Parce que le dessin est lui aussi hyper classique. Bref, rien de neuf dans Sam Speed, et même franchement beaucoup trop de vieilles recettes qui échouent lamentablement. Une BD qui veut surfer sur la vague de " l’humour chez les motards " et qui finit par sombrer…

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.